Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 12:45

 

 La Garaye en Taden

 

 

 Le portrait de Claude Toussaint Marot de La Garaye, le manoir

les armoiries Ferré, Gouyon, Marot, du Breil, Hays des Nétumières, Fetton du Quengo

 

De temps "immémorial", les membres de la famille Ferré étaient titrés seigneur de la Garaye en Taden. Ils disposaient aussi depuis la fin du XIVème siècle de la terre de la Ville es Blancs en Sévignac. Au sein de cette famille on découvre : René Ferré qui vécut en 1389, son fils Jacques Ferré,  baptisé en 1426 était auditeur à la Cour des Comptes de Bretagne, il était marié à Guillemette du Margaro. Pierre Ferré, fils des précédents mourut en 1487, uni à Olive d’Angoulevent, exerçât les charges d’ambassadeur du duc en France et en Angleterre, mais il fut également  sénéchal de Rennes et de Nantes. Gilles Ferré époux de Françoise du Breil succéda à son père Pierre à la tête de la seigneurie de la Ville-es-Blancs. Bertrand Ferré, fils de Gilles et Françoise du Breil épousa en 1529 Péronnelle du Guémadeuc et  recueillit l’héritage, ainsi que la baronnie de Grimaud en Suisse. De l’union de Bertrand  & Péronnelle du Guémadeuc naquirent entre autre trois fils : Charles, Jacques et Bertrand  titré sieur de la Ville-Aussant. C'est Charles Ferré qui commença semble-t-il les travaux de la Garaye, dans le plus pure style Renaissance. Charles avait épousé en février 1548 Bonaventure de Téhillac,  mais converti au calvinisme, il fut condamné à comparaître devant le Parlement de Bretagne accusé d’avoir brûlé les images pieuses en sa chapelle de la Ville-es-Blancs.  Il préféra s’exiler non sans avoir prit soin auparavant de procéder à un échange de terre avec Claude du Chatel dame de la Moussaye et de la Rivière Moussaye. Ainsi, la Garaye devint propriété de dame Claude du Chastel le 29 août 1556. A travers la généalogie des possesseurs de la Moussaye, mais aussi à travers les pages consacrées au protestantisme, il a été mention de Charles Gouyon. Fils unique d'Amaury Gouyon, il exerçait la charge de page à la Cour, auprès  de Charles IX, et tomba fou amoureux d'une jeune protestante : Claude du Chastel. Malgré la menace paternelle de le déshériter, Charles Gouyon épousa la jeune Claude du Chastel, après s'être lui même converti au protestantisme. Amaury Gouyon, marquis de la Moussaye, fils d'écuyer Charles Gouyon et de dame Claude du Chastel vendit le domaine de la Garaye le 4 juin 1617, a celui qui avait été anobli par Henri IV, un certain Raoul Marot.

 

 

  SAM_2876

 

 

Armoiries de la famille Marot, sculptées, visibles sur l'église de Taden 

 

Raoul Marot, seigneur des Alleux et de Taden, était sénéchal de Dinan au moment des guerres de la Ligue. A la fin de 1597, avec François de Saint Cyr, pour lors prieur de Saint Malo de Dinan, ils s'en furent trouver le Roi afin de lui communiquer le plan pour qu'il parvienne à s'emparer de la place de Dinan. La ville de Dinan tomba ainsi aux mains des royalistes en février 1598 et Raoul Marot fut blessé d'un coup d'arquebuse lors de la réddition. Ledit Raoul Marot qui avait épousé Simone Le Fer fut ainsi récompenser du service rendu et annobli. Guillaume Marot, son fils exerçait la charge de conseiller du Roi en sa Cour et Parlement de Bretagne. En août 1623 il épousa damoiselle Marguerite Godard, fille de Messire Luc Godard, sieur des Loges. En 1644, Guillaume Marot obtint l'érection de la Garaye en vicomté. Son fils Claude Toussaint Marot de La Garaye naquit à Rennes en 1675. Lui même acheta la charge de conseiller au Parlement de Bretagne, marié à Marie Marguerite Picquet, les jeunes époux habitèrent la Garaye qui devint un bijoux délicieux, les fêtes s'y succédaient. Pourtant, l'hiver rude de  1710 incita les jeunes insouciants à prendre en compte la misère qui régnait autour d'eux, et c'est ainsi qu'ils se consacrèrent à la charité et firent de la Garaye un hôpital dans lequel des soins furent prodigués aux nécessiteux. Claude Toussaint Marot de la Garaye mourut le 2 juillet 1755 à Taden. (acte ci dessous) 

 

 

C'est son neveu : Louis Claude du Breil de Pontbriand qui hérita de la Garaye. Ledit du Breil, seigneur de Yvignac, Vaucouleurs et autres lieux et sa seconde épouse Renée Françoise Elisabeth du Breil de Pontbriand furent les parents de Claude Toussaint Louis du Breil de Pontbriand, lequel mourut ruiné en 1781. La Garaye fut alors acquise par la veuve de très puissant messire Paul Charles Hays des Nétumières, ensuite le domaine passa par alliance à la famille Ferron du Quengo. Mais à la Révolution, déjà le château de la Garaye tombait en ruines.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires