Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 14:59

 

A travers les actes de Mérillac....

   

 

Livre contenant douze roles papier pour servir en livres les baptêmes Mariages Et sépultures qui ce feront dans la par(oisse) de Mérillac pendant l'année 1696 Conformément à l'ordonnance de 1667 et actesdu  Mois d'octobre 1691 chiffrée une année par nous conseiller du roy senechal royal de St Brieuc le 1er janvier 1696 Philippe de la Piguelaye paraphasé par  nous senechal de Porhouet ce six juin 1714;  signé Queranga

 

Margueritte fille illégitime de Michelle Guillaume sa mère nasquit le treiziesme febvrier mil six cent quatre vingt seize....Advouée à Pierre Eréac;

 

Ollivier Chevalier fils illégitime de Jacquemine Chevalier sa mère nasquit et fut baptisé dans l'église de Mérillac par moy soubs signé recteur le dixiesme juillet mil six cent quatre vingt seize advoué à Gilles Socquet, sur le raport que m'ont faict JacquemIne Ribault sa matronne et Janne Caradeuc sa voisine...

 

A travers les actes émanant des registres paroissiaux de Mérillac,  on observe ici et là des naissances illégitimes, des enfants baptisés à la maison en "péril de mort" et aussi à des autorisations de mariage, en cas de minorité d'un ou des deux époux, mais aussi en cas de parenté, ainsi, en 1698 pour le futur mariage proposé entre Maury Socquet & Michelle Socquet  c'est l'un des proches de l'évêché qui intervient :  "Louis de Labat prestre grand archidiacre & chanoine de l'Eglise cathedrale de St Brieuc vicaire général de Monseigneur au Recteur de Mérillac, salut nous vous avons permis et permettont par cet acte de decider de proceder de presan suivant la reforme du Saint Concile des Trente..."  Toutefois quand les mariés étaient originaires de deux évêchés différents, une dispense co-signée des deux évêques était envoyée au désservant, ainsi  lors d'un mariage en 1695, Missire Josse de Mérillac reçut une dispense écrite en latin et en français signée à la fois par Monseigneur Louis Marc de Coëtlogon évêque de Saint Brieuc et Monseigneur Sébastien du Guémadeux évêque de Saint Malo.

 

Quelques fonctions exercées à Mérillac au XVIIIème siècle :

 

Jacques Glémot, meunier proche le bourg en 1745

Julien Dagorgne, meunier à la Joglinais en 1745  

Jean Regnault, menuisier à la Ville Poirier en 1745

Sieur le Mazier sénéchal de Gayvon et Rougeul en 1746

Mathurin Eillard, procureur de la juridiction du Gayvon en 1746
J. Audren, ancien praticien faisant fonction de sénéchal à la juridiction du Gayvon en 1746

Jean Cormault, couvreur d'ardoises en 1746

Guy Gourmon, sonneur de cloches en 1746

Gillette Macé, sage femme en 1751

Le sieur Onffrai faisant fonction de sénéchal à la juriiction du Guesvon et de Rougeul en 1770 -avocat faisant fonction de premier juge pour les dittes juridictions en 1772
Jean Renault, menuisier  au village de Digois en 1746  

Maitre Jean Cormault, procureur en 1770
Louis Couillau, meunier à la Joglinais en  1770
Gilles Caradeuc, tailleur d'habits en 1770
Perrine Glorieux sage-femme en 1770
Jacques Riallan maçon et laboureur en 1770
"honorable homme" Jacques Couillau, meunier à Guesvon en 1772
Jean Charlier, tailleur d'habits en 1772   

maitre Charles Pelerin sieur du Verger chirurgien en 1772
Jean Rouillac, meunier à la Geoglinais en 1772
sieur Mathurin Hervé, commis juré au greffe de la juridiction de Josselin au Comté de Porhoët en 1772   

Julien Hingant, couvreur en 1773

François Mouezan, sabotier ambulant en 1773

Jean Huet, maréchal en 1773

Jean Dieulangard ancien soldat milicien du régiment provincial de Rennes en 1773

Gilles Caradeuc tailleur d'habits au canton du Rochay en 1773

Claude Glorieux charbonnier au village des Ronselai en 1774

Michel Ermel marchand de draps en 1774

Jean Cormault, des Ronselais trésorier de la fabrique en 1774

Jean Fauvel, originaire de la paroisse de Bazouge la Pérouse évêché de Rennes, tourneur en bois en 1775

Ollivier Rouillac, meunier à la Geoglinais en 1775 (marié à Louise Chauvel en 1775)   

Guillaume Renotte, sabotier en 1775 (décédé le 12 mai 1775 aux Roncelets)

Jean Georgelin, sabotier en 1775  

Mathurin Dabas, sabotier en 1775

Joseph Ogier, menuisier en 1776

François Michel, charbonnier en 1776

Yves Rouillac, meunier à la Geoglinais en 1788

Angélique Robin, sage femme en 1789

Mathurin Mahé, sabotier en 1791

 

  Déservants de Mérillac au XVIIIème siècle :

 

Missire René Fablet cité en 1702

Missire Jean Le Mée cité en 1712

Missire Urvoy cité en 1744

Missire Pierre Bonaventure Macé cité en 1748 

Missire Jean Marie Richard  cité en 1772 (fut inhumé le 19 novembre 1774 inumé sous le "balay" de l'église)  * ballet

Missire Julien Ruello, cité en 1778

Missire François Radénac cité en 1771 (acte de décès relaté ci dessous) 

Missire Anastase Paturel cité en 1791

 


le neuf du mois de Novembre mil sept cent soixante onze, le corps de Vénérable et discret Missire François Radénac curé de cette paroisse, âgé de trente cinq ans, décédé le sept du même mois après avoir reçû les sacrements de pénitence, eucharistie et extrême onction a été inhumé dans le cimeti-ère de cette paroisse en (présence) de Monsieur le Recteur de Langourla, de Monsieur le Recteur de Saint Launeuc, de Monsieur Courtel curé de Langourla, et plusieurs autres qui signent : -J. Pincemin r(ecteu)r de Langourla -P. F. Courtel curé de Langourla -Le Duc  -J.M Richard Recteur

 

Note écrite par Missire Jean Marie Richard  à la fin du registre de l'année 1772 :

Il est né cette année mil sept cent soixante douze dix garçons et dix filles, il n'y a que neuf garçons d'insérés, le dixième ayant été baptisé à la maison et étant mort après est inscrit ans le registre de sépultures et s'est célébré un mariage.

     

SAM_2954

 

Croix XVIème sur le placitre de l'église de Mérillac avec détail recto-verso

 

SAM_2958

 

Il est mort cette année mil sept cent soixante douze : six garçons, six filles, sept femme, et neuf hommes; en tout vingt huit personnes

 

dont : Guillaume Ogier âgé de 5 ans le 4 février 1772 et François Ogier 10 mois le 9 février 1772, fils de Louis et Guillemette Guehenneuc. 

 

Merci aux Archives départementales des Côtes d'Armor.

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 14:20

 

Les désservants de Mérillac  au XVIIème siècle :

 

dd

 

Missire François Josse cité en 1690

Missire Marc Macé cité en 1695

Missire Marc Macé de cette paroisse de Merillac aagé de quarante et sept ans décédé le dix huictiesme janvier mil six cent quatre vingt quinze ayant esté confessé, communié receu les sacrements d'extrême onction dans sa dernière maladie par moy soubz signé Recteur son Corps fut inhumé dans l'église du dit Mérillac par Missire Jan Lesné Recteur de Sainct Veran...

Missire Nicolas Paigné cité en 1697

     

   Personnalités judiciaires citées à Mérillac au XVIIème siècle :

 

Maistre François Nogues, cité en 1689

Maistre Michel Lebas, cité en 1694

Maistre Julien Macé, cité en 1694 

Maistre Guillaume Portier, cité en 1694

Honorable homme Louis Dutertre, cité en 1695  

Maistre Alain Bedel, cité en 1695

Maistre Gilles Regnault, cité en 1696

Maistre Claude Pesrin, cité en 1696

Me Allain Hervé, cité en 1696 

Maistre Pierre Jammet, cité en 1696

Me Jean Hervé sieur de la Boulardière, cité en 1696

Me Bonaventure Dutertre, Procureur fiscal de la juridiction du Guayvon, cité en 1696  

Me Jullien Renouvel, cité en 1697

Noble homme Mathurin Bechu sieur de la Ville au Corgne, avocat en sa cour, cité en 1697

Noble homme Jean Baptiste Jammet, cité en 1697

Maistre Pierre Gautron sieur de L'Espinay, cité en 1697

Honorable garçon Joseph Besnard, sieur de la Villées goupine, cité en 1697  


Familles présentes au XVIIème siècles à Mérillac :

 

Caradeuc; Guillou; Socquet; Cormault; Chevalier; de La Hayes; Gaultron; Audienne;  Goubin; Macé; Biseul; Regnault; Oger; Douard; Guilloys-Guillois; Lerin; Lemarchand; Sourchet; Perin; Jolly; Robin; Ribault; Desboys; Ogier; Leclerc; Allain; Le Feuvre; Juhel; Desbois; Josse; Bougot; Davy; Leroux; Pinsard; Patrier; Hervé; Rigolle; Fontaine; Jolly; Potier; Guignan; Rouxel; Langan; Preauchat; Gautier; Gueheneuc; Eréac; Houchet; Donne; Chauvel; Guéguen; Legoré; Lebas; Michel; Briand; Charpentier; Nosgues; Rabuan;  Hingant; Navière; Badouard; du Clos-Duclos; Hermel *; Bedel; Allot; Gilles; Apvril; Berthelot; du Chaucis; Guillaume; Henry; Leduc; Marier; Dutertre; Gardisseul; Audren; Le Brun; Collas; Rouillac; Déas; Portier; Marye; Carmouët; Bouan; Gaignet; Gicquel; Hamounic; Turmel; Bara; David; Glon; Vieuxville; Jollif; Bonet; Le Corgne; Gallebois; Pascol; Gourmon; Gervaise; Syon; Morgand; Houys; Daubair; Guillaume; Glens; Apvril.; Legaré; Couillaux.    

 

* dame Jacquemine Hermel, dame du Gué de Langand citée en 1697

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 12:03

 

 

Les montres nobiliaires

 

    medieval_knight_by_raikuzu-d4cq8i0 

 

Lors de la réformation de la noblesse de Mérillac en 1427, c'est un dénommé Alain Beylene, alloué de Ploërmel,  & Jean Bernard qui furent désigné scommissaires.
Langobrien est un fief ressortant de la paroisse de Mérillac qui fut aux mains de la famille de Trévégat dont les armoiries étaient : (d'argent à la bande de gueules, chargée de trois tête de maure de sable; tortillées d'argent)

   

de Trévégat

 

Me Roland Madeuc, (armoiries ci dessous) en son hostel de Lespinay, y a deux métaïers.

 

Guemadeuc_de

 

Jeanne Bochier est citée parmi les nobles de la paroisse de Mérillac en 1427, à son hôtel de la Trusson "d'azur à une fleur de lys d'or au pied nourri, deux lys au naturel, sortant d'entre ses branches"

Somaire : 49 contribuans; 2 nobles; 2 métaïers; 4 pauvres.
   

En 1527, Jacques de La Motte, sieur de Lorfeil, tient la motte de la Joguelinaye *, noble Yvon et Jean Le Barts, son fils, possèdent le manoir & métairie de Lespinay, qu'ils ont eu du sieur de Guémadeuc
Tiennent outre  une métairie et ses appartenances dans le bourg qui est roturière & le veulent exempter partant qu'ils disent nobles 
 

 

SAM_2967

 

Cheminée ornée de médaillons enlacés à la Croix Rabuan datée de 1581

 

    dd 

 

Jean Rabuan s'exempte portant qu'il est clerc quoique roturier (armoirie ci dessous)

 

    rabuan (2) 

 

Gilles de Kersaliou, sieur de Limouellan  * -armoiries ci dessous, possède trois maisons roturières au village de la Tarczon * qu'il veut exempter


    Kersallio_de

 

*la Joguelinaye : Geoglinais 

* Limoouellan : Sévignac

* la Tarczon : la Tançon  

 

    SAM_3014 (2)

 

La Tançon   

  

Beaumanoir et le Petit Dimeret en la paroisse de Mérillac relevaient de la seigneurie de la Hardouinaye en Saint Launeuc, on y voyait encore les vestiges à la fin du XIXème siècle des manoirs de Rougeul et du Guesvon. Ces lieux disposaient du droit de haute justice. Le fief de L'Espinay ressortait du comté de Porhouët. La Croix Rabuan située en cette localité est le berceau de la famille de Rabuan qui a fait l'objet d'une description sur ce site. 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 13:38

 

 

la période bretonne

  

L'apport toponymique d'origine bretonne est estimé ici à Mérillac à environ 20,8 % ce qui est considérable par rapport aux localités alentours. Son nom breton est  Maerilieg. Les lieux dits Lissaffreux, Morguenais, Lanhillieux, le Quillieu, Carfand, la Ville Gerneuf, le Tançon, Digouët sont des témoins de cette période qui émergea à la chute de Rome vers l'an 410. Mérillac, ancienne possession romaine devint selon certain une paroisse primitive bretonne qui englobait initialement Langourla, Saint Vran et Saint Launeuc. La dédicace de l'église de Mérillac à Saint Pierre plaide en cette faveur, et il semble qu'à travers l'endroit désigné Lissaffreux il faille y voire une défense primitive bretonne et une résidence machtiernale. Autrement dit celui qui administrait d'un point de vue civile ce vaste ensemble pouvait vivre en cet endroit. Un lieu nommé le Temple situé ici à Mérillac atteste l'hypothèse selon laquelle l'éclatement de cette paroisse primitive bretonne et l'émergence de nouvelles paroisses serait en partie dû aux Templiers lors de la période féodale. L'abbaye cistercienne de Boquen en Plénée disposait également de rentes sur la paroisse de Mérillac, des actes  touchant Mérilllac concernant plusieurs rentes dues à l'abbaye de Boquen sont datés de 1411 à  1587, d'après une dotation de Jehan, vicomte de Rohan et de Léon, comte de Porhouët. Il s'agissait de rentes en grains et en argent mengière. 

 

  la période féodale 

 

La Ville Marien, la  Ville Gerneuf, la Ville Endé, la Ville-Bougaux, la Ville Maze, la Ville Laurent, la Ville Poirier, la Ville Aubin, la Ville aux Geais : autant de lieux qui émergèrent alors et qui résultaient de l'éclatement de l'ancien fundus gallo romain. A travers la Ville Maze il faut y voir le terme villa maceria, autrement dit le domaine où se trouvent les ruines, les mazures...sans aucun doute allusion faite à la présence d'un bâtiment gallo-romain; quand aux autres lieux, ils témoignent pour la plupart des noms patronymiques présents en l'endroit lors des défrichements entrepris. La Ville Bougaux atteste que cette famille Bougault, fut l'une de celles qui entreprirent pareils défrichements. Des sites défensifs furent aussi aménagés lors de l'émergence de l'an mil : la motte castrale de la Joguelinaye, un lieu dit Croix des Mottes en limite de Saint Launeuc ou la Barreneige. à Mérillac...
    

 

La paroisse de Mérillac située à 8 lieues trois quarts au Sud Est de Saint Brieuc et à 11 lieues un tiers de Rennes & à 5 lieues de Lamballe, dépendait du diocèse et recette de St Brieuc, du parlement et de l'intendance de Rennes. En 1766 Jean-Joseph Expilly écrit qu'on  y comptait 16 feux deux tiers et un quart de feu. Cette paroisse est alors un pays rempli de côteaux, mais bien cultivé et assez fertile. Mérillac ressortait alors du comté de Porhoët, du baillage de Jugon et de la subdélégation de Lamballe. La cure était à l'ordinaire.

 

SAM_3155

  

Vierge à l'enfant XIIIème-XIVème siècle   

 

SAM_3140

SAM_3143

SAM_3144

SAM_3146

 

Angelots qui décoraient l'ancienne église

 

SAM_3145

 

 fonts baptismaux XVème

 

IMG_1197

 

Eléments du précédent édifice réincorporés

tympan, choux frisés...

 

IMG_1198

 

idem intérieur

 

L'église de Mérillac avant sa destruction dans la seconde moitié du XIXème siècle était décrite comme fort ancienne dédicacée à Saint Pierre

 

dd

en jaune l'ancienne église de Mérillac

 

 

Croix XVème au fut cylindrique qui soutient un panneau toité sur lequel est sculpté un Christ

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 15:35

    

Période gallo romaine 

     

Le lieux dit la Dolais puise ses origines à la période gauloise, ce terme doliacos désignait un lieu accidenté avec méandres fluviaux ou marécageux, idem la Noë ou marécage. L'exploitation de minerai ferrugineux mentionnée au cours du XIXème siècle puisait sans doute ses orgines à la période gauloise.

 

Une pendélogue en diorite, ainsi que six grains de collier en ambre, agate, cornaline, quartz et verre furent découverts à Mérillac. Le pendelogue était un petit bijou qui était suspendu à une chaine, à un collier  ou à un bracelet 

   

    pendelogue

 

A la Ville Enlée, le centre archéologique d' Alet a  distingué un enclos quadrangulaire à double ceintre concentrique 115m x 75m, associé à d'autres traces

 

Les lieux dits Rougeul, Hêtre-Rougeul, la Croix Rouge, les Rues, la Rue Cade, la Ville-Maze, l'Etalas  sont probablement liés aussi à cette période d'occupation romaine ainsi que le lieu même de Mérillac. La terminaison en -ac désigne un domaine agricole,   Merulius ou Marullius autrement dit le domaine de Marullius selon Hervé Abalain

 

légionnaires

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 19:08

SAM_2935

SAM_2938

SAM_2939

SAM_2940

SAM_2941

SAM_2942

SAM_2945

SAM_2946

SAM_2947

SAM_2948

SAM_2949

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 18:45

SAM_2909 

SAM_2910

SAM_2911

SAM_2912

SAM_2914

SAM_2916

SAM_2915

SAM_2917

SAM_2918

SAM_2919

SAM_2920

SAM_2921

SAM_2924

SAM_2926

SAM_2927

SAM_2928

SAM_2929

SAM_2930

SAM_2931

SAM_2932

SAM_2933

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 18:26

 

SAM_2891

SAM_2892

SAM_2893

SAM_2894

SAM_2895

SAM_2896

SAM_2897

SAM_2898

SAM_2904

SAM_2899

SAM_2901

SAM_2902

SAM_2903

SAM_2905

SAM_2906

SAM_2908

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 17:58

SAM_2869

SAM_2870

SAM_2871

 

 

 

SAM_2872

SAM_2873

SAM_2874

SAM_2875

SAM_2876

SAM_2877

SAM_2878

SAM_2879

SAM_2880

SAM_2881

SAM_2882

SAM_2883

SAM_2884

SAM_2885

SAM_2886

SAM_2887

SAM_2888

SAM_2889

SAM_2890

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:34

SAM_2848

SAM_2849

SAM_2850

SAM_2851

SAM_2852

SAM_2853

SAM_2854

SAM_2860

SAM_2861

SAM_2865

SAM_2866

SAM_2867

SAM_2868

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article