Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 12:23


 

Bourg de Tramain


 

L'église vue depuis le Bas Bourg

 

famille Gueguen citée de 1688 à 1710 (Bourg & Bas Bourg)

famille Fretay citée en 1675 (Bas Bourg)

famille Gavran citée en 1688-1689 (Bourg)

famille Houeix citée en 1692 (Bas Bourg)

famille Chesnais citée en 1692 (Bourg)

famille Brehinier citée en 1768 (Bas Bourg)

famille Hersan citée en 1771  (Bourg)

famille Brouaisin citée en 1793 

famille Chipot citée de 1795 à 1816 (au chef lieu de la commune de Tramain en 1795)

famille Brexel citée en 1795 (au chef lieu de la commune de Tramain en 1795) 

famille Chaplain citée en 1816 

 

 

 

Le Bas Bourg : jolie demeure datant du début du XIXe siècle

 

Selon Michel Tronel auteur d'une biographie consacrée à Tramain *, la maison du Bas Bourg dite maison Chipot conserverait des restes d'un monastère disparu situé en un lieu aujourd'hui effacé de la carte près du village des Fontenelles : Quelleneuc.

 

*** Histoire d'une petite commune des Côtes d'Armor : Tramain -la vie des traminois à travers les siècles, publié en 1996.

 

 

  

L'ancien manoir à cour close  converti en  maison presbytérale

 

 

La bâtisse avec ses portes cintrées à double rangées de claveaux

 

 

Des éléments de la maison convertie en presbytère

 

 

Ouvertures cintrées dont des portes jumelles surmontées d'une gerbière pareillement travaillées

 

les Barettes


famille Lefebure citée en 1675
famille Lecompte cité en 1675
famille Lehéricé citée de 1688 à 1694    

famille Ruellan citée de 1693 à 1798

famille Brehinier citée en 1771

famille Clément citée en 1780 

famille Douart citée en 1793

 

 

Les Baudes 

 

famille Rouault citée en 1771

 

 

Le Bignonet  

 

famille Lord citée en 1768

 

Bois de la Hais

       

famille Regnault citée en 1693 

famille Ruellan citée de 1694 à 1768

famille Persevaut citée en 1795   
 

Les  Bois (de Lorgeril)

 

famille Masson citée en 1794

 

 

Bois Julienne

 

 

Ci dessous les dépendances du Bois Julienne sous divers aspects


 

Au village du Bois Julienne, on observe à droite des traces de douves 

 

 

 

famille Hamon citée de 1675 à 1816

famille Houeix-Hoë citée de 1676 à 1773

famille Jagu-Jégu citée de 1688 à 1771 (mestairie du Bois Julien en 1714, idem en 1771)     

famille Petibon citée en 1691

famille Lucas citée de 1693 à 1712

famille Lemercier citée de 1694 à 1705 

famille Bouvet citée en 1700

famille Boscher citée en 1705

famille Brehinier citée en 1713-1795 (village du Bois Julien en 1714)

famille Chesnais citée en 1731 (village du Bois Julien en 1731)

famille Brieuc citée en 1731   (mestairie du Bois Julien en 1731)  

famille Le Jaulne citée en 1733-1734

famille Chauvel citée de 1767 à 1816 (métairie du Bois Julienne)  

famille Richard citée en 1768 (la maison du Bois Julienne) 

famille Hercouet citée de 1792 à 1794

famille Martin citée de 1792 à 1794 
 

 

Vaisselier de pierre et un renflement

 

 

 Cheminée et diverses ouvertures

 

Le manoir

 

 

SAM_2659

 

 

 

La famille Houguenant

 

La famille Houguenant nous est connue à partir de  Jehan Houguenan marié en 1456 à Jehane Le Feuvre. Guillaume Houguenan vivait en 1492. Au cours du XVIème siècle la famille compte Thomas Houguenan  fils de Pierre et de Françoise Lesquier. Thomas Houguenan épousa Jeanne de La Motte.  Pierre Houguenant  fils des précédents, marié à Jeanne Dreux. Notaire royal à Jugon, il eut pour héritiers  Jeanne Houguenant dont l'acte de baptême est relaté ci dessous :

"Janne Houguenan fille Pierre et Jeanne Dreux sa femme a esté par le recteur baptisée parain Allain de La Motte maraine Janne de La Motte ce second jour de juin" (1609)

 

Jeanne Houguenant est citée en 1651 lors du baptême de Renée Lamiré, elle est citée comme marraine de Anne Lamiré baptisée le 4 juillet 1650 et de Jeanne Cadet le 12 décembre; elle est qualifiée de dame de la Ville Lanne, et aussi marraine de Mathurine Le Héricé le 29 aout 1655

 

 

Mention de Jeanne Dreux -lucarne située sur les arrières des dépendances

Jeanne Dreux V(eu)ve de M(essi)e P(ierre) Houguenan 1622  

 

Jean Houguenant marié à Renée de Plesse dont la fille Anne naquit en 1635 et le fils Louis naquit en 1637

"Anne Houguenan fille M(essir)e Jan Houguenan et honorable femme Renée Plesse Sieur et dame du Boisjulienne  a receu les Sts sacrements de baptesme par le recteur le parain Escuier François Tardivel  Sieurs des Murs et la maraine damoiselle Anne Letexier dame de la Jarretière dimanche huicitesme  juillet audit an Mil six centz trante cinq en présence du soussignant et de plusieurs aultres "

 

"Louis Houguenan filz honorable escuyer Jan Houguenan et de Renée Plesse sa femme Sieur et dame du Boisjulienne a esté baptissé en l'église de Tramainn par le recteur dicelle le parain Me Louis de La Motte sieur de Rottouaix et la maraine damoiselle Helenne de Quigné dame du Plessix. Mardy vingt quattriesme febvrier Mil seix cenz trante sept"

 

Louis Houguenant sieur du Bois Julienne fut parrain de Louise Gueguen le 2 février 1655 -la marraine fut damoiselle Louise des Salles, et aussi parrain de Louise Bouesbault le  29 aout 1655 -la marraine fut Louise de Lesquen  

 

Louis Houguenant épousa damoiselle Françoise Agan. Louis Houguenan Sieur du Boisjulienne est donné comme conseiller du Roi et ancien des décimus de l'évêché de Saint Brieuc.  Louis Houguenan et Françoise Agan eurent  deux fils et deux filles :

 

-Louis Houguenant, sieur du Temple

-Jean Houguenant sieur du Gué Daniel époux de Jeanne Françoise Plesse, dame de Carmené

-Guillemette Houguenant fut baptisée en l'église de Tramain par Missire Jacques Gaspaillard recteur de la paroisse le 14 septembre 1669

-Perrine Houguenant mariée le 7 janvier 1699 à noble homme Guillaume Le Roy, Sieur du Cadran originaire de Saint Carné.

Perrine fille de Jean et de Jeanne Françoise Plesse fut baptisée à Evran en 1704, elle épousa Mathurin Haugoumar (armoiries ci dessous), sieur des Portes, trésorier de l'église de Notre Dame en 1727  et maire et syndic de Lamballe en 1733-1734. Voir ci dessous. L'un des descendants de Mathurin Haugoumar  et Perrine Houguenant fut le sénateur Charles Haugoumar des Portes (1841-1917), il était candidat monarchiste et catholique à la succession du comte de Treveneuc, décédé. Il fut élu par 751 voix contre 1.247 votants le 10 septembre 1893. Voir portrait ci dessous. .

            

   
"Le vingt quatriesme jour de may mil six cent quatre vingt dix Raymond Chesnais fils legitime de François et de Mathurine Lucas sa femme laboureurs demeurans au Menehy; a esté baptisé en l'église de Tramains par Mre Louis Houguenan estant né du mesme jour. Le parrain Jan Houguenan Marraine Dam.(ois)elle Françoise Rouxel qui ont signé" Signatures :  Françoise Rouxel  Jan Houguenan Louis Sébastien Houguenan

 

 

"Le seiziême jour de février mil six cent quatre vingt onze Noble homme Louis Houguenan Sieur du Bois Julienne  a esté enterré en  l'église de Tramains dans la chappelle aux Houguenans sous la tombe estant décédé en la communion des fidèles du quatorziême et a receu les sacrements de Penitence Eucharistie et Extrême Onction pour assister au convoi Jan Houguenan, Sieur du Gué Daniel, son fils qui a signé, Louis Lamiré René Boscher ses voisins qui ne signent". Signature P. Lefebure 

 
"le vingt huitieme jour d'août mil sept cent quatre vingt-un, le corps de Noble homme, Jean, Marie, Lamballe (sic), Haugoumart, sieur Desportes , âgé d'environ quarante sept ans décédé hier au Bois Julien, en son vivant commandeur de la Milice Bourgeoise de Lamballe, a été inhumé dans le cimetière de Céans, en présence de plusieurs personnes, particulièrement Josse curé d'office de Jugon". Signatures : R: Rochefort prêtre  j:hervé prêtre j:Guillet prêtre  J: Rochefort prêtre M: Brexel prêtre L.R Desmoulin r(ecteu)r de St Igneuc  L. Brexel prêtre Dayot recteur

 

Un autre seigneur du Bois Julienne  : "noble homme" Louis Houguenan est mentionné dans un acte de baptême le 5 janvier 1749, comme parrain de Louis Marie Charles Houée, fils de  Julien & Jeanne Oréal, laboureurs au Bois Julienne, il est cité aussi le 9 aôut 1752 comme parrain de Louise Jeanne Perrine Lucas fille de François Lucas "métayer au Menehie" et de Cyprienne Lhotelier -la marraine fut damoiselle Jeanne Perrine Haugoumart, damoiselle des Portes.  Peut être s'agit il de Missire Louis Houguenan, prêtre de tramain en 1711.

 

   

Le sénateur Haugoumar des Portes

 

 

Bois Touchart-Bautouchart 
 

 

famille Pinart citée en 1643
famille Cadet citée en 1675
famille Gueguen citée  en 1689

famille Lamiré citée de 1689 à 1816 (Bautouchart en 1794)

famille Guitton citée de 1690 à 1731

famille Bourdais citée en 1691     

famille Urvoit citée en 1699

famille Le Crubier citée en 1699

famille Macé-Massé citée de 1692 à 1713

famille Delahays citée en 1704

famille Bochet-Boschier citée de 1714 à 1732

famille Juliot citée en 1714-1715

famille Cochet citée en 1730

famille Rouault citée de 1730 à 1732

famille Meheust citée en 1768

famille Sauneu citée en 1771

famille Oréal citée en 1792

famille Martin citée de 1792 à 1798

famille Pasquier citée en 1793 

famille Henon citée en 1793 

 

 

Une demeure de tisserand datée de 1578, on peut y lire :

M.LEFFEUV

VRE : 1578

 


Cassières


 

famille Labbé citée en 1675

famille Rouxel citée en 1700  (une maison proche les Cassières)

 

Champs Picquet


 

famille Gavran citée en 1710

famille Baverie citée en 1730

famille Brehinier citée en 1771

 

Chef du Clos


 

famille de Romen citée de 1689 à 1709

famille Jegu citée en 1731 (métairie du Chef du Clos) 

famille Ruellan citée en 1767  

famille Boscher citée de 1775 à 1794


 

Chesnais


 

famille Besrechet citée en 1675

 

Clospelet-Clopolet -Clos Plet-Cloplais

 

famille Bouvet citée de 1685 à 1702
famille Guéguen citée de 1689 à 1771

famille Lamiré citée en 1689

famille Caresmel citée de 1685 à 1721

famille Beart citée en 1710

famille Berechet citée en 1770  (Closplet)


 

Closture


 

famille Auffray citée en 1675
famille Morfouace citée de 1688 à 1714 

famille Le Pont citée de 1690 à 1693 

famille Lebreton citée en 1694

famille Labbé citée de 1702 à 1792

famille Dromen citée en 1714

famille Morel citée en 1715

famille Chauvel citée de 1771 à 1798 

famille Corbel citée en 1792

 

 

 

Cornais-Cornays-Corenais


 

famille Tousé citée en 1675
famille Le Janne citée en 1675
famille Rouault citée de 1676 à 1732 (Haute Cornaye)
famille Lucas citée en 1685
famille Masson citée de 1689 à 1816

famille Lehéricé citée en 1689

famille Perigault citée en 1691

famille Leffondré citée en 1691

famille Davy citée en 1691

famille Orieux citée de 1692 à 1699 (Haute Cornais)

famille Dejoué citée de 1692 à 1816

famille Lamiré citée de 1692 à 1694

famille Savari citée de 1693 à 1700

famille Leffondré citée en 1694

famille Renard citée en 1699

famille Brexel citée en 1700  

famille Gavran citée en 1705 (Haute Cornaye)

famille Forestier citée de 1709 à 1732

famille Lefray-Leffray citée de 1712 à 1714 

famille Macé citée en 1767 

famille Feret citée en 1768 

famille Sohier citée en 1768 (Haute Cornaye)  

famille Collas citée en 1771  

famille Departout citée en 1794   (Haute Cornaye)   

famille Jegu citée de 1795 à 1798   

famille Ricard citée en 1798 

famille Brouaisin citée en 1798 

famille Boisgerault citée en 1798

famille Langlais citée en 1816

famille Molé citée en 1816 

 

Les Coursannes 


 

famille Sauneuf citée de 1675 à 1713
famille Lesfroy citée en 1689

famille Brexel citée en 1693 

famille Corlay citée en 1694

famille Canieu citée en 1695

famille Dejoué-Deioué citée de 1699 à 1732

famille Brehinier citée de 1705 à 1816

famille Morfouace citée en 1708-1709  

famille Brieu citée de 1767 à 1770

Jan Brieu et Françoise Ollivier, potiers à Coursanne, cités en 1767)

famille Cousté citée en 1770

famille Leffondré citée de 1771 à 1794

famille Leforestier citée en 1773

famille Hersan citée en 1792

famille Meheust citée en 1795 

famille Chauvel citée en 1816   

 

 

La Croix Balisson


 

famille Durand citée en 1675
famille Faguet citée de 1691 à 1700

famille Grignon citée en 1706

famille Moutier citée en 1705

famille Le Pont citée en 1710

famille Veillon citée en 1747 

famille Gueguen citée en 1747 

famille Boulin citée en 1774

famille Brehinier citée en 1794-1795  

famille Pasqué citée en 1816 


 

Les Croix-ès Croix

 

famille Caresmel citée de 1675 à 1714
famille Gueguen citée en 1675 à 1776

famille Gesret citée en 1693

famille Leforestier-Forestier citée de 1692 à 1733

famille Milon citée en 1700 (un dénommé Milon originaire de la paroisse de Trézélan décédé en 1700)

famille Badouart citée en 1705

famille Pierre citée en 1713

famille Labbé citée en 1713

famille Masson-Le Masson citée de 1721 à 1792

famille Botrel citée de 1792 à 1795

famille Boscher citée en 1792 

famille Basset citée en 1795  

 

 

 

Aux abords du village des Croix

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 15:27

 

 

Quelques personnalités judiciaires & bourgeoises :

 

Maistre Guillaume Lanzan en 1621
Maistre Louis Lehericé en 1636
Maistre Françoys Haugoumart en 1640  

Maistre Nicollas Bréhinier en 1640
Maistre Jacques Halna en 1647  

Noble Homme Jacques Fontbon en 1647

Maitre Thomas Canieu sieur de Champiquet en 1648 *

Maistre Mathurin Leforestier en 1648

Maistre Jan  Lehericé en 1648

Maistre Guy Bréhinier en 1649

Maistre Yves Haquin en 1649

Honorable Homme Maistre Pierre Leforestier en 1650

Honorable Homme Maistre Louys de La Motte en 1650

Maistre  Louys Chossé en 1652

Noble Homme Françoys Lesfroy sieur des Tousches en 1653

Maistre Jan Bourdonnays en 1653

Maistre Hervé Cadet en 1653

Maistre Alain de La Motte sieur du Vieux Bourg en 1653

Maistre Jullien de La Hays en 1653  

Maistre Jan Guynart sieur de Lhostelerie en 1654

Honorable Homme Mathurin Lefort en 1655

Maistre Pierre Le Feubvre sieur de Langouèdre en 1654

Honorable Homme Pierre Patouais en 1656
Maistre Pierre Coueslan en 1675

Maistre Fabien Orieux en 1675
Maistre Marc Ollivier en 1675
Maistre Guillaume Gueguen en 1676   

Maitre Bertrand Jacob en 1710

 

 

* En 1669 on trouvait à Jugon un procureur : Me Christophe Canieu, sieur de Champiquet

 

Quelques écclésiastiques au cours du XVIIIème

 

-Missire Louis Sébastien Houguenan en 1721
-Missire Yves Le Roux en 1721

-Missire François Masson en 1741   

-Missire B.Cochet -recteur en 1741    

 

Le recteur ou curé du bourg de Plestan à cinq quart de lieu de Lamballe en Bretagne, & M. de Tramain gentilhomme & seigneur d'une partie du lieu, se sont réunis par une association bien louable pour procurer du travail aux pauvres habitans & pour répandre l'abondance dans un champ stérile. Ils ont fait défricher à frais communs une lande très vaste & très proche du bourg. Le gentilhomme qui demeure toujours propriétaire, a fait construire une maison ou ferme, & des fossés de clôture; le recteur a fait cultiver le terrein dont il a l'usufruit pendant sa vie. Des prairies artificielles, du froment & d'autres graines couvrent actuellement cette lande fertilisée par la bienfaisance la mieux entendue, & la plus féconde dans les effets.

 

Telles étaient les notes laissées en juillet 1768 par les gens de lettres Mercure de France dédiées au Roi.

 

Une étrange coutume pratiquée pour conserver la jeunesse : à Tramain, des personnages vêtus de blanc et de noir chassaient les vieilles femmes, que figuraient des mannequins rembourrés de paille et dispersés dans le village

 

"Veu par moy Vicaire général en la Visite Episcopale et la relation de Marguerite Le Janne cy devant insercée en marge sera mise cy dessous au rang et ordre des autres , pour y estre soy adjoutée en cas de besoin. Le vingtiesme jour de novembre 1648"

 

"Marguerite Le Janne fille Mathurin et Marie Lamiré sa femme a esté baptizée dans l'église de Tramains par moy  recteur soubz signant lUnziesme decembre mil six cent quarante et sept a esté parain Guillaume Grignon et maraine Margueritte Cadet". Signé Jacq.Beaussault

 

"Thomas Leffondré fils Françoys et Helaine Guischart sa femme  a estéapporté  dans l'église de Tramains pour recevoir les ceremonies de l'église accoustumez au baptême le septiesme jour d enovembre mil six centz quarante et neuf ayant esté baptizé au logeix par Ollivier Massé à cause du péril de mort & dautant néanmoins qu'en le baptizant il avoit (jeté)leaux d'apersion avecq une plume craignant que le mortier n'auroit pas touché a l'enfant il a esté baptizé par moy soubs signant recteur baptizé soubz le douthe; a esté parain Thomas Allot & maraine Helaine Le Febvre" Signé Jac.Beaussault.

 

"Jullien Labbé fils Jacques Labbé et Janne Cadet sa femme a esté baptizé dans l'église de Tramains par moy soubz signant recteur le vingt cinquiesme jour de mars mil six centz cinquante et un touttefois ledit baptême a esté faict sous condition a cause que ledit Labbé filz avoit esté baptizé au logeix par une femme appellée Catherine Forestier avoit jetté leau avecq un espic de bled cequi a causé le doutte que la matière n'ont pas touché le subject par quelque accident; a esté par(a)in Pierre Lucas & Maraine Jacquemine Hervé". Signé Jac.Beaussault.

 

 "Le Neufviesme jour de juillet mil six cent soixante & quinze Julien Le Jaulne du village du Fais laboureur agé d'environ cent dix ans a esté enterré dans l'église de Tramains estant décédé du jour précédentdans la fievre en sa dernière maladie. Les Sts Sacrements de penitence d'eucharistie et d'extrême onction pour assister au convoy Mathurine Le Jaulne sa fille, Françoys Brehinier voisin, qui ont declarez ne sçavoir signer". Signature P.Lefebvre

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 06:57

 

 

"Suzanne Poulain fille naturelle de Claude Poulain & Jan Gavran a esté baptisée par dom Jacques Rouauld parain Jacques Gavran maraine Suzanne Gavran le cinquiesme jour de febvrier mesme an 1626"

 

"Guy Poulain filz naturel de Claude Poulain & Jan Gavran a esté baptisé  par le recteur parain Jan Lefebure maraine Pesrinne Lemetayer le neuviesme jour de davril audit an 1628"

 

"Philipe   Poulain filz naturel de Claude Poulain & Jan Gavran a esté baptisé par Missire Pierre Lamiré parain Philipe Gavran maraine Julienne Guerin le douziesme mars audit an 1631"

 

"Pesronelle Poullain fille naturelle de Claude Poulain & Jan Gavran a reçeu le saint baptême par moy soubz signé recteur  Pierre Lamiré parain Jan Jouan maraine Pesronelle Gavran ce neuviesme jour d'octobre Mil six cent trente et troys"

 

"Ce jour damoisellle Janne Poulain, fille de messire Louys Poulain Sieur de Tramain & de dame Marguerite de la Pallluele ses pères et mères naquist le vingtiesme octobre & le sixiesme novembre fut baptizée par discret Missire Jan Cadet Recteur de la paroisse en pressance de dom Mathurin Govran lun des pretres de laditte paroisse & fust parein escuier Jan Poulain Sr de la Chaussée & mareinne dame Jullienne Le Voyer dame receu le sacrement de Bathesme faict  le dict jour & an que devant an mil six cenz trente & neuf." 

 

"Anne Caresmel fille Pierre et Julienne Lamiré sa femme fut baptisée au logeis de son père  et mère par Julien Labbé à cause du danger apparenté de mort & après fut apportée à l'église de Tramain où elle reçeut les Cérémonies de l'Eglise par moy soubz signant Recteur le Vingtiesme jour d'octobre mil six cent cinquante et cinq furent parain François Caresmel et Maraine Julienne Josse."

Signature Jacque(s) Gaspaillard

     

"le quatriesme jour de novembre mil six cent soixante & quinze a esté baptisé en l'église de Tramains sous condition les cérémonies ord(inai)res de l'église par moy soussigné recteur Un enfans garçon sous ex posé sous le porche ou ballet de l'église dud(it) Tramains le jour précédent par François Brexel Marguillier de lad(ite) église de Tramains & autres  circonvoisins du bourg n'ai avoir esté trouvé aucune marque auprès de luy qui nous a donné à connoître qu'il avoitesté baptisé; auquel a été donné le nom de Charles : le parrain Jacq. Hardi & la Marraine Janne Cadet qui ont déclaré ne sçavoir signer les tous de Condition commune." Signé P. Lefebure 

 

 

"Le premier jour de febvrier mil six cent quatre vingt dix huict Julienne Jouan demeurant le Bois Julienne agée d'environ qua(t)tre vingt dix huict ans  a été enterrée dans la chappelle aux Houguenans Estant décédé dans la communions des fidèles du jour précédent & a reçu en sa dernière maladie les Sts Sacrements de pénitence d'eucharistie et  d'extrême onction ont assistez au convoy Gilles Moutier son mary et Jacques Moutier son fils qui ne signent " . Signature P. Lefebure

 

 

"Le troisième avril mil sept cent deux Guillaume Le Roy Enfans âgé d'environ deux ans a esté Enterré dans la chappelle aux Houguenans Estant décédé la nuit précédente ont assistez au convoy noble homme Guillaume Le Roy son pere et Me Mathurin Hericé qui ont signez" . Signature P. Lefebure

 

"le vingt huictiesme janvier mil sept cent six Marguerite Gasche agée d'environ cinquante ans a esté enterrée soubz le balay du portal de l'église de Tramains estant décédée du jour oprécédennt a reçu en sa dernière maladie les sacrements de pénitence et d'Eucharistie on assistez au convoy François Bereschet son mary et Pierre Perrigault son oncle qui ne signent". Signé P. Lefebure 

 

* la chapelle aux Houguenans était située dans l'ancienne église 

 

"le vingt et septiesme d'avril mil sept cent dix Françoise Baron  agée d'environ soixante & douze ans a esté enterrée dans la chapelle de Tramains estant décédée le vingt et cinq à reçeu les sacrements d'Eucharistie de pénitence et d'extrême onction; ont assistez au convoy Mathurin Perigault son mary et François Perigault et qui ne signent". Signé P. Lefebure 

     

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 12:17

 

 

 

 Quelques familles présentes à Tramain au cours du XVIIème siècle :  

     

Grossaie, Beaussault, Debvran, Masson, de La Haye,  Ollivier, Massé, Leforestier, Couellan, Lamiré, Rouault, Lucas, Brieuc, Jouan, Brehinier, Le Masson, Chevallier, Tanguy-Tenguy, Bourdon, Hingant, Cadieu, Dejoué, Pichard, Hamon, Lefebure-Lefeuvre, Haquin, Hervé, Gueguen, Ruellan,  Lehéricé, Couillaut, Halna, Marot, Boscher, Tronail-Tronel, Balif, Bourdays, Gavran, Houis, Cadet, Caresmel, Regnault, Savary,  Davy, Halna, Pertussel, Gallon, Tardivel, Houguenant, Briquet,  Labé, Delaunay-Launay, Corlay, Sauneuf, Baron, Besreschet, Jacob, Tardivel, Orieulx-Orieux, Rossier, Lanzan, Bourdenaye,  Toussé-Touzé, Launay, Biseul, Jean, de la Motte,  Perigault, Lehardy, Bourdon, Durand,  Garandel, Jouault, Sohier, Le Compte, Pichard, Bigot, Le Breton, Prungier, Camieu, Leffondré, Brexel, Sohier, Deschamps, Ballanger, Bellanger, Guérin, Briend, Guinchart, Chandoyssel, Le Janne, Leffondré, Gasche, Basin-Bazin, Chuppin-Chupin, Gousbault, Badouard, Reboux, Crestel, Lamé, Vaugrin, Bigasré, Mautual, Josse, Gaudin, Bodet, Thebault, Le Cocq, Besnart, Groseil, Rehel, Regnard-Renard, Marpault, Pallouais, Le Crubier, Bische, Basset, des Cassières, Guitton, Gesret.  

 

 SAM_2515 (2)

      

Les désservants de Tramain au XVII ème siècle :

 

-Missire Jan Cadet cité en 1625

-Dom Jacques Rouauld cité en 1626

-Missire Pierre Lamiré cité en 1631   

-Missire Mathurin Gavran cité en 1635

-Missire  Michel Ruellan cité en 1633 (on évoque déffunt Mre Michel Ruellan) 

-Missire Jacques Rouault cité en 1636

-Missire Jacques Beaussault, cité en 1648   

-Missire Jan Rochefort cité en 1650

-Missire Raoul Bonfils cité en 1655

-Missire Jacques Gaspaillard cité en 1670

-Missire Pierre Lefebure cité en 1675 

-Missire Jan Bertrand cité en 1690

 

 Quelques actes divers :  

 


"Noble homme Françoys Poullain, fils Jacques & ....(blanc) sa fame a esté par moy baptisé sur les Sainctz fons de baptême sur les Sainctz fons de l'eglise de Tramaing parrain Noble home Pierre Poullain, marainne damoyselle Margueritte de la Fontaine. Ce trentiesme jour de novembre au(dit) an" -1604

   

"Noele Lucas fille naturelle de Catherine Lucas, a esté par Moy recteur baptisée sur les Saincts fons de baptême de Tramaing parrain Mathurin Cegin marainne Noelle Brexel ce dix septiesme jour de juin audit an -1605

 

 

"Christofle Hingant fils noble homme Jan Hingant et damoiselle ....(blanc) sa fame a esté par moy Recteur de Tramaing baptisé sur les Sainctz fons du(dit) lieu ce vingtisme jour de novembre aud(it) an"  -1605

 

"Anne Houguenan fille Mre Jan Houguenan & honorable femme Renée Plesse Sr et dame du Boyjulienne a reçu les Sts Sacrements de baptême par le recteur parain escuier François Tardivel sr des Murs &  damoiselle Anne Letexier dame de la Jarretière le dimache huictiesme juillet audyt an mil six cent trente cinq..."  

 

"Toussaincte Brehinier fille Guy Brehinier et Jacquemine Gavran a esté le mesme jour baptisée par le recteur parain escuier Toussainct Rouxel sieur de La Lande maraine Janne Gueguen"  8 juin 1635

      

"Marie Catherine fille d'escuyer Nicolas Guichart et de damoizelle Cyprienne Lauzart sieur et dame de la Vigne de Mauron a esté baptisée en ceste église par missire Jan Cadet recteur d'icelle et nomé et tenue sur les fons par escuyer Guillaume Lauzart sieur de la Ville es Cats et dame Catherine Le Voyer dame des Fossés" 5 février 1636

 

 

* escuyer Guillaume Lauzart sieur de la Ville es Cats était procureur de Jugon en  1610

 

"Jullienne Orieux fille naturelle de Perrine Orieux advouée à Gilles Jouan a esté baptisée à la Maison par Anne Ballanger matrone, à cause du péril de mort qui a apparu à sa naissance, elle a esté apportée en l'église de Tramains où elle a reçu les cérémonies accoustumées de l'Eglise par Moy recteur sous-signant le troisiesme jour d'aoust mil six cent cinquante et troys à este parrain Pierre orieux et maraine Jullienne Lamiré. "

Signé Jac(ques) Beaussault.    

 

"damoiselle Margueritte Poulain fille Missire Louys Poulain et dame Marguerite de la Palluelle seigneur et dame de Tramains a esté baptisée par le recteur parain escuyer Thoumas Bertho sieur de la Ville Josse maraine Anne Marguerite Philippe dame de Cargouët et ce en l'eglise de Tramains et fut née la ditte Margueritte Poulain ce cinquiesme de novembre (1641)...."      

 

"Julien Brehinier fils honorables gens maistre Nicolas Brehinier et Anne Basset sa compaigne a esté baptisé dans l'église de Tramains par messire Mathurin Gauran le troisiesme jour d'Octobre mil six cent cinquante et troys a esté parain mre Jacques beaussault sieur recteur de laditte paroisse et maraine Dame Anne de Lanjamet dame de Tramains et du Val ce en présence de missire Pierre Poulain seigneurs desdittes maison de Tramains et du Val et plusieurs autres personnes. 

Signatures :    -Anne de Lanjamet -Pierre Poulain

                       - M.Gavran              -Charles Poulain

                                                         -Jac(ques).Beaussault

 

"Julienne Montier fille Jan et Estiennette Tardivel sa femme fut baptisée en l'église de Tramains par moy soubz signant recteur fut parain Claude de Neville Sieur de la Forest maraine Julienne Lamiré le vingtiesme jour de feuvrier mil six cent cinquante six."    

Signé Jacques Gaspaillard

 

"Catherine Le Febure fille Gilles et Catherine Massé sa femme baptisée en l'église de Tramains par moy soubz signant recteur fut parain Jan Brunart Sieur de Lhostelerie * maraine Catherine Guérin le cinquiesme jours de mars mil six cent cinquante six". 

Signé Jacques Gaspaillard * 

 

"Janne Grignon fille (de) deffunct François & Madelaine Bourdais à présent sa veuve fut baptisée en l'église de Tramains par moy soubz signant recteur fut parain Pierre Cadet et maraine Janne Bourdaye le dixseptiesme jour de mars mil six cent cinquante six."

Signé Jacques Gaspaillard

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 12:43

 

 

DEDE 

 

La paroisse de Tramain d'une surface de 929 hectares est alors composée de 554 hectares de terres labourables, de 49 prés,de 3 bois et taillis, et de 261 hectares de patures et landes. L'ensemble est constitué d'un terrain plat, planté de pommiers, et des terres bien cultivées. Située à sept lieues de l'évêché de Saint Brieuc auquel elle est rattachée, à treize lieues et demie de Rennes et à deux lieues deux tiers de Lamballe sa subdélégation, d'un point de vue juridicte Tramain ressortait du siège de Jugon. Les audiences se tenaient au bourg de Tramain.  La paroisse habritait treize feux en 1720.

 

    DD

 

  Quelques activités.  

