Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 20:45

 

La famille du Margaro est connue à partir de Robertus de Margarou cité en 1263 dans une charte de Boquen, et Jamet, sénéchal de Jugon en 1370. Un certain Guilllaume du Margaro est cité en 1416 & 1428 comme possédant la terre du Margaro, sans doute s’agit-il du fils de Jamet. Marié à Plossette de Bréhan, il fonda le 20 septembre 1416 la léproserie St-Armel de Sévignac.  «Cappela sancte Catherine in hospitali de Sevignac domini de Margaro… ».

Armoiries du Margaro, le Berruyer, de la Moussaye, Gouyon

Egalement titré seigneur de Langouhèdre, écuyer Guillaume du Margaro, figure parmi les gens d'armes de Monseigneur le comte de Richemont en date du 6 octobre 1424. A travers les montres nobiliaires de la paroisse de Sévignac dont l'endroit relevait, on découvre quelques personnages liés à cette famille :Robin Morel bâtard du Margaro, à une pièce de feu J. de Margaro et ne veut payer.. » J. du Margarou apparait en 1428 parmi les nobles de Sévignac, cité comme habitant le Margaro où il a pour métayer J. Le Verier. En 1428, Guyon du Margaro est cité présent à la Touche (aujourd'hui la Touche Margaro en Sévignac) il est aussi mentionné au Haut Margaro, en 1448, le sieur du Margaro est donné présent à Pembroc, et J. du Margarou au Margaro.  En 1513 Olivier du Margaro est seigneur dudit lieu ainsi que de Coëcouvran en la paroisse de Yvignac. Guillaume du Margaro vivant en 1479, était père de Olivier, sgr de Coëcouvran vivant en 1513 et marié à Thomasse de Tréal de la maison du Plessix Gautron à Sévignac. Ledit Guillaume percevait 700 livres de revenu, mais ne comparu pas à la montre de 1480,  excusé comme appartenant à une compagnie d'ordonnance  Cette puissante famille  détenait Langouhèdre à Plénée-Jugon, Le Boislérault à Bobital et Coëtcouvran à Yvignac, la Ruelle et la Ruais à Trémeur, voir dossier consacré à ces lieux.  Outre le Margaro, les montres de 1449 démontrent que cette famille possédait également à Sévignac la terre de Pembroc, et une sorte de taillis ou touche qui deviendra un jour la Touche-Margaro, et le Chauchix. Olivier Le Berruyer, dont la famille disposait de la seigneurie de bougueneuf au même quartier de Rouillac est aussi donné seigneur du Margaro en 1480 , il percevait 120 livres de revenu et était porteur d'une brigandine et comparaît armé d'une jusarme. Une branche issue de la Maison du Margaro posséda le Chauchix à Sévignac. Le Margaro tomba ensuite dans le domaine de la Moussaye,  Olive du Margaro ayant épousé Guillaume II de la Moussaye. Les de La Moussaye et les Gouyon se succédèrent à la tête de ce domaine. Ci dessous les armoiries de la Moussaye, Gouyon et le vieux chêne séculaire du Margaro

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires