Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 14:28

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 19:26

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 19:14

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 19:09

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 07:07

Quand on regarde de près le Catalogue des primats liés aux différents Diocèses de Bretagne, on est étonné par les biographies consacrées à cinq d'entre eux, ainsi au Diocèse de Cornouaille, deux sont cités, l'un comme ayant à la fois exercés les charges comtales mais aussi celles d'évêque, cette dernière charge ayant été transmise à son fils qui lui même fonda foyer. L'évêché de Rennes eut un de ses représentants, marié et ayant fondé famille, celui de Dol : un cas et Nantes deux -trois si l'on y inclue Hoël. C'est sous le Pontificat du pape Grégoire VII, qu'il fut mis un terme à pareils excès.

 

 

Grégoire VII

 

Une Réforme fut entreprise afin d'obliger les prétendants souhaitant servir un diocèse, à renoncer au mariage et à fonder foyer, et il s'agissait aussi de restituer à l’Église ce que nombre de puissantes familles aristocratiques s'étaient accaparées : le bien ecclésiastique dont elles tiraient des revenus. S'agissant de l'évêché d'Alet, c'est sous l'épiscopat de Jean de Châtillon qu'il fut procédé à ses réformes, de surcroît on sait que c'est aussi cet ecclésiastique qui opéra le difficile transfert de son siège épiscopal d'Alet à Saint-Malo en l'Isle alors entre les mains du tout puissant ordre de Marmoutier (voir Jean de Châtillon) .


 

Budic, IIe du nom, évêque de Cornouaille & comte de Cornouaille, épousa d'abord Guigoeden, dont il eut cinq enfants. Après la mort de son épouse, il embrassa l'état ecclésiastique et fut élu, ou se fit élire évêque de Quimper. Il se démit, vers l'an 1022, en faveur d'Orscand, son fils puîné. Avant de mourir, il fit quelques donations à l'abbaye de Landevenec, qui furent ratifiées par Alain Cagnard et Orscand, ses enfants.

 

Orscand évêque de Quimper, & frere d’Alain Cagnard comte de Cornouaille, porta le scandale jusqu’à se marier publiquement. Il épousa la fille dc Rivelen de Crozon, &  il en eut plusieurs enfants. Il ne faisoit que suivre en cela l’exemple de Benoît son pere, lequel étant évêque & comte de Cornouaille, crut pouvoir se marier, comme si la qualité de comte l’eût dispensé des obligations que lui imposoit celle d’évêque. Alain s’opposa quelque temps au mariage de l’évêque son frere; mais il se laissa gagner par l’intérêt, & il y consentir moyennant une terre de l’église que l’évêque lui céda. L'épouse de l'évêque Orscand, cette femme, fière et hautaine, refusa un jour de saluer dans la cathédrale la comtesse de Cornouaille, et l'évêque, pour apaiser le courroux du comte, dut lui céder encore un autre domaine capitulaire.


 

Sylvestre de la Guerche, évêque de Rennes, seigneur de Pouancé et chancelier de Bretagne, épousa d'abord N..., dont il eut Guillaume et Geoffroi de La Guerche, mentionnés dans une charte de Saint-Melaine, datée de l'an 1115. Son épouse étant morte, il embrassa l'état ecclésiastique, et fut sacré évêque de Rennes en 1076. C'est en cette qualité qu'il fit don, l'an 1087, à l'abbaye de Saint-Serge, de l'église de Brièles. Il fut du nombre des commissaires nommés en 1087, par I*duc Alain Fergent, pour juger le différend que ses chapelains avaient avec les religieux de Redon. Ce prélat eut pour coopéra leur, en qualité d'archiprêtre, le célèbre Robert d'Arbrissel, qui fut ensuite le fondateur de l'ordre de Font-Evrault. La mort de Silvestre est marquée au 18 janvier 1096, dans l'ancien Gallia Christiana.

 

Guerech, fils naturel d'Alain Barbetorte, fut élevé dans l'abbaye de St-Benoît-sur-Loire. Il en sortit en 981 et revint à Nantes où il se chargea de l'administration  de l'église vacante, après la mort de Gautier. Son frère Hoël étant mort quelques mois  après, il succéda au comté de Nantes et épousa Aremberge. On prétend qu'il ne fut jamais ordonné, et qu'il employa les revenus de l'évêché aux réparations de l'église. Il mourut en 990, et laissa un fils prénommé Alain.

 

Judicaël, fils naturel de Hoël et neveu de Guerech, lui succéda dans le comté et l'évêché de Nantes. Mais il fut obligé de se démettre du spirituel pour défendre son comté, que lui disputait Conan, comte de Rennes. Il laissait deux fils : Budic, qui lui succéda et Judith, femme d'Alain Canhiard, comte de Cornouaille.

   

Juthaél, Juhael ou Juhel, fut ordonné par les évêques bretons contre la volonté du pape. Parvenu à cette dignité par les présents qu'il fit au duc, il prit une femme, dont il eut une fille, qu'il maria à un seigneur nommé Guihenoc. Il lui donna pour dot tout ce qu'Alain, fils de Brient, tenait dans le territoire de Dol, et tout ce que les héritiers de Gilduin, fils de Hamon, avaient dans le marais de Dol. Ce ne fut pas les seuls biens de son église que Juhel aliéna ; mais tous ceux qui les retinrent, furent excommuniés dans la suite. 

