Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 19:45

 

 

Le château du Bois-Guy à Parigné, propriété familiale du général de Boisguy

 

Aimé Picquet du Boisguy, ou le Petit Général comme le surnommait ses troupes en raison de son jeune âge. Royaliste, il s'engagea âgé de 15 ans dans l'Association bretonne. Refusant de se rallier aux troupes impériales, il resta pareillement hostile à la monarchie de juillet qui vit émerger Louis-Philippe

 

 

Maison de la Garaye en Taden, propriété de Claude-François Marot

 

Claude-François Marot, la vie insouciante d'un jeune et richissime aristocrate auquel son épouse ne pouvait malheureusement pas donner d'héritier...Et cette métamorphose survenue alors que la famine touchait la paroisse de Taden. Il fonda un hôpital et donna des soins au plus démunis.

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 18:13

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 06:49
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 06:34

Ar soudarded zo gwisket e ruz
O lin de lin da lan de lin da la la
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Ar veleien zo gwisket e du

Gwellañ soudard a oe en arme
O lin de lin da lan de lin da la la
Gwellañ soudard a oe en arme
Oe ur zoudard Ar Fur e añv

Eñ a lare d'e gamaraded
O lin de lin da lan de lin da la la
Eñ a lare d'e gamaraded
"Ne gredan ket e varvin ervat.

Med pa varvin-me kreiz ar Brezel
O lin de lin da lan de lin da la la
Med pa varvin-me kreiz ar Brezel
Interit me e douar santel.

Pa varvin-me e ti ma zad
O lin de lin da lan de lin da la la
Pa varvin-me e ti ma zad
Interit me e vourk Brizak

E vourk Brizak kreiz ar vered
O lin de lin da lan de lin da la la
E vourk Brizak kreiz ar vered
Ur sapr-groaz du-hont 'm-eus plantet.

Ur wezenn-groaz am-eus plantet
O lin de lin da lan de lin da la la
Ur wezenn-groaz am-eus plantet
Jamez delienn he-deus manket."

Med ar bloaz-man eñ zo kouezhet,
O lin de lin da lan de lin da la la
Med ar bloaz-man eñ zo kouezhet,
Soudard Ar Fur a zo marvet

Komans e rae 'n douar da gleuzañ
O lin de lin da lan de lin da la la
Komans e rae 'n douar da gleuzañ
Gant ar Vretoned o ouelañ

Ar soudarded zo gwisket e ruz
O lin de lin da lan de lin da la la
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Ar veleien zo gwisket e du.

Ar soudarded zo gwisket e ruz
O lin de lin da lan de lin da la la
Ar soudarded zo gwisket e ruz
Ar veleien zo gwisket e du.

 

Les soldats sont habillés en rouge,
O lin de lin da da la la
Les soldats sont habillés en rouge
Les prêtres en noir, voyez-vous?

Et le meilleur soldat de l'armée
O lin de lin da da la la
Et le meilleur soldat de l'armée
Lui, je crois, a été appelé Fur.

Qui a dit à ses camarades:
O lin de lin da da la la
Qui a dit à ses camarades:
«Je ne vais pas mourir sans combattre."

Mais si je meurs dans le combat,
O lin de lin da da la la
Mais si je meurs dans le combat,
En rez-de-béni me enterrer!

Oui, mais si je meurs à la maison
O lin de lin da da la la
Oui, mais si je meurs à la maison
Pour le village de Brissac me conduire!

Dans le cimetière de Brissac
O lin de lin da da la la
Dans le cimetière de Brissac
Je veux un sapin planté sous ma croix.

Un sapin pour ma croix que je planté
O lin de lin da da la la
Un sapin pour ma croix que je planté
Needle il ne manquait jamais.

Mais cette année, l'arbre est abattu:
O lin de lin da da la la
Mais cette année, l'arbre est abattu:
Le brave soldat fourrure est pas plus.

Et nous avons commencé à creuser.
O lin de lin da da la la
Et nous avons commencé à creuser
Bretons ont commencé à pleurer.

Les soldats sont habillés en rouge
O lin de lin da da la la
Les soldats sont habillés en rouge
Et les prêtres en noir, voyez-vous?

Les soldats sont habillés en rouge
O lin de lin da da la la
Les soldats sont habillés en rouge
Et les prêtres en noir, voyez-vous?

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 20:28

 

 

Le Belle-Noë à Dol de Bretagne, propriété de Robert Surcouf

 

Robert Surcouf, le marin intrépide qui ne cessa de harceler les navires anglais, tant à travers l'Europe que sur la route des Indes. Il devint le plus puissant armateur grâce à ses seuls exploits

 

 

Maison natale de Ernest Renan à Tréguier
 

Ernest Renan, l'intellectuel de renom, l'un ds adhérents aux thèses émises par Darwin sur l'origine des hommes. Ses prises de position à l'égard de la religion lui valurent les foudres de l'Eglise catholique....

