Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 13:01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 12:33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 06:36

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 05:07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 14:53

La Noël du Mousse par Théodore Botrel

 

   

 

A bord de la fière Corvette

Où l'on fête le réveillon,

Sur le pont, près de la dunette,

On a monté le moussaillon.

 

On est dans la terrible zone

Des mers de Chine, et le gamin

Qui s'en va de la fièvre jaune

Ne doit pas voir le lendemain

 

Il à neuf ans...Dix ans à peine...

Qui sait ? -bien des soleils ont lui

Et personne n'a pris la peine

D'en compter le nombre pour lui ;

 

On l'a recueilli sur la plage,

Un matin qu'il ventait bien fort ;

Et l'orphelin, en prenant l'âge,

Est devenu « l'enfant du port ».

 

Quand il fut assez fort : « Embarque ! »

Dirent les marins au moutard

Qui œuvrait déjà dans sa barque

De Saint-Malo jusqu'à Dinard.

 

Si bien que, sur la mer profonde

Naviguant en toute saison,

Il avait fait son tour du Monde

Bien avant l'âge de la raison...

 

Et, maintenant, le petit homme,

Parmi les chants des matelots,

S'endormait de son dernier somme

Que l'on achève sous les flots !

 

L'aumônier du bord, un vieux prêtre

Qui tout bambin l'avait connu,

S'avançant auprès du pauvre être

Tendrement baisa son front nu.

 

A cette caresse si douce,

S'efforçant d'entr'ouvrir les yeux,

Pierre, le brave petit mousse,

Bégaya tout bas : « je vais mieux...

 

« la fin de la campagne

« Le bon docteur me guérira.

« Arriverons-nous en Bretagne

« Quand la Noël reviendra ? »

 

 

-  Durant ta longue maladie   

« Mon pauvre enfant, le temps a fui :  

«  Voici l'Heure bénie,

« Jésus descendra cette nuit. »      

 

« Les enfants, comme chaque année, 

    « Aurons les présents les plus beaux :

« Moi, je n'ai pas de cheminée,

    « Je n'ai même pas de sabots !

 

  «   Les petits gâs de nos villages,  

      « N'ont guère besoin de jouets, 

      «  C'est si joli les coquillages,

  « Les tas de sable et les galets ! 

 

     «   Aussi, pour vivre bien à l'aise, 

      « Je ne demande au bon Jésus 

      « Qu'une maison sur ma falaise  

       « D'où l'on ne me chasserait plus.

 

      « Puis, enfin, comme tout le monde 

      « Ne pourrais-je donc pas avoir

       « Une maman, qui parfois gronde,

      « Mais qui vous embrasse le soir ? » 

 

Et souriant à ce doux rêve,

l'enfant s'endormit doucement

Le mal un instant faisait trêve

Pour le prendre plus sûrement !

 

A l'heure où Noël vient sur terre

Le petit mousse trépassa

Et dans la nuit du grand Mystère,

Ses voeux Jésus les exauça :

 

Lui qui voulait une chaumière,

Il  eut les Palais du Ciel bleu;

Et pour maman, le petit Pierre

Eut la maman de l'Enfant-Dieu 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 19:57
 
 
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 décembre 2014 2 23 /12 /décembre /2014 08:23
 
 

Marie-Jeanne-Gabrielle
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'océan
Ton pays
S'est endormi
Sur de belles légendes
Illuminant son histoire
Gravées dans la mémoire
Des femmes qui attendent
Les marins
D'île de Sein

Raconte-nous l'enfant que tu étais
Courant du sable fin aux galets
Parle-nous de ces jeunes gens
Sautant les feux de la Saint-Jean
On pouvait croire au paradis
En ce pays
Chante-nous si tu t'en souviens
Pour passer le Raz de Sein
Le Cantique à Sainte-Marie
Qu'on ne chante qu'ici!

Marie-Jeanne-Gabrielle
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'océan
Ton pays
S'est endormi
Sur de belles légendes
Illuminant son histoire
Gravées dans la mémoire
Des femmes qui attendent
Les marins
D'île de Sein

La peine et l'ennui, de l'automne à l'été
On ne vit qu'au rythme des marées
De la naissance au grand Sommeil
Règne le flambeau de la Vieille
On mêle la cannelle
Au parfum des chandelles
On dira pour embarrasser
La mort: "Joie aux Trépassés"
Car sur cette terre fidèle
Les âmes vont au ciel

Marie-Jeanne-Gabrielle
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'océan
Ton pays
S'est endormi
Sur de belles légendes
Illuminant son histoire
Gravées dans la mémoire
Des femmes qui attendent
Les marins
D'île de Sein

Quand le jour s'achève au-dessus de la Grève
Sur la pierre écorchée de l'île
On croit voir au fond de la brume
Comme des feux qu'on allume
Ou la barque ensorcelée
Qui apparaît
Menaçante, elle vient jeter
La peur sur les naufragés
Et le noir habille la vie
Des femmes du pays

Marie-Jeanne-Gabrielle
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'océan
Ton pays
S'est endormi
Sur de belles légendes
Illuminant son histoire
Gravées dans la mémoire
Des femmes qui attendent
Les marins
D'île de Sein

La vie a changé sur le court chemin
Du Néroth à Saint-Corentin
On ne reste plus très longtemps
Isolés du continent
Même les Anciens ne reviennent
Qu'au printemps
Et la mer a tourné le dos
Aux pêcheurs des temps nouveaux
Elle entraînera les marins
Loin de l'île de Sein

Marie-Jeanne-Gabrielle
Entre la mer et le ciel
Battu par tous les vents
Au raz de l'océan
Ton pays
S'est endormi
Il garde son histoire
Au plus profond des mémoires
Et l'on dit à Paris
Qu'il est beau le pays
Des marins
D'île de Sein

 

 
 
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 22:06

 

 

        

 

Vüe de l'Abbaye de Ville Neufve ordre St Bernard, en Bretagne, diocesse de Nantes/ fondée par la Duchesse Constance, femme de Pierre Mauclere Duc de Bretagne lan 1201

 

   

 

Landevennec

 

   

 

Redon

 

   

 

Saint-Georges de Rennes

 

 

Saint Mathieu en Plougonvelin

 

 

Saint Gildas de Rhuys

 

 

Saint Jacut

 

 

Veüe de l'Abbaye N. Dame de la loye près Hennebont en Bretagne diocèse de Vannes de l'ordre de Cisteaux. Fondée en 1250 par Blanche de Navarre Femme de Jean premier du nom duc de Bretagne     

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 21:12

Au nord de l'église (des Iffs), on se trouve en face d'un paysage d'un bel effet. Les deux flancs d'une colline s'abaissent pour former un grand vallon qui se creuse profondément à mesure qu'il s'éloigne, et se termine par une vaste pièce d'eau entourée de roches à pic, et dominée par le château de Montmuran. Ce château, chef-lieu de la châtellenie de Tinténiac, date de loin dans l'histoire. Il fut élevé en 1036, par Donoal, sire de Tinténiac, du consentement d'Adèle de Bretagne, fille du duc Geoffroi, et première abbesse de Saint-Georges de Rennes. Conan IV s'en empara ainsi que de Hédé, en 1154, aidé du secours que lui avait envoyé Henri II d'Angleterre, et ce prince après en avoir fait le siège en 1168 le fit raser de font en comble. Il appartenait alors à Guillaume de Tinténiac, fils de Donoal, et à Eremburge sa femme, qui firent un accord avec Hodierne, abbesse de Saint-Georges, touchant les oblations de la chapelle de Montmuran. Leurs descendants qui rebâtirent Montmuran et se distinguèrent au cours de la guerre de succession de Bretagne, ont fournis deux champions au combat des trente en 1350. L'aîné, Jean, fut tué l'année suivante au combat de Mauron, ne laissant de Jeanne de Dol, dame de Combourg, qu'une fille unique, Isabeau, qui épousa Jean de Laval. Le combat de Mauron, où le sire de Montmuran perdait la vie vit été suivie d'une trêve en Bretagne ; mais à peine cette trêve fut-elle expirée que les actes d'hostilités recommencèrent. En 1354, Hue de Caverley battait la campagne avec ses routiers et y commettait d'énormes dés astres. Il s'approcha alors du château de Montmuran, où était alors Du-Guesclin avec le seigneur d'Andrehan, depuis maréchal de France, tous deux invités à une fête que la châtelaine donnait aux dames de son voisinage. Ces deux seigneurs ayant été avertis de la marche des Anglais, envoyèrent un détachement de 30 hommes sur la route avec ordre de se mettre en embuscade. Caverley s'aperçut du piège qu'on lui tendait, et fit mettre pied à terre à sa troupe pour combattre ; mais dans le même temps Du-Gueslin et d'Andrehan l'assaillirent avec plusieurs autres gentilshommes et le firent prisonnier. Du-Guesclin fut fait chevalier le même jour par un chevalier normand, qui lui ceignit l'épée dans la chapelle de Montmuran, où il épousa dans la suite Jeanne de Laval, petite-fille de la dame de Montmuran, dont il avait défendu le château. De la maison de Laval, la seigneurie de Montmuran passa par alliance à l'amiral de Coligny, tué à la bataille de Saint-Barthélémy, et fut acquise au siècle dernier (XVIIIe.) par la famille de la Motte de Lesnage. Montmuran appartient aujourd'hui (1864) à la famille Bizien du Lézart.