Un autre constat sans nul doute lié à cette période féodale, les bourgs-castraux que l'on observe ça et là, souvent quand les paroisses voisines ne dépendaient pas d'un même évêché. C'était le cas du bourg de Sainte-Urielle, paroisse dépendant de l'évêché de Dol (voir La paroisse de Sainte-Urielle. Page 1) et depuis rattachée à la localité de Trédias -ancien évêché de Saint-Malo, idem Aucaleuc, bourg castral, enclave de Dol,


 

 

Motte castrale de la Fontaine à Aucaleuc près de La Barre


 

c'est aussi le cas de ce bourg castral de Plouasne -évêché de Saint-Malo (voir La motte-castrale du bourg de Plouasne.), paroisse voisine de celle de Saint-André-des-Eaux -évêché de Dol ou encore le Vieux-Bourg en Plénée-Jugon -évêché de Saint-Brieuc (voir Site des Douves à Plénée-Jugon), voisin de la paroisse de Sévignac -évêché de Saint-Malo.

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
27 octobre 2016 4 27 /10 /octobre /2016 06:24

 

Coëtlogon, châtellenie, & fief de Haubert dans l'évêché de S. Brieux, qui a donné son nom à une ancienne & illustre maison, connue en Bretagne dès la fin du douzieme siècle Elle a fourni un maréchal & vice-amiral de France, des évêques, &c.


 

- Eudes de Coetlogon, qualifié chevalier dans un acte du troisieme jour avant Pâques en 1180 est le premier de cette maison dont il soit fait mention.


 

Henri de Coetlogon, un de ses descendants, vivoit en 1240. Il fut pere, entre autres enfants,


 

1°. de Jean I. du nom, seigneur de Coetlogon, qui continua la branche.


 

2 °. de Pierre dit Perrot, de Coetlogon, du quel sont descendus les seigneurs du Gué-de-l'Isle.


 

François, seigneur de Coetlogon, de Kerberio, de la Landé & de la Motte, &c. un des descendants au huitieme degré de Jean I. du nom, mentionné ci-dessus, fut chevalier de l'ordre du roi sous Charles IX. gentilhomme ordinaire de sa chambre, lieutenant d'une compagnie d'hommes d'armes de ses ordonnances, & étoit mort en 1570. Il eut, entre autres enfants.


 

1 °. François II. du nom qui continua la branche.


 

2 °. Vincent de Coetlogon, qui a donné origine à la branche des seigneurs de Kerberio.


 

La branche aînée de cette maison à fini à René, sire & marquis de Coetlogon, qui obtint au mois de Mai 1622. des lettres du roi, portant réunion des terres de Coetlogon, de Pleugriffet, de la Lande, du Chastel, de Beaufond, de la Motte-au-Vicomte, & du Gouray, & érection de ses terres en marquisat, sous le nom de Coetlogon, relevant du duché de Bretagne. Il épousa le 9. Octobre 1605. Gillette de Ruellan, dont il eut un fils mort jeune, & trois filles. Vincent de Coetlogon, seigneur de Kerberio, gentilhomme de la chambre du roi Henri IV. chevalier de l'ordre de S. Michel, second fils de François I. du nom, seigneur de Coetlegon & de Gillette de Coetqueu, a donné origine à la branche des seigneurs de Kerberio.


 

Jean de Coetlogon, son fils, chevalier de l'ordre du roi, fut pere de René de Coetlogon, marié en 1644 à Sebastienne de la Tronchaye, mere de François de Coetlogon, chevalier seigneur de Kerberio, mort en 1689. Jean-Baptiste de Ceetlogon, seigneur de Kerberio, son fils, épousa au mois d'Août 1696. Louise-Françoise-Peronelle Hingand de Kerisac, dont il eut, Jean-Baptiste-François de Coetlogon, seigneur de Kerberio, de Kerhuel & de Kerjan, marié deux fois.


 

1 °. à N.... de Joisel.


 

2 °. à N. .. de Kerninen. Pierre dit Perrot de Coetlogon, second fils de Henri, seigneur de Coetlogon, & de Marguerite d'Espeaux, à fait la branche des seigneursdu Gué-de-l'Isle. Robin de Coetlogon, son fils, fut pere, entre autres enfants, de Jean de Coetlogon, écuyer, seigneur de la Gaudinaye, par sa femme, Avoise,(aliàs) Hais le Bart, dame de la Gaudinaye, mere d'Alain, de Coetlogon, seigneur du petit Gué-de-l'Isle, de Gueauduc & de la Gaudinaye, nommé dans l'Histoire de Bretagne, parmi les Nobles qui, en 1370 avoient des compagnies d'hommes d'armes, La sienne servoit en Normandie dans l'armée du connétable du Guesclin contre les Anglois. Il eut de sa premiere femme, Jeanne Furgon, (aliàs) Fargon de Montorin.


 

1 °. Olivier de Coetlogon, seigneur de Gueauduc, qui suit.


 

2°. Guillaume de Coetlogon, qui a fait la branche des seigneurs de Lezonnet rapportée ci-après ; & de sa seconde femme Jeanne-Castin, Yves de Coetlogon, auteur des seigneurs de la Bourdelaye, rapportés ci-après.


 

Olivier de Coetlogon, seigneur de Gueauduc & de Mejusseaume par son mariage, avoit été écuyer de François I. duc de Bretagne. Pierre II. & ses successeurs lui conserverent ce titre dans tous les actes. Le duc François II. l'envoya ambassadeur en France ès années 1452. 1453. & 1456, Il fut fait chevalier de l'Hermine en 1454. & le duc François II. le pourvut le premier Septembre 1460. de l'office de premier président de la chambre des comptes de Bretagne. Il étoit mort en 1467.


 

Gilles de Coetlogon son fils, seigneur de Mejusseaume & de la Gaudinaye, chevalier, conseiller & chambellan du duc François II. & d'Anne, duchesse de Bretagne, puis des rois Charles VIII. & Louis XII. servoit le 8 Août 1487. avec un homme d'armes, & treize archers de ſa compagnie, & étoit prévôt des maréchaux de la province des Bretagne en 1490. 1491. & 1501 « Il fut pere de Guion de Coetlogon, qualifié noble & puissant dans un acte du 25 Décembre 1505, marié deux fois. De Patrice de Viesque, sa premiere femme, Guion eut René de Coetlogon, chevalier, seigneur de Mejusseaume, & d'Ancremel & de Kerveguen &c. d'Aliette le Rouge, sa seconde femme, il eut Noël de Coetlogon, seigneur d'Ancremel, de Kerveguen, de Penenver, &c. capitaine & gouverneur des ville & château de Morlaix, pendant le tems de la ligue. Celui-ci eut, entre autres enfants, de Marie de Goesbriant son épouse.


 

François de Coetlogon, qui suit, & Jean de Coetlogon, seigneur de Kerhuel & de Lescrech, qui a fait la branche des seigneurs de Pontlo, rapportée ci-après.


 

François de Coetlogon, chevalier, seigneur d'Ancremel, &c. puis vicomte de Mejusseaume, chevalier de la Gaudinaye, épousa en premieres noces le 29 Juin 1595. Marie de la Lande, dame de Kerbriac, dont il eut, entre autres enfants, Louis de Coetlogon, chevalier, vicomte de Mejusseaume, &c. marié le 28 Novembre 1613. à Louise le Meneust, mere de René de Coetlogon, marquis de Coetlogon qui suit : de Gui de Coetlogon, dont la postérité sera rapportée après celle de son frere aîné : de Louis de Coetlogon, duquel sont issus les vicomtes de Loyat, rapportés ci après, & d'Alain-Emmanuel, de Coetlogon, marquis de Coetlogon né en 1646. Celui-ci fut enseigne dans le regiment Dauphin en 1668. passa du service de terre à ce lui de mer en 1670. en qualité d'enseigne de vaisseaux ; fut fait lieutenant en 1672. & capitaine le 26 Janvier 1675. Il s'est trouvé à onze batailles navales. Dans le combat qui fut donné dans la rade de Palerme l'an 1676. son vaisseau fut un des dix qui attaquerent une des têtes de l'armée ennemie qui fut mise en déroute. En 1686. commandant un vaisseau de 44 canons, dans l'entrée de la méditerranée, il rencontra entre Gibraltar & la ville de Malaga, deux navires de guerre Espagnols, dont l'un de 56 pieces de canon, & l'autre de 44 qu'il combattit sur le refus qu'ils firent de saluer le pavillon du roi , & il les obligea de se retirer la nuit sous la place de Malaga. En 1688. il se trouva au bombardement d'Alger, sous les ordres du maréchal d'Estrées. Il fut chef d'escadre le premier Novembre 1689. lieutenant- général des armées le premier Juin 1701. & servit en qualité de capitaine général pour le roi d'Espagne dans l'Amérique Françoise. En 1703. il prit avec cinq vaisseaux qu'il commandoit, cinq vaisseaux de guerre Hollandois à la côte de Portugal, fut fait conseiller au conseil de Marine en 1715. reçu vice-amiral du Levant le 18 Novembre 1716 nommé grand croix de l'ordre militaire de S. Louis la même année. Le roi, en considération de tant de services, le nomma chevalier de ses ordres en 1724. & lui envoya le bâton de maréchal de France le premier Juin 1730. Il mourut le 7 du même mois agé de 83 ans, six mois. Il a eu l'honneur d'avoir la grande députation des Etats de Bretagne.


 

René de Coetlogon, chevalier, marquis de Coetlogon, lieutenant de roi dans la haute Bretagne, gouverneur de Rennes au mois de Novembre 1657. futfait conseiller d'Etat d'épée en 1658. Il avoit servi avec distinction dans les armées commandées par le prince de Condé, & pendant la minorité de Louis XIV. Il eut deux fois la grande députation de la noblesse de Bretagne en cour, & fut nommé par le roi en 1667. pour tenir les Etats de cette province. Il avoit été pourvu en 1658. de la lieutenance de roi ès quatre évêchés de la haute Bretagne, & mourut le 27 Avril 1683. laissant de Philippe de Coetlogon, son épouse, fille aînée & héritiere de René marquis de Coetlogon.


 

1°. René Hyacinthe de Coetlogon, marquis de Coetlogon, lieutenant de roi en la haute Bretagne, en survivance de son pere le 4 Août 1663. & gouverneur de Rennes le 7 du même mois ; il servit en qualité de capitaine dans le régiment du Dauphin, infanterie ensuite en la même qualité dans les regiments de Montrevel & de Bertillac, cavalerie, se trouva, entre autres occasions, au combat de Senef en 1674. Il eut la grande députation de la noblesse de cette province en cour, & mourut au mois d'Octobre 1692. Il avoit épousé le 3 Juillet 1664. Peronelle-Angélique de la Villeleon, héritiere de Bois Feillet, dont il eut un fils & une fille


 

2°. Louis-Marcel de Coetlogon, évêque de S. Brieux, ensuite de Tournai, & abbé de Begar, mort le 18 Avril 1707. 3°. Anne-Marie de Coetlogon, mariée à Jean-Joseph de Tournemine, chevalier, baron de Campsillon : 4°. Louise-Philippe de Coetlogon, fille d'honneur de la reine Marie-Therese d'Autriche, mariée à Louis d'Oger, marquis de Cavoye, grand maréchal de la maison du roi, dont elle resta veuve : Elle mourut à Paris âgée de quatre-vingt-huit ans le 31 Mars 1729. Par son testament elle nomma les pauvres de la paroisse S. Sulpice, ses légataires universels. Gui de Coetlogon, fils puîné de Louis de Coetlogon, vicomte de Mejusseaume, & de Louise le Meneust, fut doyen des conseillers du parlement de Rennes, & sindic général des Etats de Bretagne. Il épousa en secondes noces le 24 Février 1664. Louise Gatechair, dont il eut,


 

1°. Anne François de Coetlogon, archidiacre de Kimper, mort en 1705.


 

2°. Philippe-Gui, marquis de Coetlogon, qui suit


 

3°. Charles Elisabeth de Coetlogon, chevalier, seigneur de Romilli, marié au mois de Juin 1722. à Marie Françoise de Veteris, fille de Scipion de Veteris, seigneur de Revest, & de Mitilde Priouli, noble Venitienne, dont il eut,


 

1. Agathe-Françoise de Coetlogon, née le 28 Octobre 1725.


 

2. Elisabeth-Marie de Coetlogon, née le 5 Juin 1726. Philippe-Gui, marquis de Coetlogon, par sa femme, servit d'abord en qualité de mousquetaire du roi, puis de guidon & d'enseigne des gendarmes Ecossois, & se trouva aux batailles de Staffar de & de la Marsaille. Il avoit été sindic général des Etats de Bretagne, & mourut d'apoplexie encore jeune au mois d'Octobre 1709 De Suſanne-Guyenne, mar quiſe de Coetlogon, fille de René Hyacinthe, marquis de Coetlogon, qu'il épousa le 17 Mai 1694. il eut,


 

1. François de Coetlogon, religieux Bénédictin de Clugni :


 

2. Cesar-Magdeleine, marquis de Coetlogon, qui suit.


 

3.Jean de Coetlogon, chevalier de Malte, noyé en 1725. volontaire sur un vaisseau du roi.


 

4. Philippe de Coetlogon, religieuse à l'abbaye de Notre-Dame de Feu.


 

5. Charlotte-Elisabeth de Coetlogon, mariée à Joseph de Cantillac, dit le comte de Clegnée. Cesar-Magdeleine, marquis de Coetlogon, vicomte de Mejusseaume, baron de Pleugriffet, seigneur de Launay - Guen, de l'Espran, &c. servit dès l'âge de vingt-un ans en qualité d'aide de camp du maréchal de Berwich sur les frontieres d'Espagne en 1719. & 1720 fut fait mestre de camp, & se distingua aux siéges de Fontarabie & de S. Sebastien où il fut blessé. Il a été sindic général des Etats de Bretagne. Il épousa le 26 Avril 1721. Catherine-Claude le Borgne d'Avaugour, fille de Joseph-François le Borgne, seigneur de Rocumelin, & de Catherine Ursule du Bahuno, dont il a eu :


 

1.Alain-EmmanuelHyacinthe Cesar de Coetlogon :


 

2. & 3. Perrine-Catherine Marie, &


 

N. .. de Coetlogon.


 

Louis de Coetlogon, chevalier, vicomte de Loyat, châtelain de la Gaudinaye, seigneur de la Burliere & de Pandonnet, cinquieme fils de Louis de Coetlogon, vicomte de Mejusseaume, & de Louise le Meneust, a donné origine à la branche des vicomtes de Loyat. Il servit dans les guerres d'Italie. Il épousa Marguerite Auvri, fille de Maurice Auvril, seigneur de la Chauviere & de la Burliere, conseiller au parlement de Bretagne, dont il eut


 

I . René-Charles-Èlisabeth de Coetlogon, qui suit


 

2.Jean de Coetlogon, mort ecclésiastique


 

3. Philippe-Louise de Coetlogon, mariée à Jean-François de Keraly, seigneur du Fau & du Chesnay-Piglaye, conseiller au parlement de Bretagne.


 

René-Charles- Elisabeth de Coetlogon, vicomte de Loyat, châtelain de la Gaudinaye, sindic général des Etats de Bretagne, fut recu page de la grande écurie le premier Janvier 1690 servit depuis en qualité de mousquetaire, & s'est trouvé aux siéges de Mons & de Namur. Il fut marié à Anne Auvril de la Roche, fille unique de René Auvril, seigneur de la Roche, & de Genevieve Menardo, dont il a eu


 

1. Louis de Coetlogon, d'abord lieutenant dans le régiment, du roi, puis cornette de la seconde compagnie des mousquetaires en 1730. aujourd'hui lieutenant-général des armées du roi, marié le 17 Février 1736. à Anne Marie-Magdeleine-Johanne de la Carre de Saumeri


 

2. Emmanuel-Louis de Coetlogon, capitaine d'une compagnie de dragons dans le régiment de mestre de camp général en 1730 brigadier des armées du roi, veuf du 18 Novembre 1744. de Thomasse-Céleste-Esther Rivié, mere d'Emmanuel-Etienne-Maurice de Coetlogon.


 

3. Emmanuel-Marie de Coetlogon, dit le chevalier de Coetlogon , garde-marine, puis enseigne & lieutenant de vaisseau en 1730. aujourd'hui lieutenant de vaisseau.


 

4. René-Anne-Elisabeth de Coetlogon, abbé de Saint Mesmie, près Châlons-sur-Marne. Les seigneurs de Pontlo & de Kerlucel qui avoient pour auteur Jean de Coetlogon, seigneur de Kerlucel, de Lescrech, &c. baptisé le 8 Avril 1565. troisieme fils de Noël de Coetlogon, seigneur d'Ancremel, & de Marie de Goesbriant, ont fini à N. .. de Coetlogon, fils d'Alain de Coetlogon, dont plusieurs filles


Coëtlogon, châtellenie, & fief de Haubert dans l'évêché de S. Brieux, qui a donné son nom à une ancienne & illustre maison, connue en Bretagne dès la fin du douzieme siècle Elle a fourni un maréchal & vice-amiral de France, des évêques, &c.


