Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 12:25

 


Accord avec Olivier du Chalonge au sujet des eaux d'un moulin.

   

1277-Sachent toz que contenz fust esmeu entre religious home e honeste le prioul de Lehon dune partie, ou non de sei e de sa priourree, e Olivier du Chalonge, chevalier, ou non de sei e de Agnes sa fame, de lautre; sus ce que ledit chevalier por sei e por sa fame diseit encontre ledit prioul, que le refoul de leeve audit prioul desus Treveron, asise au desoz de lestane a icelui chevalier fesoit domage au molin a icelui chevaliere a ses prez; empres mout de contenz euz susce, vindrent a pez lesdites parties par davant nous en nostre court sus celes choses en tele maniere : que bones furent mises de lasentememnt des parties dusque esqueles bones qui a toz jorz mes deivent ileuc demorer le refoul de leeve dormante a icelui prioul porra venir par le fil du doeit, ne outre les bones leeve dormante de icelui refoul ne porra ne ne devra passer en amont vers le molin audit chevalier. E se il avenoit que leeve passaat si come dit est outre les bones cel est a saveir de eve dormante, le monier audit chevalier, ou ceux qui auront cause de lui en cel molin, ou lor aloe en Tretevron sil le puet trover en Treveron, ou au molin audit prioul, et les requerre de lessier leeve avaler; en tele maniere que ele ne passege pas les bones si come il est dit par dessus. E se le monier, ou laloe audit prioul ce ne voleit fere, le monier audit chevalier, ou son aloe, porra oter une des portes audit prioul e lessier leeve avaler, en tele maniere que le refoul ne passege pas les bones, si come il est dit par desus. E se il aveneit que le monier e laloe au prioul ne estoit trouez par quoi il covensist que le monier, ou laloe au chevalier avalast leeve au prioul si come il est dit, se le prioul se pleneist ou deist que le monier ou laloe au chevalier neit pas fet son deveir de ce, le prioul porra aveir le serement au monier ou a laloe au chevalier, lequel aloe ou monier dudit chevalier sera tenu a jure que il de ce ait fet son deveir senz fraude et senz bordie; e est a saveir que le prioul  sera tenu a aveir portes otables en sa chaucee; a de ceste pez fere estable les parties sont tenuz lun a lautre, cel est a saveir que le prioul deit porchacier envers labe de Marmoutier, e  ledit chevalier vers sa fame e ses effanz que eux aient ferme e estable, et que eux ne vendront encontre les choses davant dites. E nous lesdites parties presentes e consententes, e eux ant a ce a notre juridiction soumetantes jujons e condapnons par sentence es choses devant dites tenir, garder, accomplir e senz venir encontre. En testemoine de laquele chose, sauve notre dreiture en toutes choses, a la requeste des parties nous en avons mis a cestes lettres notre seel de notre court establi a Dinan , sensemble o les seiaux des parties, e o les seiaux a labe de Beauleu e a monsor Alain de Boisbili, chevalier, seneschal de Renes, en mere fermete. Ce fut done ou mai de marz en lan de grace mil cc e seixante e dez e sept

 

      

 

Le Chalonge à travers la plume du vicomte Frotier de la Messelière

 

Les montres nobiliaires au XVème mentionnent Olivier du Breil, qui comparait comme homme d'armes pour cette paroisse, il perçoit la somme de 800 livres. Olivier du Breil, chevalier est donné seigneur du Chalonge, il épousa Marie de Guébriac, fille de Messire Amaury de Guébriac, seigneur de la Boissière et en eut un fils pénommé Raoul. Il reçut quittance du rachat, dû à Chateauneuf, des terres, fiefs et seigneuries que possédait son père le 19 novelbre 1479. Messire Raoul du Breil fils des précédents épousa en 1492 Bertranne d'Yvignac, Charles du Breil son curateur, donné seigneur de Plumaugat, transigea le 20 mai 1493 avec Jean, sire de Coëtquen. Pour sa part, Raoul du Breil, chevalier, transigea avec Louis d'Yvignac, son beau père, le 19 mai 1505; fut institué tuteur de Roland du Breil, fils de Charles et Guionne de Pontbriand.  Messire Jean du Breil, IIème du nom recueillit la succession, seigneur du Chalonge et de Gouillon il épousa Jeanne Gilette du Bois Travers dont il eut au moins deux enfants : Bertrand, écuyer, mort sans postérité et son aîné Messire Jean III du Breil.  Jean III du Breil, chevalier seigneur du Chalonge épousa Jeanne de la Motte fille de Jean, seigneur de la Vallée en Plumaudan. Quatre enfants naquirent de leur union : Roland, Michel, Jeanne & Marguerite. Messire Rolland du Breil, chevalier, seigneur du Chalonge était gentilhomme de la chambre du roi de Navarre, par mandement du 14 mai 1576, et de Monsieur, frère du Roi, par autre mandement du 5 mai précédent. Il épousa d'abord Jeanne de Gausson, puis en 1580  Françoise de Bois Le Houx. En 1578 il reçut un mandement de guidon de la noblesse de Sat Malo et mourut en 1590. Malgré les services rendus antérieurement, il était passé à la Ligue. Parmi les enfants mineurs qu'il laissait : Hyacinthe du Breil. C'est semble-t-il sous son égide que fut rebatit l'actuel château du Chalonge, hormi l'aile de l'ouest entreprise en 1901, le reste de l'édifice remonte en effet à la fin du XVIème siècle. On aperçoit la section inférieure d'une tour très ancienne, de remarquables cheminées dominent les toits. Telle était la description du lieu laissée par Mathurin Monier qui ajoute  : "Remarquons encore les gerbières à pilastres et à frontons triangulaires, les corniches à modillons, une porte encadrée de colonnes, surmontée d'un oculus. Les armes des du Breil possesseurs du XVème au XVIIIème siècle, celles des Querhoënt et Ruinart de Brimont , propriétaires au XIXème siècle illustrent la façade sud. "  Le 22 janvier 1791 le château fut envahi par une troupe de paysans,  venus s'emparer des titres. Malgré l'intervention d'une brigade de gendarmerie de Dinan, les papiers seront brûlés et le Chalonge fut  vendu comme bien national. Il sera racheté par Monsieur de Kerhoënt.  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires