Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 17:56

 IMG_0914

IMG_0941 

IMG_0915

IMG_0916

IMG_0917

IMG_0918

IMG_0943

IMG_0945

IMG_0946

IMG_0947

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 09:19

 

 

 

Philippe Guigon, Jean-Pierre Bardel et Michael Batt ont en 1987 publié dans la Revue archéologique de l'ouest, tome 4 un documentaire consacré aux nécropoles et sarcophages du Haut Moyen Age en Bretagne

Les nécropoles du haut Moyen Age de l'est de la Bretagne connaissent les sarcophages et les coffres disposés en groupes familiaux. Dans l'ouest de la province se rencontrent des sarcophages isolés, des nécropoles à fosses en pleine terre et des tertres funéraires semblables à ceux des pays celtiques. En préalable à cette étude, il est bon de définir ses limites spacio-temporelles, ainsi que ce que l'on entend ar le terme "nécropole". La Bretagne du haut Moyen Age ne forme pas encore une entité clair ement délimitée puisque c'est l'époque de la genèse de la province, plus tard comprise comme les cinq départements. La Loire-Atlantique, du moins la partie au nord de la Loire, est intégrée dans le présent article, recoupant partiellement celui de D. Prigent et E. Bernard (1985). De même, les limites orientales de la péninsule seront les pays nantais et rennais, incorporés seulement à l'époque carolingienne dans le giron breton.  Le terme "haut Moyen Age" permet d'introduire l'étude des modes funéraires de l'Antiquité tardive (Galliou, 1981), qui déterminent pendant de longs  siècles une partie des coutumes de la province, notamment par l'utilisation du sarcophage ; les influences diverses et lointaines qui s'exercent sur la .Bretagne se révèlent déjà, par l'arrivée de nouveaux occupants, Saxons, lètes francs, Bretons. Le terminus  posî quem ne peut être défini avec précision, car audelà des phénomènes de mode, les modifications des habitudes funéraires s'effectuent extrêmement lentement, dans le cadre de la longue durée. Néanmoins, il semble que l'apparition des cimetières qui n'utilisent plus majoritairement des sarcophages, en conservant l'usage des coffres en ardoise conjointement avec les tombes maçonnées et les fosses en pleine terre, doive marquer une limite qui se situe aux envions du Xlème siècle. A cette époque,  quelques chartes (Beauchesne, 1935 ; Guillotel, 1972 1974) ou chansons de geste mentionnent ces nécropoles différentes des grands ensembles connus auparavant  et qualifiés habituellement de "mérovingiens". Le même problème de limite se pose pour définir le terme "nécropole". L'imprécision des relations des découvertes anciennes empêche la plupart du temps de connaître le nombre des tombes mises au jour; de prime abord, la majorité des sites à concentration  de tombes reconnus en Bretagne se situe dans sa partie orientale, de manière plus sporadique vers l'ouest. Ce contraste trahit probablement, outre l'état actuel de nos connaissances, la disparité des coutumes et du peuplement. 

 

L'antiquité tardive

Sous la pression des menaces extérieures, l'empire se dota de contingents étrangers affectés à la surveillance côtière, en particulier de lètes d'origine franque. Il a été proposé d'attribuer à ces militaire certaines sépultures à inhumations découvertes notamment à Guer et à Pont-de-Buis, dont les plaques-boucles sont indubitablement germaniques (Petit,1978). La curieuse sépulture de Sables-d'Or-les-Pins, en Fréhel, renferme les corps de quatre hommes inhumés simultanément. Le matériel mis au jour (dont une fibule de type Fowler C) remonte au IVème siècle.

 

SAM_4858

 

SAM_4860

 

La couverture de la tombe, constituée de blocs de granité, est assez semblable à un tertre funéraire. Selon P.-R. Giot (Bardel et ai, 1977, p. 35-36), ces individus "de type nordique" pourraient peut-être avoir une origine  germanique. Près de la cathédrale d'Alet, furent retrouvés au début du XXe siècle, une dizaine d'individus disposés apparemment en cercle, l'un d'eux tenant dans les bras un bois de cerf. D. Mouton (1981) a émis l'hypothèse d'une sépulture de Saxons, inhumés après l'un de leurs raids dès le Vème siècle. Les sépultures exhumées par L. Langouèt aux abords immédiats de la cathérale et à l'intérieur de celle-ci datent pour la plupart d'entre elles de la fin du Moyen Age. Néanmoins, quelques tombes semblent antérieures à la cathédrale à deux absides datée soit du début du IXème siècle, soit de la seconde moitié du Xème siècle (Langouët, 1987,p. 118-121). La christianisation de la société romaine se traduit isolément dans les tombes par quelques découvertes. Un sarcophage en plomb, d'un type relativement fréquent dans l'Armorique romaine, exhumé au XIXème siècle à Trédrez, renfermait, outre un squelette masculin, une "hache triangulaire" et des objets de parure, dont une croix en plomb. Autour de la villa nantaise où eut lieu le martyre des saints Donatien et Rogatien à la fin du Illème siècle, de même que sur le coteau St-Similien, se succédèrent rapidement des sépultures de mode romain, soit des sarcophages en plomb, soit des coffres en tegulae disposés en bâtière ou sur chant Dans les ruines de l'ancienne cité de Corseul trente-huit sépultures de ce deuxième type ont été mises au jour; F. Fichet de Clairefontaine (1986) propos de situer cette nécropôle etre les Vllème et IXème siècles, à cause de la présence d'un tesson de céramique poinçonné. Autour de la chapelle S Clément de Quiberon, M. Lavenot (1890) découvrit plusieurs tombes semblables, dont l'une recouverte de pierres plates, possédait une logette céphaloïde rectangulaire. sarcophage de pierre. Un degré supplémentaire de précision est atteint par les Miracula sancti Maglori. Son auteur déplore le viol de la sépulture de saint Magloire par des pirates normands - Normanni poussés par l'appétit du lucre : "Quo viso, barbari ignotum pondus auri et argentum sarcophagum habere credente, electis septem vins coetoris fortioribus, sarcophagum apperiunt, sancptra esmumemptburrai ": à la mort du saint, son sacophage est consolidé par des andes de fer et de plomb qui l'entourent, "laminis ferreis et plumbo sarcophagum firmiter vincientes". A. de La Borderie (1891, p. 274) concluait qu'il s'agissait d'ucercueil en bois, datable selon lui du XlI ème siècle, alors que ce type de réparations peut s'appliquer également à un sarcophage en pierre bien antérieur. qu'il promenait dans un chariot tiré par deux boeufs. Cette translation rappelle des épisodes des vies des saints Budoc, Ronan et Melar, dans lesquels leurs dépouilles mortelles sont confiées au bon vouloir de ces animaux, à charge pour eux de découvrir un lieu de sépulture convenant au saint. Ronan repose en l'église paroissiale de Locronan sous un cénotaphe érigé à l'extrême fin du XVème siècle, lequel recouvre peut être un sarcophage comme à St-Jaoua en Plouvien (Abgrall, 1899, p. 4-7). En ce qui concerne Melar, un sarcophage "en pierre de gran" resta conservé jusqu'à la Révolution derrière le maître-autel de l'église paroissiale de Lanmeur. Il n'est pas exclu que ce tombeau ait été offert primitivement à la vénération des fidèles dans la chapelle souterraine qui ne fut cependant jamais un hypogée (Guigon, 1985). Par contre, la partie orientale de l'ancienne église paroissiale de Maxent, construite entre 862 et 864, abrita les corps de saint Conwoïon, de Salomon et de son épouse Guenwreth, ainsi que du machtiern Deurhoiarn et de son épouse Roiantken. Ces derniers furent  probablement enterrés dans un avant porche ouest à l'extrémité de l'église Saint Conwion, Guenwreth et Salomon devant être inhumés ad sanctos, dans le déambulatoire  coudé. Ces sépultures à l'intérieur des églises tombaient sous le coup de diverses interdictions concilaires, notamment de celle édictée par le sixième canon d'un concile (douteux) réuni à Nantes vers 660.  
 

     SAM_2731

 

Ici, dans notre contrée, seule l'église d'Yvignac a conservé son sarcophage. (ci dessus). Ce  sarcophage en granite, qui était à moitié enfoncé dans la terre du cimetière entourant l'église paroissiale, datant de la seconde moitié du XIème siècle; après un séjour dans la cour des archives de St-Brieuc et dans le cloître de la cathédrale de Tréguier, il fut rapatrié en 1988 en l'église d'Yvignac. Longueur 2,10 mètres, largeur 0,64 mètre (0,55 mètre à la tête)  C'est dans l'ancienne église de Sainte Urielle aujourd'hui démolie et dont le bourg était situé près du bourg de Trédias que furent découverts deux sarcophages en granit. Ils avaient été creusés de telle manière à emboîter le corps, et pourraient être mérovingiens si on s'en réfère au mobilier : un couteau et des haches en pierre dans l'un des sarcophages, collier de pierres percées et deux vases de terre grossière dans l'autre selon Benjamin Jollivet et Gautier du Mottay. Lors de la démolition de l'église de Broons,  un habitant se vit offrir le sarcophage afin de servir d'abreuvoir à ses bovins. Il est toujours précieusement conservé quelque part par la fille de celui ci. (ci dessous)  

 

     SAM_4770+(2)

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 09:00

IMG_0897

 IMG_1048

  IMG_1467

    IMG_0895  

      IMG_0942

IMG_0866 (2)

IMG_0837 (2)

IMG_0844 (2)

IMG_0840 (2)

IMG_0849 (2)

IMG_0860 (2)

IMG_0852 (2)

IMG_0898

IMG_0899

IMG_0905

IMG_0900

IMG_0906

IMG_0907

IMG_0908

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 16:29

IMG_0877

IMG_0878

IMG_0879

IMG_0880

IMG_0881

IMG_0882

IMG_0883

IMG_0884

IMG_0885

IMG_0886

IMG_0887

IMG_0888

IMG_0890

IMG_0892

IMG_0876

IMG_0875

IMG_0874

IMG_0873

IMG_0871

IMG_0870

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 12:39

 

IMG_0820

IMG_0821

IMG_0822

IMG_0823

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 12:19

IMG_0810

IMG_0806

IMG_0807

IMG_0809

IMG_0811

IMG_0812

IMG_0813

IMG_0814

IMG_0815

IMG_0816

IMG_0817

IMG_0818

IMG_0819

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 19:05

    IMG_0803 

IMG_0780

IMG_0781

IMG_0782

IMG_0783

IMG_0784

IMG_0785

IMG_0787

IMG_0789

IMG_0790

IMG_0793

IMG_0797

IMG_0799

IMG_0801

IMG_0786

 IMG_0788

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 18:15

 IMG_0707

IMG_0708

IMG_0709

IMG_0710

IMG_0711

IMG_0755

IMG_0756

IMG_0712

IMG_0713

IMG_0714

IMG_0715

IMG_0716

IMG_0717

IMG_0718

IMG_0719

IMG_0720

IMG_0721

IMG_0754

IMG_0722

IMG_0723

IMG_0724

IMG_0753

IMG_0725

IMG_0726

IMG_0727

IMG_0729

IMG_0734

IMG_0732

IMG_0735  

IMG_0737

IMG_0739

IMG_0741

IMG_0743

IMG_0745

IMG_0746

IMG_0747

IMG_0748

IMG_0749

IMG_0750

IMG_0751

IMG_0752

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 14:19

    IMG_0680 

IMG_0681

IMG_0682

IMG_0683

IMG_0684

IMG_0686

IMG_0687

IMG_0688

IMG_0689

IMG_0692

IMG_0691

IMG_0693

IMG_0694  

IMG_0696

IMG_0697

IMG_0698

IMG_0699

IMG_0700

IMG_0703

IMG_0704

IMG_0705

    IMG_0701 

  IMG_0702 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 13:49

IMG_0661

IMG_0662

IMG_0663

IMG_0664

IMG_0665

IMG_0666

IMG_0667

IMG_0668

IMG_0675

IMG_0669

IMG_0670

IMG_0671

IMG_0672

IMG_0673

IMG_0674

IMG_0677 - Copie

IMG_0677

IMG_0678

IMG_0679

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article