 

- Eudes de Coetlogon, qualifié chevalier dans un acte du troisieme jour avant Pâques en 1180 est le premier de cette maison dont il soit fait mention.


 

Henri de Coetlogon, un de ses descendants, vivoit en 1240. Il fut pere, entre autres enfants,


 

1°. de Jean I. du nom, seigneur de Coetlogon, qui continua la branche.


 

2 °. de Pierre dit Perrot, de Coetlogon, du quel sont descendus les seigneurs du Gué-de-l'Isle.


 

François, seigneur de Coetlogon, de Kerberio, de la Landé & de la Motte, &c. un des descendants au huitieme degré de Jean I. du nom, mentionné ci-dessus, fut chevalier de l'ordre du roi sous Charles IX. gentilhomme ordinaire de sa chambre, lieutenant d'une compagnie d'hommes d'armes de ses ordonnances, & étoit mort en 1570. Il eut, entre autres enfants.


 

1 °. François II. du nom qui continua la branche.


 

2 °. Vincent de Coetlogon, qui a donné origine à la branche des seigneurs de Kerberio.


 

La branche aînée de cette maison à fini à René, sire & marquis de Coetlogon, qui obtint au mois de Mai 1622. des lettres du roi, portant réunion des terres de Coetlogon, de Pleugriffet, de la Lande, du Chastel, de Beaufond, de la Motte-au-Vicomte, & du Gouray, & érection de ses terres en marquisat, sous le nom de Coetlogon, relevant du duché de Bretagne. Il épousa le 9. Octobre 1605. Gillette de Ruellan, dont il eut un fils mort jeune, & trois filles. Vincent de Coetlogon, seigneur de Kerberio, gentilhomme de la chambre du roi Henri IV. chevalier de l'ordre de S. Michel, second fils de François I. du nom, seigneur de Coetlegon & de Gillette de Coetqueu, a donné origine à la branche des seigneurs de Kerberio.


 

Jean de Coetlogon, son fils, chevalier de l'ordre du roi, fut pere de René de Coetlogon, marié en 1644 à Sebastienne de la Tronchaye, mere de François de Coetlogon, chevalier seigneur de Kerberio, mort en 1689. Jean-Baptiste de Ceetlogon, seigneur de Kerberio, son fils, épousa au mois d'Août 1696. Louise-Françoise-Peronelle Hingand de Kerisac, dont il eut, Jean-Baptiste-François de Coetlogon, seigneur de Kerberio, de Kerhuel & de Kerjan, marié deux fois.


 

1 °. à N.... de Joisel.


 

2 °. à N. .. de Kerninen. Pierre dit Perrot de Coetlogon, second fils de Henri, seigneur de Coetlogon, & de Marguerite d'Espeaux, à fait la branche des seigneursdu Gué-de-l'Isle. Robin de Coetlogon, son fils, fut pere, entre autres enfants, de Jean de Coetlogon, écuyer, seigneur de la Gaudinaye, par sa femme, Avoise,(aliàs) Hais le Bart, dame de la Gaudinaye, mere d'Alain, de Coetlogon, seigneur du petit Gué-de-l'Isle, de Gueauduc & de la Gaudinaye, nommé dans l'Histoire de Bretagne, parmi les Nobles qui, en 1370 avoient des compagnies d'hommes d'armes, La sienne servoit en Normandie dans l'armée du connétable du Guesclin contre les Anglois. Il eut de sa premiere femme, Jeanne Furgon, (aliàs) Fargon de Montorin.


 

1 °. Olivier de Coetlogon, seigneur de Gueauduc, qui suit.


 

2°. Guillaume de Coetlogon, qui a fait la branche des seigneurs de Lezonnet rapportée ci-après ; & de sa seconde femme Jeanne-Castin, Yves de Coetlogon, auteur des seigneurs de la Bourdelaye, rapportés ci-après.


 

Olivier de Coetlogon, seigneur de Gueauduc & de Mejusseaume par son mariage, avoit été écuyer de François I. duc de Bretagne. Pierre II. & ses successeurs lui conserverent ce titre dans tous les actes. Le duc François II. l'envoya ambassadeur en France ès années 1452. 1453. & 1456, Il fut fait chevalier de l'Hermine en 1454. & le duc François II. le pourvut le premier Septembre 1460. de l'office de premier président de la chambre des comptes de Bretagne. Il étoit mort en 1467.


 

Gilles de Coetlogon son fils, seigneur de Mejusseaume & de la Gaudinaye, chevalier, conseiller & chambellan du duc François II. & d'Anne, duchesse de Bretagne, puis des rois Charles VIII. & Louis XII. servoit le 8 Août 1487. avec un homme d'armes, & treize archers de ſa compagnie, & étoit prévôt des maréchaux de la province des Bretagne en 1490. 1491. & 1501 « Il fut pere de Guion de Coetlogon, qualifié noble & puissant dans un acte du 25 Décembre 1505, marié deux fois. De Patrice de Viesque, sa premiere femme, Guion eut René de Coetlogon, chevalier, seigneur de Mejusseaume, & d'Ancremel & de Kerveguen &c. d'Aliette le Rouge, sa seconde femme, il eut Noël de Coetlogon, seigneur d'Ancremel, de Kerveguen, de Penenver, &c. capitaine & gouverneur des ville & château de Morlaix, pendant le tems de la ligue. Celui-ci eut, entre autres enfants, de Marie de Goesbriant son épouse.