   

La Lande des Brignons d'une superficie de 300 journaux s'étendait entre les paroisses Plénée & Tramain. Sa terre était réputée pour faire des pots ; elle dépendait du manoir de la Villeneuve qui plus tard fit partie de la haute justice des Clos érigée en baronnie en 1682. Les seigneurs de la Villeneuve avaient abandonnés aux potiers de Tramain où un des villages en rappellent la présence, et des villages circonvoisins l'usage de cette lande ainsi qu'une très bonne fontaine qui s'y trouvait. Ils pouvaient en outre se servir des genêts et des bruyèrent qui y croissaient pour la cuisson de la poterie : "Lesdits potiers ont reconnu et reconnaissant ledit seigneur pour leur seigneur terrien, et se sont obligés de s'assembler le dimanche de devant le jour de la Saint Jean Baptiste de chaque année,et d'accompagner et assister le dernier marié d'entre eux, qui doit avoir un vase de terre garni de fleur, avec les armes dudit seigneur; et chacun desdits potiers doit avoir une fleur en main, avec un sonneur et un joueur d'instrument, et tous de compagnie doivent entrer en l'église paroissiale de Plénée, en la chapelle dudit seigneur, qui sera dans son banc, lui présenter le dit vase, où à autres de sa maison ou à ses officiers, à peine audit nouveau marié de 60 sous monnoie. Outre, chacun desdits potiers, doit le premier jour de chaque année, aller trouver ledit seigneur à la Villeneuve, et pour étrennes, lui présenter un chef d'oeuvre de leur main et métier, à peine de 45 sous d'amende. Doivent en outre, sur tous les vases qu'ils font, excédant le prix de 3 sous, mettre les armes du seigneur, à peine de 15 sous. ".

 

   

 

Au village du Bois Touchard sur le linteau d'une bâtisse figure sculptée une navette de tisserand, autre activité pratiquée à la fin du XVIème siècle.   

 

  navette de tisserand au bois touchard 

Une autre activité propre aux habitants de Tramain était la fabrique des affaiteaux ou tuiles faitières et des vases de grandes dimensions pour couler la lessive et battre le beurre.

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 18:34

 

 

Mandement du duc Jean V dans lequel la paroisse de Tramain est mentionnée : 1440, 27 avril, 2, 4 et 8 mai, 30 juin, 1er juillet : commission pour Jean Troussier, sénéchal (ci dessous)... d'enquérir du nombre des feux dans les paroisses de "Tremaign", Plestan, "St Rio", "Tregoma", "St Denoeal", "Ploedelia" (B 1161, f. 205, 207, 220). Blanchard, Mandements, n° 2621-2624, 2626-2627..
1440, 12 avril, Dinan : A... Jehan de Kercoent, nostre senechal ou ressort de Gouelo .

 

 

 Dans un inventaire de l'abbaye de Boquen on remarque la mention d'un acte du 28 octobre 1418, constatant que "Geffroy Meheust tient "sous l'abbaye la porte du Temple, joinct d'un costé au chemin par où on va de Lamballe à Rennes; d'autre au chemin de Nouelles par où l'on va à Rotonée".

 

Le fief du Temple qui s'étendait dans la paroisse de Tramain, où il y avait un village de ce nom appartenant, en 1500 à Pierre du Boisadam.

 

En 1535 le fief du temple appartenait à Jean de Quehougant.
   
Lors de la Réformation de 1536 ainsi que nous l'avons vu, Pierre de Lorgeril disposait de la maison, manoir et métairie de la Ville Gouves. La maison noble et métairie du Temple appartenait à Jehan de Boisadam, sieur dudit lieu, noble homme...Aussi lui appartient une autre métairie étant près la maison & métairie du Temple

  

Guillaume Binot rend aveu pour le Temple en Tramain au XVIème siècle.

 

Geffroust ou Geffroy, receveur de Jugon en 1420 rend aveu à Jugon pour une métairie en Tramain.

 

Goffroy Moysan, non noble, décédé, avait pris à titre de censive de Robert du Boisadam, noble homme, une pièce de terre contenant demi journal de terre tant en pré qu'en jaunays pour la somme de 15 ou 20 s. de rente ou environ dont il s'est depuis franchi, réservé  2 d. qu'il doit en signe d'obéissance & succéda audit Geffroy : Mathurin Trebrit & Guillemette Mouaisan, sa femme, à cause d'elle.

 

Disent que ledit de Lorgeril a vendu une pièce de terre nommée les Rochettes pour la somme de 80£ ou environ.

 

Item  a vendu une autre pièce de terre en pré &  fresche étant sur le chemin qui conduit de la Ville Jehan au bourg de Tramaign pour la somme de 60 £ ou environ à Jehan & François les Beaujotz.

 

Item une autre pièce baillée audits les Beaujotz nommées les Brouaises pour la somme de 80 £.

 

Dans la montres du 10 juillet 1569 comparait François Hingand, (armoiries ci dessous) sieur de la Ville Durand qui perçoit la somme de 100 £ de rentres.

 

 

L'aristocratie médiévale

Armoiries de Boisadam et Hingand

 

Les seigneuries de St Riveul  & du Clos exerçaient leur  juridiction sur la paroisse de Tramain.

