Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 18:17

 

 

Le nom de Raoul de Plumaugat se lit dans un titre daté de Limisso au mois d 'avril 1249. Seigneur dudit lieu, de la Chasse et de la Rivière.  Eudes, chevalier, est mentionné dans une charte de l’abbaye de Sainte-Marie-de-Boquen, de l’an 1260 : Universis etc., Eudo de Plumaugat, miles et Gaufridus filius ejus pimogenitus, salutem in Domino. Noverint universi quod nos...voluntate dedimus in puram et perpetuam elemosinam Deo et beate Marie de Boquian, Cist. Ordin et monachis ibidem. Deo servientibus pro remedio animarum nostrum (antecessorum) et successorum nostrorum tres mina bladi, unam frumenti, aliam siliginis et aliam (avene in decima nostra) de Quemecle in parrochia de Kaune, in qua decima dicti monachi...undecim minas bladi ex dono bone memorie Gaufridi....tercia parte frumenti, tercia parte siliginis et tercia parte avene...in dicta decima annuatim quatordecim minas ad mensuram...Et quincunde dictam decinam trauxerit dabit dixit monachis...reddendis dictis quatordecim minis bladi eisdem monachis annuatim..... de decima supradicta; et. Datum anno Domini M° CC° LX mense aprilis. En 1295 un autre accord aura lieu entre l'abbaye de Boquen et un dénommé Pierre de Plummaugat. La revue de Messire Jehan de Beaumanoir, Chevalier banneret, six autres Chevaliers, soixante Escuiers vingt et sept Archers faite a S. Lo en la compagnie et sous le Gouverneur de nous Mouron sire de Blainville, Maréchal de France, le premier jour de Fevrier l'an 1369. Le quatrième nom qui apparaît est celui de Messire Yvon de Plumaugat.   Après son expédition en Espagne, du-Guesclin désigné connétable de France est de retour avec pour objectif : chasser les Anglais du royaume : Normandie, Guyenne, Saintonge et Poitou : Bertrand du Guesclin duc de Molines, connestable de France, à nostre amé Estienne Braque, trésorier des guerres du Roy nostre sire... Et de citer les 23 chevaliers bacheliers, et les 240 écuyers de son hôtel au sein duquel apparaissent trois membres de cette famille : Caron, Macé & Géoffroy de Plumaugat, escuier Caron de Plumaugat est aussi mentionné en tant que banneret à la date du «premier jour de juing lan mil ccc l x et onze». Membre de l'association de la noblesse contre l'invasion étrangère, cette meme année 1370, Eon de Plumaugat reçoit du roi de France une somme de 100 livres. Géoffroy de Plumaugat confesse avoir reçu de Pierre Couchon, trésorier des guerres du Roi, neuf vingt livres tournoi or «en prest sur les gaiges de moy, de deux chevaliers bacheliers et sept autres escuiers de ma chambre deservis et à deservir en cette présente guerre...» Raoul de Plumaugat, apparaît avec deux archers le 15 octobre 1464 au sein des troupes ducales Bretonne. Alain de Plumaugat figure sur les extraits d'un registre de la chancellerie de Bretagne pour les années 1474-1475, en tant que capitaine de Monbauban.  Précisément, en date du 9 mai 1475,  son nom apparaît dans un bref de Sixte IV portant commision à l'archevêque de Tours de dissoudre le mariage dudit Alain de Plumaugat avec Marie de Saint Amour. Yves de Plumaugat, chantre à Vannes, fut envoyé comme ambassadeur du duc François II à Rome en 1475. Dans les montres nobiliaires de la paroisses de Plumaugat en 1513 est mentionnée : Dame Marie de Plumaugat, de dudit lieu et de la Chasse, possède la maison et métairie dud. lieu; les maisons, manoir et mét. de la Rivière, de Trehiou, de la Ville Bouexel; les deux tiers de la met. de la Chasse qu'elle tient de la succession de François de Plumaugat, fils feu Pierre de Plumaugat, iceluy père, fils feu Gilles de Plumaugat. Alain de Plumaugat, est également donné seigneur de la Chasse dans ce même acte. Alain de Plumaugat, était capitaine de Montauban et commissaire pour tenir les montres. Gilles de Plumaugat, seigneur de la Haye époux de damoiselle Guionne de la Motte sa seconde épouse cités le 15 janvier 1579 sa fille Gillette, dame de la Gueurine épouse de Claude du Ruffay.   Guy de Guitté, fils de Guillaume de Guitté et de Renée de Cluhunault était seigneur de Vaucouleurs par son père, de Cluhunault par sa mère. Il est aussi le premier à porter le titre de seigneur de Plumaugat au sein de cette famille. Il épousa Jacquemine du Boisriou ainsi que nous l'avons vu à l'article consacré aux possesseurs de la seigneurie d'Yvignac. Il mourut assassiné le 15 février 1563. Sa fille unique Anne épousa Louis d'Espinay seigneur de la Marche et frère d'Antoine ci dessous. Messire Charles d'Espinay, Marquis de Vaucouleur, fils aisné de Louys et Anne de Guitté épousa Marie de Chalaunay, fille de la Maison de Cheronne au pays du Maine, au mois d'octobre l'an 1600 & furent faictes les nopces au chasteau de Duretal en présence de Madame la Marquise d'Espinay sa grand mère & de Charles, Marquis d'Espinay son cousin germain. Les enfants issus de ce mariage sont méonnus de l'auteur ayant consacré une biographie à cette famille.   Et Auguste du Paz de poursuivre : La seconde épouse de Louys d'Espinay estoit douairière de la Colombière. De la troisieme je nay trouvé le nom, dont ny a eu enfans. Il mourut à Plumaugat l'an 1600. Messire Antoine d'Espinay, Seigneur de Broon, Baron de Molay, Chevalier de l'Ordre du Roy, Capitaine de cinquante hommes d'armes, fut nourri Page du Roy Henry Second, où il se rendit fort adroit aux armes tant à pied qu'à cheval, tellement qu'il estoit tenu pour l'un des plus beaux, adroicts, & valeureux Chevaliers qui fust en France. Car il estoit fort bon Escuyer. Il suivist Monsieur Jean de Brosse, dit de Bretagne, Duc d'Estampes, Comte de Peinthièvre, & Gouverneur de Bretagne, duquel il fut guidon, puis fut enseigne de Messire Sebastien de Luxembourg, Vicôtes de Martigues , & gouverneur de Bretagne, & la portoit aux bataille de S. Denis, Moncontour, & Jarnac. Depuis il fut Lieutenant de la compagnie de Monsieur Philippes Emmanuel de Lorraine, Duc de Mercoeur, Gouverneur de Bretagne. Ausquelles charges & grades il a faict de grands exploits de guerre, tant aux batailles qui se sont données de son temps, qu'à beaucoup de sieges de villes, où il a fait de bons & grands services aux Roys de France, Henry 2, François 2, Charles neufviesme & Henry troisiesme, aux guerres qu'ils faisoient contre les hérétiques ennemis de Dieu & de leur couronne, comme aux batailles de Dreux, Sainct Denis, Jarnac, Moncontour, aux sieges de Roüen, de la Rochelle, de Sainct Jean d'Angeli & autres rencontres...Au moment des guerres de la Ligue, le 21 août 1593, des représentants d'Henri IV : Messieurs le Maréchal d'Aumont, de Saint-Luc, Messieurs les députés Harpin & de la Grée, les Sieurs de la Bouteillerie & la Rivière-Jourdaie furent envoyer à Plumaugat afin de renconter les alliés du duc de Mercoeur, afin de soulager le peuple victime de cette guerre civile en signant une trêve. Ils y arrivèrent le 23 mai suivant. Une somme de 5 à 6000 écus y fut difficilement prélevée auprès des paroissiens dudit lieu par le Maréchal d'Aumont afin de la partager avec Mercoeur qui en souhaitait 40000 par mois.

 

 

De l'union de Charles d'Espinay et Marie de Chalaunay naquit Urbain d'Espinay en 1601. Il épousa successivement Amaurie de Bricqueville dont il eut deux héritiers : Gabriel d'Espinay marquis de Vaucouleurs et Antoine d'Espinay. De son union avec Servanne Frotet de la Landelle sa seconde épouse naquirent trois enfants dont Nicolas, prêtre, titré Baron de Plumaugat.  Gabriel d'Espinay marquis de Vaucouleurs épousa Servanne de Trémigon, il mourut le 26 juillet 1650 à Yvignac, laissant pour héritier Gabriel Barthélémy. Gabriel Barthélémy d'Espinay était brigadier des armées du Roi, il se maria en 1699 avec Anne de Hautefort, fille du marquis Gilles de Hautefort et de dame Marthe Creton d'Estourmel.   Barthélémy Anne né à Yvignac en 1702 fils des précédents épousa Catherine Gouyon de Mâtigon. Ils vivaient au château de L'Hozier et c'est là que mourut leur fils Anne Maxime en 1742

 

 

Françoise Gabrielle d'Espinay, fille de Gabriel Barthélémy et de Anne de Hautefort épousa Messire Louis Claude du Breil, Comte de Pontbriand, vicomte de Parga, baron de Houlle, capitaine général garde côtes au département de Pontbriand, gouverneur de l'île et du fort des Hébiens. C'est ainsi que la Maison de Plumaugat passa aux du Breil de Pontbriand. Leur fille Anne Silvie Claude du Breil hérita du domaine, elle transporta le domaine à la famille de Bruc de Boishue. En effet, le 14 avril 1738 Sylvie du Breil épousa Louis Claude Jean Baptiste Benoit, Comte de Bruc, fils de Joseph Benoit, Chevalier, Comte de Bruc, Conseiller de grand chambre au Parlement de Bretagne & de Thérèse Le Prestre de Chateaugiron, mariés en 1712. Louis de Bruc fut choisi par la noblesse en 1764 par la noblesse bretonne aux états de cette année vu l'absence du duc de Rohan. De l'union de Sylvie du Breil & Louis de Bruc naquirent deux filles :  - Sylvie de Bruc, fille des précédents est titrée seigneur de Broons, elle épousa Jean Baptiste Guéhenneuc, comte de Boishue. Pierre-Louis de Boishue, leur fils fut tué à Rennes le 27 janvier 1789 lors du soulèvement annonciateur de la Révolution. j’ai vu M. de Boishue, le père de mon camarade massacré aux États de Rennes auprès de moi, marcher seul et triste, pieds nus dans la boue, portant ses souliers à la pointe de sa baïonnette, de peur de les user ; j’ai vu de jeunes blessés couchés sous un arbre, et un aumônier en redingote et en étole, à genoux à leur chevet, les envoyant à saint Louis dont ils s’étaient efforcés de défendre les héritiers. Toute cette troupe pauvre, ne recevant pas un sou des princes, faisait la guerre à ses dépens, tandis que les décrets achevaient de la dépouiller et jetaient nos femmes et nos mères dans les cachots. Extrait des Mémoires d'Outre Tombe de Chateaubriant, l'écrivain y évoque son camarade -Anne de Bruc soeur de Sylvie épousa Toussaint Guéhenneuc, comte de Boishue, frère de Jean Baptiste. Ainsi la maison de Plumaugat passa sucessivement ensuite aux familles du Breil, de Bruc, et Guéhenneuc de Boishue.

 

 

Le site défensif aurait été aménagé à la fin du Xème siècle, sa superificie, avant corps défensif inclus comprenait une suface de 2 hectares.

 

  

 

 

 

Divers aspects du lieu

 

 

Juridiction de Plumaugat

 

1758-1776-Audiences de causes ordinaires et Plaids généraux tenus en l'auditoire de Plumaugat par Maîtres François Le Sieur et Charles Deniaux, sénéchaux de la juridiction-Commission donnée à maître Santier par messire Louis de Bruc, seigneur de Plumaugat, pour l'exercice des fonctions de notaire et de procureur fiscal.-Remontrance faite par le procureur fiscal afin de constater que le seigneur de cette Cour a le privillège de faire procéder chaque année, sans assignation à la tenue des Plaids Généraux, où doivent assister les sergents généraux pour donner avis des déits commis sous le fief, les sergents baillages pour fournir leurs quittances, les notaires et tabellions pour apporter les copies des contrats, «les hostes et charetiers pour présenter les vessaux dont ils se sont servis». Acte de la présentation faite par les trésoriers en charge, suivant un ancien privilège, de 2 sous de pain blanc et de 2 pots de vin du cru d'Anjou. Adjudication de la confection des rôles de fouages de la cueillette de cet impôt.

 

1749-1762.-Minutes du greffe -Tutelle des enfants de Pierre Broussais et de Catherine Le Lièvre;-de Jean Feudé, sieur de la Gaudésière, ancien sénéchal de la juridiction.-Emancipation des enfants de René des Salles, sieur du Coudray, et de Françoise Le Breton.- Décrets de mariage de Pierre Binard et de Mathurine Chevalier;- de Jean Besnard et de Françoise Santier;-

 

1763-1787.-Minutes.- Tutelle des enfants d'Ollivier Felin et de Marguerite Ermel;-de maître Gabriel Ferdot, avocat et de Marie Gillet;-Emancipation : de Raphaël Barbier;- de Julien de La Lande.-Décret de mariage de Charles Feudé, sieur des Portes, et de Marie Cosnard, etc.

 

1750-1758-Minutes.-Scellés, inventaires, partages et ventes concernant les successions mobilières : d'Yves Barbier, prêtre; -de Charles Le Corgne et de Peronnelle Levesque; - de Mathurin Groseil et de Marie Chevalier; -Mainlevée de la succession de Marguerite Roumain, accordée à Mathurin Guéhenneuc, chevalier, seigneur de Glecouet, etc.

 

1759-1765.-Minutes-Scellés, inventaires, partages et ventes concernant les successions mobilières de Guillaume Pognant;- de messire Julien Le Moine, prêtre; - de Julien Brisorgueil; -de messire Antoine Elliot, recteur de Plumaugat;-Mainlevée de la succession de François Leray accordé à Mathurin Gauvain et à Jacques Pescheloche, etc.

 

1766-1788-Minutes-Scellés, inventaires, partages et ventes concernant les successions mobilières : de Jeanne Morvan, veuve de Jean Davy;-de Jean Baptiste Gauvain, maître chirurgien à Plumaugat; -de maître Guillaume Le Sieur, notaire et procureur de plusieurs juridictions;-Mainlevée de la succession de Toussaint Bernard accordée à Jeanne Bernard, etc;

 

1751-1776-Minutes;- procès verbaux : vente de meubles du moulin de la Rivière, en Plumaugat, saisis à la requête du procureur fiscal; de l'état des biens appartenant aux enfants mineurs de Joseph Barbier et de Jeanne Davy;- des réparations à faire au presbytère de Plumaugat, après le décès de messire Elliot, curé; -de ventes de denrées données à l'église paroissiale de Plumaugat; - de visite des bois abbatus dans l'étendue de la seigneurie.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires