Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 13:49

La Petite Chaussée borde le Petit étang de Jugon qui avait été aménagé au cours de l'époque médiévale, où du moins ce qu'il en reste,  à savoir un marécage car au cours du XIXe siècle il fut asséché. Quelques maisons conserve des ouvertures avec des clés de voûte qui laisse penser à quelques études notariales. Et tout à l'horizon majestueuse maison de notable de style Louis Philippe désignée la Maison Savary. De splendides cheminées au nombre de six  encadrent le toit en pavillon qu'agrémente en sa façade un fronton triangulaire. La Maison Savary évoque une famille implantée sur son terroir dès le XVIIe siècle.

Visite de la ville de Jugon, page n°7
Visite de la ville de Jugon, page n°7
Visite de la ville de Jugon, page n°7
Visite de la ville de Jugon, page n°7
Visite de la ville de Jugon, page n°7
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 13:18

 présent voici la Rue de la Triballe longée en partie par l'un des bras de l'Arguenon. La triballe évoque cette tringlette de bois ou de fer dont se servait jadis les fourreurs lorsqu'ils battaient les peaux dans les eaux de cette rivière. Le fleuve côtoyait les arrières de la Place du Martray, et depuis leurs jardins, ces dames ou leurs employées utilisaient les lavoirs sous lesquels étaient aménagées les chaudières servant à la buée. On peut alors avec un peu d'imagination, considérer les nombreuses activités d'alors. Ailleurs un pavillon telle une sentinelle monte la garde près de la rivière....  

Visite de la ville de Jugon, page n°6
Visite de la ville de Jugon, page n°6
Visite de la ville de Jugon, page n°6
Visite de la ville de Jugon, page n°6
Visite de la ville de Jugon, page n°6
Visite de la ville de Jugon, page n°6
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 07:58

La rue de la Forge nous fait découvrir l'Hôtel de la Tête Noire, édifice à pan de bois récement remis en valeur. On désignait aussi cet endroit Maison de la Peyrouse du nom d'un fief que le possesseur de l'endroit disposait en la localité voisine de Saint Igneuc, localité depuis englobée dans la ville de Jugon. Une tradition laisserait entendre qu'un puits et un souterrain reposeraient sous les structures de cet hôtel et que le souterrain qui désservait le vieux castel disparu, cacherait le cadavre d'une inconnue conservé dans du sel. Remarquables ouvertures dudit hôtel  

Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5

Visite de la ville de Jugon, page n°5

Un autre hôtel datant de 1798 voisine celui de la Tête Noire, il a conservé sa voction pemière ainsi qu'on le voit à travers l'emblème commerce qui en orne la façade

Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5

L'Arguenon borde en partie la Rue de la Forge, et un charmant pavillon agrémente la promenade, tandis qu'une bâtisse ancienne offre sa curieuse toiture aux promeneurs 

Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5

A présent nous voici à un carrefour au bord duquel se dresse le Moulin de l'Arguenon. A proximité du carrefour, les remparts qui habritaient jadis la petite cité était percée par  la porte Cornillet, mais la légende ne dit pas si ce sont  les clés de cette porte que le bourgeois de Jugon donna à Charles de Blois afin de s'emparer de la garnison alors aux mains des troupes de Jean de Montfort lors de la Guerre de Succession de Bretagne. On sait seulement que le bourgeois fut pendu pour trahison en 1342

Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5
Visite de la ville de Jugon, page n°5

Visite de la ville de Jugon, page n°5

Extrait des Chroniques de Alain Bouchard : enluminure représentant la remise des clefs de Jugon

Visite de la ville de Jugon, page n°5

La route qui conduit de Jugon à Plénée Jugon rappelle l'existence d'une paroisse disparue et depuis réunie à celle de Jugon : Coëtivy

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 06:35
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4

Nous voici à présent arrivés sur la place centrale de Jugon appelée Place du Martray en souvenir de cette tradition médiévale qui punissait du pilori ceux qui contrevenaient aux lois en vigueur. En la partie haute du Martray, des hôtels remarquables bordent la dite place. La maison d'angle à laquelle nous allons nous intéresser c'est l'ancien hôtel du Lion d'Or;  comme la plupart des autres hôtels, il était jadis entre les mains de personnalités attachées à la sénéchaussée de Jugon, on mentionne Maistre Pierre Orieulx, titré Sieur des Touches en 1669, et précisément sur un linteau on lit : ACHETEE ET REMPLACEE EN 1812 PAR M(ONSIEU)R ORIEUX ET DE(MOISELLE) RE(NEE) MEHEUST SON EPOUSE

Visite de la ville de Jugon, page n°4

L'Auberge de L'Ecu orné d'un toit à long pan est tapie pour partie au bord de la Rue des Forges et de la Place du Martray; aménagé au cours des XV & XVe siècle, son nom rappelle la famille d'extraction noble originaire de Lanvallay: la famille de L'Escu. La cheminée remarquable provient du château détruit et d'autres éléments tout pareillement.

 

Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4
Visite de la ville de Jugon, page n°4

La Grande Maison est l'hôtel voisin de celui du Lion d'Or, dont il n'est séparé que par l'amorce de la rue des Châteaux. En fouillant dans les archives on découvre quelques drames ayant eu pour cadre l'endroit : le 20 septemre 1646 le corps d'un dénommé Louis Gaultier, veuf, âge d'environ 56 ans, mort peut être tombé d'une des fenêtres de la Grande Maison en allant s'y coucher hier la nuit...Le 9 mai 1663 un Lamballais, Jean Bouton, journalier âgé de 37 ans décédait la veille à l'auberge de la Grande Maison. Sur les arrières, une porte cochère permettait sans nul doute l'accès au lieu, cependant les reste d'un cintre laisse entrevoir une porte piétonne condamnée.

Visite de la ville de Jugon, page n°4

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 19:51

En empruntant la Rue des Châteaux, on laisse à gauche la venelle du Moulin de l'Arguenon; l'endroit qu'encadre ces deux rues était jadis occupé par l'église Saint-Malo de Jugon. En 1225, elle était desservie par l'Ordre de Marmoutiers alias Ordre de Saint Martin

Visite de la ville de Jugon, page n°3

Avant de gagner la place du Martray, en cette ruelle pentue s'élève l'hôtel Sevoy; majestueux, il se compose de deux corps de logis accolés,pourvu d'une tour et parfois désigné à tort le château de Jugon. En réalité cet hôtel garde souvenir de cette famille qui accomplissait diverses tâches sous l'Ancien Régime au sein de la juridiction : la famille Sevoy. C'est d'ailleurs pour l'un d'entre eux prénommé Jean, qu'en 1634 l'architecte Charles Lebec conçu cette bâtisse.

Visite de la ville de Jugon, page n°3
Visite de la ville de Jugon, page n°3
Visite de la ville de Jugon, page n°3
Visite de la ville de Jugon, page n°3
Visite de la ville de Jugon, page n°3

Visite de la ville de Jugon, page n°3
Visite de la ville de Jugon, page n°3
Visite de la ville de Jugon, page n°3
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 14:27

Voici aux abords de la grande chaussée voisine du grand étang la bâtisse qui abritait jadis les études des attachés de juridiction. Dans l'ordre chronologique les clichés de cette bâtisse avec détail  des statuaires, puis la résidence qui vit grandir l'écrivain Olivier Martin et  dont les entrées sont ornées de piliers couronnés de boulets de canons datant des guerres de la Ligue et retrouvés aux abords lors de la construction. Sur les arrières du lieu on devine le site qu'occupait jadis le château féodal, une chapelle domestique dédicacée à Saint-Michel proche de l'endroit était assise sur le plateau voisin désigné la Grande Vergée.

Visite de la ville de Jugon, page n°2

Visite de la ville de Jugon, page n°2
Visite de la ville de Jugon, page n°2
Visite de la ville de Jugon, page n°2
Repost 0
Published by poudouvre - dans visite de Jugon
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 13:28

En parcourant cette vieille cité, l'une des sénéchaussées que comptait la Bretagne, il faut d'abord s'intéresser à ce site stratégique qu'occupait le castrum qui émergea au cours de l'an mil sur un site mis en place par l'occupant romain. L'ancien castrum fut certes remanié après être tombé dans le  domaine ducal dès la première moitié du XIIIe siècle sous l'égide de Pierre de Dreux, duc de Bretagne. C'est lui qui fit creuser le Grand étang et le petit étang qui encadraient le promontoire. En outre il fit également aménager les chaussées bordant ce site. Ci dessous les vestiges du château, et le grand  étang

 

 Visite de la ville de Jugon, page n°1
 Visite de la ville de Jugon, page n°1
 Visite de la ville de Jugon, page n°1

 Visite de la ville de Jugon, page n°1
 Visite de la ville de Jugon, page n°1
 Visite de la ville de Jugon, page n°1
 Visite de la ville de Jugon, page n°1
 Visite de la ville de Jugon, page n°1

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 13:29
Les épis de faitage à Jugon
Les épis de faitage à Jugon
Les épis de faitage à Jugon
Les épis de faitage à Jugon
Les épis de faitage à Jugon
Les épis de faitage à Jugon
Les épis de faitage à Jugon
Repost 0
Published by poudouvre - dans photos
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 14:04

Quand on emprunte les rues de Jugon, ici et là près des ouvertures -porches, portes cochères, on aperçoit ces pièces de pierre destinées à protéger les encadrements contre les roues des attelages. Il s'agit de chasse-roues. (ci-dessous)

 

 

 

 

 

Ailleurs ce sont des montoirs pour cavaliers, parfois, ils étaient taillés dans des bases de colonnes. (ci-dessous)

 

 

 

 

Et ces anneaux qui servaient à attacher les chevaux (ci-dessous)

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 13:30

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article