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 19:31

 

 

Le château de Clisson, propriété d'Olivier V de Clisson

 

Olivier V de Clisson, le boucher comme le surnommait les troupes à l'époque féodale fut l'allié du camp des Montfort avant d'en devenir l'adversaire. Où comment un duc de Bretagne renia celui qui lui avait permit de monter sur le trône....

 

 

Le château-Létard à Saint-Erblon propriété de Noël du Fail
 

Noël du Fail, juriste et magistrat, de sa plume, il décrivit cette société rurale bretonne du seizième siècle avec quel talent, à la fois drôle et cependant sérieux

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 19:04

 

 

manoir de Ploaré à Douarnenez, propriété de Laennec

 

René Laennec, ou comment un médecin observant deux enfants inventa le stéthoscope. L'un grattait l'extrémité d'une poutre, l'autre avait l'oreille collée à l'autre extrémité.....

 

 

Manoir de Ménez Kamm à Spézet propriété de Vefa de Saint-Pierre
 

Vefa de Saint-Pierre, une aristocrate qui consacra sa vie à défendre la culture bretonne, elle fut tour à tour, journaliste et reporter, une grande voyageuse et la financière pour la préservation de ce qui touchait à la Bretagne

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
6 mai 2015 3 06 /05 /mai /2015 14:56

Ici aussi, la famille Ruffier a laissé son emprunte en cette terre de la Gibonnais assise en cette paroisse de Trevron, à proximité du château du Chalonge et du manoir de Pestivien.

 

 

Mais l'endroit donna son nom à une première famille connue sous le nom de la Gibonnays, et présente en ce lieu au cours du XIVe siècle, famille dont les armoiries étaient « D'argent au houx de sinople, accompagné de trois merlette de sable », mais cette famille s'est fondue par alliance dans la famille Ruffier.  1249 -Jean Ruffier prit part à la septième Croisade, une charte, datée de Limisso au mois d'avril 1249, et relative au passage de cette ville à Damiette, porte le nom de Henri Ruffier ; Jean Ruffier combattit à Montmuran en 1353, sous l'enseigne de du-Guescln et faisait partie de sa compagnie, Un chevalier sculpté à Pestivien  représenterait le dit connétable. Guillaume Ruffier fut entendu comme témoin à l'enquête pour la canonisation de Charles de Blois. En 1379, le sire Geoffroy Ruffier, fut membre de l'association contre l'invasion française, et pour le soutien de leur nouveau  duc Jean de Montfort, couronné sous le nom de Jean IV. Son nom voisinait celui de quelques seigneurs locaux : Roland de Dinan, sieur de Montafilant, Robert de Guitté, Eon de Pleumaugat, Gohier Daguenel, vicomte de Dinan, Berthelot d'Angoulvent, Eustache de la Houssaye, Olivier Ferron, Pierre Tournemine sieur de la Hunaudaye, Robin de Lanvallay, Olivier de Boisrean de Plorec, Jean Ferron, Jean de Saint-Pern. Jean Ruffier, maître d'hôtel duc duc de Bretagne Jean IV. Jean Ruffier, l'un des capitaines, qui en 1452, envoyèrent des gens d'armes au comtes d'Estampes -père du duc François II, alors en Guienne. Charles Ruffier reçut le collier de l'hermine du duc de Bretagne Pierre II en 1454. Cette famille était présente au montres de 1427 à 1535 docèse de Saint-Malo : 1440 & 1443 -La Gibonaye, à Mre Geffroy Ruffier ; 1513 -Nob. dlle. Raoulette Ruffier, à la maison de la Gibonnais et y a des rotures, ladite Roulette était aussi titrée dame de la Touche. Elle est citée dans un acte d'échange avec le sieur de la Pyrie :  Deux contradz en datte des 9e Feurier 1491 et 8e Septembre 1490 duement signez, dans lesquels ledict Jullien Dibart est qualiffié de noble escuyer et de seigneur de la Pirie. Contract d'eschange fait par Jullien Dibart, sieur de la Pirie, d'avecq damoiselle Roullette Ruffier, dame de la Tousche et de la Gibonnays, par lequel il est expressement porté qu'il demeure generallement quitte vers lad. Ruffier de ce qu'il pouvoit luy debvoir, comme héritier de feu Jan Dibart, son frère, débiteur de ladite Ruffier, enfans -dudid noble homme Josselin Dibart et damoiselle Marie Gastel, sa compagne, en leurs vivans seigneur et dame dud. lieu de la Pirie ; led. contrad datte du 19e Octobre 1496, duement signé, garenty et scellé. La famille Ruffier de la Gibonnais, disposait de prééminences en l'église de Tréveron Une épée posée en bande, pointe à senestre, brochant sur le tout est ce qui subsiste d'un des enfeux de cette famille. Ci-dessous

 

 

Cette famille Ruffier s'est depuis fondue dans la famille Ferron. Au cours du XVe siècle, sans doute vers la fin, la Gibonnais passa entre les mains de la famille Jehan, puis aux d'Acigné au XVIe siècle et enfin aux du Breil de Rays XVI-XVII et enfin les du Breil de Pontbriand par acquêt en 1619/ Ci dessous, armoiries des possesseurs de la Gibonnais sous l'Ancien égime, de gauche à droite : de la Gibonnais, Ruffier, Jehan, d'Acigné et du Breil de Rays  & de Pontbriand (même Maison). Cette dernière famille était aussi présente au Chalonge

 

 

Contrat de mariage signé le 25 Octobre 1664 : un contract de mariage passé entre mesire Michel Lachoue, seigneur de la Brunais, fils unique et héritier de feu messire Jean Lachoue, vivant seigneur de la Haultierre, et de dame Renée Feron, ses père et mère, et damoiselle Anne du Breil, fille mineure de feu messire Louis du Breil, vivant seigneur du Challonge et de la Gibonnais, et de dame Françoise du Breil, vivante ses père et mère, le 25 Octobre 1664, signé : Gohier et Bohuon.

 

Aux du Breil succéda la famille de Farcy : Jean-Baptiste-Annibal-Jacques-René de Farcy, chevalier, seigneur de Mué, Villiers, le Plessix, la Graffardière, le Chalonge, dit le Comte de Mué, né le 18 juillet 1724, conseiller en la grand-chambre au parlement de Bretagne, le 26 février 1750, épousa : 1° le 29 juillet 1751, demoiselle Marie-Anne-Mathurine du Breil, fille de Jean-Baptiste-Augustin du Breil, écuyer, dit le Comte du Chalonge, sieur de la Gibonnaie et du Pontruffier, capitaine de cavalerie, chevalier Ferré de la Villesblanc, dame du Chalonge, morte à Jersey le 6 novembre 1793 ; 2° en 1795, demoiselle Thérèse-Annibale Tuffin, fille de Mre Marie-Eugène-Gervais Tuffin, vicomte de la Rouairie et de Marthe-Charlotte-Marie-Claire de Farcy de Mué. Il avait émigré et mourut sans postérité.

 

 

Armoiries de Farcy

 

Les manoirs de la Gibonnais et de Peslivien ( Pestivien ci-dessous) ont été convertis en fermes

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 19:58

 

 

Hôtel de la Bigne Villeneuve à Rennes, propriété de Arthur de la Borderie

 

Arthur de la Borderie, un grand historien pour la Bretagne : le Père de l'historiographie bretonne. Homme politique, il rédigea un rapport parlementaire sur le Camp de Conlie où près de 50.000 Bretons furent traités dans des conditions inhumaines !

 

 

Manoir du Plessix à Nizon, propriété familiale de Théodore de la Villemarqué
 

Théodore Hersart, vicomte de la Villemarqué : celui qui a force de patience rassembla en un recueil publié en 1839 à ses frais les chants populaires bretons connus depuis sous Barzaz Breiz. Si certains de ses contemporains remirent en cause l'authenticité de son travail, les experts aujourd'hui reconnaissent son talent.

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 19:20

 

Ai 'ta !

 

Ai 'ta ! Bretoned, poent eo sevel hiriv 
Poent eo bale stank-ha-stank war hentoù don ar vro 
Poent eo mediñ an edoù hon eus ankounac'haet 
Poent eo degas dour da vat d'hor meilhoù dilezet 
Ai'ta ! ma mignoned.

Ai 'ta ! Bretoned, dav eo sevel bremañ 
Dav eo pediñ Sant Kado da reiñ frankiz d'ar vro-mañ 
Dav eo deomp eostiñ frouzhennoù hon dispac'h 
Dav eo deomp mont war-raok davit deiz ar gloar 
Ai 'ta ! a-benn bout dizalc'h.

Ai 'ta ! Bretoned, ret eo sevel hor mouezh 
Ret eo c'hwezhañ an tantad war-lein ar menez 
Ret eo deomp derc'hel penn da vac'herien hor bro 
Ret eo deomp chom disuj d'ar vourc'hizien atav


Courage !

 

Courage ! Bretons, il est temps de se lever aujourd'hui 
Il est temps de marcher en rangs serrés

sur les chemins creux du pays 
Il est temps de moissonner les blés que nous avons oubliés 
Il est temps d'apporter de l'eau pour de bon à nos moulins abandonnés 
Courage ! Mes amis.

Courage ! Bretons, il faut se lever maintenant 
Il faut prier Saint-Kado de libérer ce pays 
Il nous faut récolter les fruits de nos révoltes
Il nous faut avancer vers le jour de gloire
 
Courage ! Jusqu'à ce que nous soyons libres.

Courage ! Bretons, il faut élever nos voix 
Il faut allumer le feux de joie au sommet de la montagne 
Il nous faut tenir tête aux oppresseurs de notre pays 
Il nous faut toujours rester insoumis aux bourgeois 
Dépêchons ! Le temps passe...

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article