   

De ses anciennes constructions il reste deux tours imposantes reliées par des constructions modernes, et une chapelle de style flamboyant qui a remplacé celle où Du-Guesclin fut armé chevalier. On montre aussi dans une des tours la chambre qui, d'après la tradition, aurait été habitée par le connétable. De magnifiques jardins anglais se déroulent autour de cette splendide résidence et viennent se fondre dans les grands bois qui protègent du côté de l'ouest. Telles sont les notes supplémentaires laissées sur Montmuran par Pol Potier de Courcy : De Rennes à Brest et à Saint-Malo -itinéraire historique et descriptif.

 

 

Armoiries de Tinténiac

 

Armoiries de Laval 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 16:52

   

.Après dix minutes de marche, nous arrivons sous les tours du château, bâti au XIe siècle par Donoald, avec l'agrément d'Adèle de Bretagne, première abbesse de Saint-Georges de Rennes. Voilà entre les deux belles tours du donjon, la porte en ogive et les restes du pont-levis par où s'élancèrent notre Du-Guesclin et le fameux seigneur d'Andrehan, à la poursuite de leur ennemi Hue de Caurelé qui, profitant d'une fête au château, était venu l'attaquer. Voilà sur le revers du coteau opposé, le chemin encore appelé Sanglant, où ils se rejoignirent et taillèrent en pièces ses archers anglais, après l'avoir fait lui-même prisonnier. Voilà enfin au-dessus de l'entrée et s'ouvrant sur la cour intérieure, la chapelle, où le même jour, ce brave Bertrand fut armé chevalier par Aleastre du Marest, chevalier normand.    

 

la chapelle (cliché : patrimoine de Bretagne)

 

Cette chapelle est demeurée à l'intérieur, ce qu'elle était probablement au XIVe siècle. Des colonnettes engagées dans les angles reçoivent sur leurs chapiteaux les nervures dune voûte en pierre. Un autel qui n'est qu'une belle table de granit supportée en avant par deux colonnes courtes et peu ornementées, se lie au mur de la façade orientale. Tout rappelle ici le XIIIe siècle ou le commencement du XIVe siècle ; mais la fenêtre dont le large tympan est décoré de trois belles rosaces composées de nervures flamboyantes semblerait avoir été refaite au XVe . C'est la plus riche ornementation de cette époque que nous connaissons dans notre département. Les deux rosaces inférieures se composent de quatre cœurs allongées dont les pointes partent de la circonférence du cercle et se contournent avec souplesse deux à deux en sens inverse. Celle du haut est remplie de huit figures de même espèce, qui vont se réunir au centre en décrivant des courbes on ne peut plus gracieuses. Nous laisserons à ceux qui s'occupent de l'architecture militaire le soin de décrire plus amplement les restes du château vraiment historique de Montmuran.  Ci-dessous détail d'un vitrail d'après cliché des éditions Le Flohic

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article