 

François de Coetlogon, qui suit, & Jean de Coetlogon, seigneur de Kerhuel & de Lescrech, qui a fait la branche des seigneurs de Pontlo, rapportée ci-après.


 

François de Coetlogon, chevalier, seigneur d'Ancremel, &c. puis vicomte de Mejusseaume, chevalier de la Gaudinaye, épousa en premieres noces le 29 Juin 1595. Marie de la Lande, dame de Kerbriac, dont il eut, entre autres enfants, Louis de Coetlogon, chevalier, vicomte de Mejusseaume, &c. marié le 28 Novembre 1613. à Louise le Meneust, mere de René de Coetlogon, marquis de Coetlogon qui suit : de Gui de Coetlogon, dont la postérité sera rapportée après celle de son frere aîné : de Louis de Coetlogon, duquel sont issus les vicomtes de Loyat, rapportés ci après, & d'Alain-Emmanuel, de Coetlogon, marquis de Coetlogon né en 1646. Celui-ci fut enseigne dans le regiment Dauphin en 1668. passa du service de terre à ce lui de mer en 1670. en qualité d'enseigne de vaisseaux ; fut fait lieutenant en 1672. & capitaine le 26 Janvier 1675. Il s'est trouvé à onze batailles navales. Dans le combat qui fut donné dans la rade de Palerme l'an 1676. son vaisseau fut un des dix qui attaquerent une des têtes de l'armée ennemie qui fut mise en déroute. En 1686. commandant un vaisseau de 44 canons, dans l'entrée de la méditerranée, il rencontra entre Gibraltar & la ville de Malaga, deux navires de guerre Espagnols, dont l'un de 56 pieces de canon, & l'autre de 44 qu'il combattit sur le refus qu'ils firent de saluer le pavillon du roi , & il les obligea de se retirer la nuit sous la place de Malaga. En 1688. il se trouva au bombardement d'Alger, sous les ordres du maréchal d'Estrées. Il fut chef d'escadre le premier Novembre 1689. lieutenant- général des armées le premier Juin 1701. & servit en qualité de capitaine général pour le roi d'Espagne dans l'Amérique Françoise. En 1703. il prit avec cinq vaisseaux qu'il commandoit, cinq vaisseaux de guerre Hollandois à la côte de Portugal, fut fait conseiller au conseil de Marine en 1715. reçu vice-amiral du Levant le 18 Novembre 1716 nommé grand croix de l'ordre militaire de S. Louis la même année. Le roi, en considération de tant de services, le nomma chevalier de ses ordres en 1724. & lui envoya le bâton de maréchal de France le premier Juin 1730. Il mourut le 7 du même mois agé de 83 ans, six mois. Il a eu l'honneur d'avoir la grande députation des Etats de Bretagne.


 

René de Coetlogon, chevalier, marquis de Coetlogon, lieutenant de roi dans la haute Bretagne, gouverneur de Rennes au mois de Novembre 1657. futfait conseiller d'Etat d'épée en 1658. Il avoit servi avec distinction dans les armées commandées par le prince de Condé, & pendant la minorité de Louis XIV. Il eut deux fois la grande députation de la noblesse de Bretagne en cour, & fut nommé par le roi en 1667. pour tenir les Etats de cette province. Il avoit été pourvu en 1658. de la lieutenance de roi ès quatre évêchés de la haute Bretagne, & mourut le 27 Avril 1683. laissant de Philippe de Coetlogon, son épouse, fille aînée & héritiere de René marquis de Coetlogon.


 

1°. René Hyacinthe de Coetlogon, marquis de Coetlogon, lieutenant de roi en la haute Bretagne, en survivance de son pere le 4 Août 1663. & gouverneur de Rennes le 7 du même mois ; il servit en qualité de capitaine dans le régiment du Dauphin, infanterie ensuite en la même qualité dans les regiments de Montrevel & de Bertillac, cavalerie, se trouva, entre autres occasions, au combat de Senef en 1674. Il eut la grande députation de la noblesse de cette province en cour, & mourut au mois d'Octobre 1692. Il avoit épousé le 3 Juillet 1664. Peronelle-Angélique de la Villeleon, héritiere de Bois Feillet, dont il eut un fils & une fille


 

2°. Louis-Marcel de Coetlogon, évêque de S. Brieux, ensuite de Tournai, & abbé de Begar, mort le 18 Avril 1707. 3°. Anne-Marie de Coetlogon, mariée à Jean-Joseph de Tournemine, chevalier, baron de Campsillon : 4°. Louise-Philippe de Coetlogon, fille d'honneur de la reine Marie-Therese d'Autriche, mariée à Louis d'Oger, marquis de Cavoye, grand maréchal de la maison du roi, dont elle resta veuve : Elle mourut à Paris âgée de quatre-vingt-huit ans le 31 Mars 1729. Par son testament elle nomma les pauvres de la paroisse S. Sulpice, ses légataires universels. Gui de Coetlogon, fils puîné de Louis de Coetlogon, vicomte de Mejusseaume, & de Louise le Meneust, fut doyen des conseillers du parlement de Rennes, & sindic général des Etats de Bretagne. Il épousa en secondes noces le 24 Février 1664. Louise Gatechair, dont il eut,


 

1°. Anne François de Coetlogon, archidiacre de Kimper, mort en 1705.


 

2°. Philippe-Gui, marquis de Coetlogon, qui suit


 

3°. Charles Eliſabeth de Coetlogon, chevalier, seigneur de Romilli, marié au mois de Juin 1722. à Marie Françoise de Veteris, fille de Scipion de Veteris, seigneur de Revest, & de Mitilde Priouli, noble Venitienne, dont il eut,


 

1. Agathe-Françoise de Coetlogon, née le 28 Octobre 1725.


 

2. Elisabeth-Marie de Coetlogon, née le 5 Juin 1726. Philippe-Gui, marquis de Coetlogon, par sa femme, servit d'abord en qualité de mousquetaire du roi, puis de guidon & d'enseigne des gendarmes Ecossois, & se trouva aux batailles de Staffar de & de la Marsaille. Il avoit été sindic général des Etats de Bretagne, & mourut d'apoplexie encore jeune au mois d'Octobre 1709 De Suſanne-Guyenne, mar quiſe de Coetlogon, fille de René Hyacinthe, marquis de Coetlogon, qu'il épousa le 17 Mai 1694. il eut,


 

1. François de Coetlogon, religieux Bénédictin de Clugni :


 

2. Cesar-Magdeleine, marquis de Coetlogon, qui suit.


 

3.Jean de Coetlogon, chevalier de Malte, noyé en 1725. volontaire sur un vaisseau du roi.


 

4. Philippe de Coetlogon, religieuse à l'abbaye de Notre-Dame de Feu.


 

5. Charlotte-Elisabeth de Coetlogon, mariée à Joseph de Cantillac, dit le comte de Clegnée. Cesar-Magdeleine, marquis de Coetlogon, vicomte de Mejusseaume, baron de Pleugriffet, seigneur de Launay - Guen, de l'Espran, &c. servit dès l'âge de vingt-un ans en qualité d'aide de camp du maréchal de Berwich sur les frontieres d'Espagne en 1719. & 1720 fut fait mestre de camp, & se distingua aux siéges de Fontarabie & de S. Sebastien où il fut blessé. Il a été sindic général des Etats de Bretagne. Il épousa le 26 Avril 1721. Catherine-Claude le Borgne d'Avaugour, fille de Joseph-François le Borgne, seigneur de Rocumelin, & de Catherine Ursule du Bahuno, dont il a eu :


 

1.Alain-EmmanuelHyacinthe Cesar de Coetlogon :


 

2. & 3. Perrine-Catherine Marie, &


 

N. .. de Coetlogon.


 

Louis de Coetlogon, chevalier, vicomte de Loyat, châtelain de la Gaudinaye, seigneur de la Burliere & de Pandonnet, cinquieme fils de Louis de Coetlogon, vicomte de Mejusseaume, & de Louise le Meneust, a donné origine à la branche des vicomtes de Loyat. Il servit dans les guerres d'Italie. Il épousa Marguerite Auvri, fille de Maurice Auvril, seigneur de la Chauviere & de la Burliere, conseiller au parlement de Bretagne, dont il eut


 

I . René-Charles-Èlisabeth de Coetlogon, qui suit


 

2.Jean de Coetlogon, mort ecclésiastique


 

3. Philippe-Louise de Coetlogon, mariée à Jean-François de Keraly, seigneur du Fau & du Chesnay-Piglaye, conseiller au parlement de Bretagne.


 

René-Charles- Elisabeth de Coetlogon, vicomte de Loyat, châtelain de la Gaudinaye, sindic général des Etats de Bretagne, fut recu page de la grande écurie le premier Janvier 1690 servit depuis en qualité de mousquetaire, & s'est trouvé aux siéges de Mons & de Namur. Il fut marié à Anne Auvril de la Roche, fille unique de René Auvril, seigneur de la Roche, & de Genevieve Menardo, dont il a eu


 

1. Louis de Coetlogon, d'abord lieutenant dans le régiment, du roi, puis cornette de la seconde compagnie des mousquetaires en 1730. aujourd'hui lieutenant-général des armées du roi, marié le 17 Février 1736. à Anne Marie-Magdeleine-Johanne de la Carre de Saumeri


 

2. Emmanuel-Louis de Coetlogon, capitaine d'une compagnie de dragons dans le régiment de mestre de camp général en 1730 brigadier des armées du roi, veuf du 18 Novembre 1744. de Thomasse-Céleste-Esther Rivié, mere d'Emmanuel-Etienne-Maurice de Coetlogon.


 

3. Emmanuel-Marie de Coetlogon, dit le chevalier de Coetlogon , garde-marine, puis enseigne & lieutenant de vaisseau en 1730. aujourd'hui lieutenant de vaisseau.


 

4. René-Anne-Elisabeth de Coetlogon, abbé de Saint Mesmie, près Châlons-sur-Marne.

 

Les seigneurs de Pontlo & de Kerlucel qui avoient pour auteur Jean de Coetlogon, seigneur de Kerlucel, de Lescrech, &c. baptisé le 8 Avril 1565. troisieme fils de Noël de Coetlogon, seigneur d'Ancremel, & de Marie de Goesbriant, ont fini à N. .. de Coetlogon, fils d'Alain de Coetlogon, dont plusieurs filles

 

Les seigneurs de Lezonnet qui avoient pour auteur Guillaume de Coetlogon, écuyer, seigneur du Quillo & de Lezonnet, âgé de cinquante-quatre ans en 1480. fils puîné d'Alain de Coetlogon, seigneur du Petit-Gué-de l'Isle, & de Jeanne Fourgon, dame de Mantorin, ont fini à Bertrand de Coetlogon, seigneur de Lezonnet & du Quillo, écuyer. Il fut pere de Jacquette de Coetlogon, qui épousa Jacques le Prêtre, écuyer, seigneur de la Loyerre, lequel s'obligea par le contrat de mariage, à quitter ses armes, pour prendre celles de sa femme. Yves de Coetlogon, fils d'Alain de Coetlogon, seigneur du Petit-Gué-de-l'Isle, & de Jeanne Castro, sa seconde femme, est auteur des seigneurs de la Bourdelaye. Il vivoit en 1427. Guillaume de Coetlogon, son fils, seigneur de la Bourdelaye, écuyer, eut pour femme, Rouline Mareuil, mere d'un fils mort sans postérité, & d'une fille mariée. On trouve encore du nom de Coetlogon, N. .. de Coetlogon, fondatrice du couvent des Cordedeliers de Savenay, dans le comté Nantois. Guillaume de Coetlogon, étoit conseiller du parlement de Bretagne à l'assemblée des Etats ouverts à Vannes. On en trouve encore plusieurs autres. Voyez le Pere Anselme, Tome. VII. 717 & suiv. Les armes de la maison de Coetlogon sont : de gueule à trois écussons d'hermines.  



 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 07:30
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 07:21
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 06:43

 

Guitté

 

 

Trémeur 

 

 

Lanrelas

 

 

Jugon

 

 

Plédéliac

 

 

Caulnes

 

 

Sévignac

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 16:00

Autant le père avait eut une vie agitée, autant le fils pareillement prénommé John eut une vie paisible : Lord John II of Dinham contracta pour sa part alliance avec Lady Muriel de Courtenay, fille de Sir Thomas de Courtenay, Chevalier et de Muriel de Moels.

 

Lady Muriel of Dinham & son père :  Lord John III of Dinham 

 

Pourtant John of Dinham, second du nom, ce respectable propriétaire terrien devait trouver la mort le 7 janvier 1383 après avoir été attaqué et tué par des voleurs. Sa fin brutale dû être évoquée à la Cour de Londres, le vénérable gentilhomme avait assisté au mariage du roi Richard II avec Anne de Bohême, le 20 janvier 1382. Le défunt laissait deux enfants : Joan, mariée à Marice Berkeley, et mère d'un fils pareillement prénommé Maurice, ladite Joan of Dinham trépassa l'an 1401. Les deux meurtriers de Lord John of Dinham, second du nom, les dénommés John Broun & Robert Tuwyng, furent arrêtés et emmenés à la prison de Ilchester, mais ils s'en évadèrent, et le fils Dinham, John, troisième du nom, alors âgé d'une vingtaine, décida du sort des meurtriers de son père : il tua le dit Tuwyng, et s'empara de son complice alors réfugié en la cathédrale d'Exeter. L'évêque de la city d'Exeter fut indigné d'un tel geste, considérant qu'il y avait eu violation du droit d'asile !

 

 

Lady Joanna of Dinham épouse de Roger Carminow, décédée l'an 1338, elle était fille de Geoffrey et soeur d'Oliver marié à Isolda de Cardinan puis à Isabel de Courtenay, évoqués à la précédente page.

 

Lord John of Dinham fut contraint de remettre Broun entre les mains des clercs de l'évêque et de faire pénitence. D'autres faits graves furent attribués à Lord of Dinham, vols, violence.  Lord John III of Dinham épousa d'abord Eleanor de Montagu, fille de Roger de Montagu, Ier Baron de Montagu et de Margaret de Mortemer ; de cette première alliance naquit Muriel of Dinham qui épousa sir Edward Hastings de Helsing et Gressenhall. La seconde alliance de John, lord of Dinham eut lieu vers l'an 1406 avec Lady Maud Mautravers, fille de sir John Mautravers. Enfin une troisième alliance entre John III of Dinham et Lady Philippa Lovel donna pour héritier de cette Maison : John IV of Dinham. Lord John III of Dinham trépassa le 25 décembre 1428 âgé d'environ 66 ans (tombeau ci-dessus). Le monument funéraire de Lord John III of Dinham et de deux de ses épouses sont visibles à St-Mary's church à Kingskerswell. John IV of Dinham -alias of Dynham fut anobli peu avant ses vingt-cinq ans. En 1431, il assistait le roi Henri VI en royaume de France. En 1444, il fut accusé d'avoir volé ses chevaux, les moutons et les bovins. Une accusation similaire avait été faite contre son père en 1397. Lord John IV of Dinham épousa Joan Arches, fille de Sir Richard Arches. De leur union naquirent dix enfants :


-John V of Dinham -alias Dynham, fut le premier titré Baron Dynham né vers 1433, il épousa successivement Elisabeth FitzWalter, puis Elisabeth Willoughby, mais à son décès survenu en 1501, il ne laissait aucune postérité. Ses trois frères Charles, Oliver et Roger le précédèrent dans la tombe sans aucune postérité ccnnue Sa baronnie ne lui survécu pas, car après sa mort, les domaines de Dynham furent divisés entre les héritiers de ses nombreuses sœurs, savoir : 


-Phillipa Dynham, épousa Sir Thomas Beaumont de Shirwell.


-Joan Dynham, épousa John la Zouche, VIIe Baron Zouche 


-Margery Dynham, épousa Sir Edmund Carew.


-Katherine Dynham, épousa  Sir Thomas Arundell.


-Edith Dynham, épousa Thomas Fowler.

 

-Elizabeth Dynham, décédée en 1516, fut mariée trois fois. Son premier mari était Fulk Bourchier, 10ème Baron FitzWarin et descendant de Havise of Dinham & de Fouke FitzWarin dont il a été mention à la page précédente. Devenue veuve, elle épousa ensuite successivement  Sir John Sapcotes puis Sir Thomas Brandon.

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article