 

     

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 20:31

 

 

La famille Poullain

 

 

Lieux liés à la famille Poullain

 

Comme il en a été mention au chapitre précédent, c'est en 1574 que Guionne de Lorgeril, Dame de "Tramaing" épousa Ecuyer Thomas Poullain, Sieur du Val, fils de Ecuyer Pierre Poullain et Dame Catherine Sauvaget. Thomas Poullain se maria une seconde fois avec Gillette de Vaunoise, dame de Trémaudan. Il fut père de dix enfants, dont Pierre, titré seigneur de Tramain et du Val. Ce dernier rendit aveu en 1652 pour les manoirs et métairie du Val, avec moyenne justice, au Bas-Val, de la Rocheblot, de la Houstumière, de la Chesnaye du Liex. Le 28 janvier 1669 il fut maintenu dans sa noblesse d'ancienne extraction. Il eut de son alliance avec  Françoise Le Denais  cinq enfants. Louis l'aîné hérita de la seigneurie de Tramain, Charles, le cadet fut seigneur de Trémaudan, Jean, le troisième fils était sieur de la Chaussière, et l'aîné de ses fils prénommé François fut l'auteur de la seigneurie du Val Martel en Mégrit. Ecuyer Louis Poullain fut baptisé le 7 novembre 1608. Il reçut le collier de l'Ordre du Roi en 1642 et épousa Margueritte de La Palluelle qui lui donna sept enfants. La génération suivante nous fournit Ecuyer Pierre Poullain seigneur de Tramain, de Gautrel & du Val, il commandait l'escadron des Gentilhommes de l'évêché de Saint Brieuc lorsqu'il fit enregistrer ses armes. Il épousa  Anne de Lanjamet qui lui donna quatre enfants.  Olivier Poullain, seigneur de Tramain succéda à son père à la tête de la seigneurie, toutefois, la seigneurie de Gautrel qui contenait alors 169 journaux et s'étendait aux paroisses de Maroué, Plestan, Noyal, & Landéhen sucita à ce dernier en 1757 un procès contre la famille Desnos, mais à l'issue de la procédure, Olllivier Poullain obtint gain de cause :  "Mémoires signifiée pour messire Olivier Poulain , chevalier, sr de Tramain, héritier par bénéfice d'inventaire de messire Pierre Poulain, erc. son père, contre nobles gens Jean Baptiste Desnos, sr de la Grée, Jean Amaury Desnos, sr des Frémouzes, et Marguerite, et  Perrine Desnos épouse autorisée de noble maître Jean Glotain, sr de Gironcle, avocat en la Cour, tous représentans feu maître Pierre Desnos. procureur en la Cour." Ollivier Poullain épousa en 1738 Jeanne Rosalie Mauduit dont il eut  deux enfants. Le dernier seigneur de la paroisse fut chevalier Jean Pierre Poullain, comte de Tramain,  seigneur de Gautrel et le Val, fut  Capitaine en second au régiment d'infanterie du Roi en 1708, Capitaine en premier rang avec grade de Colonel et de Chevalier de Saint Louis, Mestre en second du régiment de marine  de 1781 à 1787, Colonel du régiment provincial de Paris, de 1788 à 1790 et promu Maréchal de camp le 1er mai 1791. Il figurait aussi en 1789 au sein de la noblesse bretonne ayant été convoqués afin d'assister aux Etas de Bretagne. .Marié, il n'eut pas d'enfants 

     

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 15:26

 

La famille de Lorgeril

 

 

Dans l'Ouest aux croisades, H. de Fourmon évoque Alain de Lorgeril figurait au nombre des seigneurs qui suivirent Saint Louis en Terre Sainte, et donnèrent procuration à Hervé de Nantes pour leur passage à Damiette. en vertu de ce titre, daté de Limisso, au mois d'avril 1249, ses armes nous sont connues : il portait "de gueules au chevron d'argent, chargé de cinq mouchetures d'hermines et accompagné de trois molettes d'éperon d'or, alias argent" . Il est considéré comme l'auteur de cette branche présente à la tête de la seigneurie de Tramain au cours des XIVe et XVème siècles. Henry de Lorgeril est donné seigneur de Tramain et de la Villegoures en la même paroisse, il fut entendu dans l'enquête pour la canonisation de Charles de Blois en 1370. On peut raisonnablement songer qu'il fut le premier membre de cette famille à avoir disposé de la motte castrale de Tramain avec son avant défense au nom éloquent : la Barette. Henry de Lorgeril prit parti en faveur de Jeanne de Penthièvre au cours de la Guerre de Succession de Bretagne, et ratifia à Lamballe le 28 avril 1381 le Traité de Guérandes. Son fils Ollivier épousa Marie de la Motte de la seigneurie de Vauvert en la paroisse de Lescouët.    Jehan de Lorgeril l'un des descendants de Olivier Ier, est le seul comparant à la montre nobiliaire la paroisse de Tramain en cette année 1480. Il comparait en brigandine, salade, épée, arc et trousse, et perçoit 50 livres de revenus. Rolland son fils comparait quand à lui pour la paroisse de Maroué, porteur d'une brigandine et comparaissant armé d'une vougue. Il perçoit la somme de 30 livres et  le 1er mars 1410 en la ville de Moncontour, son nom fut cité parmi les témoins lors de l'union de Noble homme Guyon de La Motte, Seigneur de Vauclerc et demoiselle Louise de Montauban, Dame de Coëtlou. Pierre de Lorgeril  fils de Rolland disposait aussi de la seigneurie de la Ville Gour en Tramain. En 1536, ledit Pierre de Lorgeril est donné possesseur de la maison, le manoir & métairie noble de La Ville-Goures, lequel Pierre est "noble homme, et a fait marchandise de vins & bourses par le passé de 20 ans, ou environ à présent ne s'en immisce plus défaut d'argent & disent que ladite métairie lui appartient de la succession de son père quel était gentilhomme & l'ont vu se mêler de bourse commune." François de Lorgeril fils du précédent eut pour héritière : Guyonne de Lorgeril qui épousa en 1574 Thomas Poullain, seigneur du Val en Plestan, lequel Thomas rendait aveux à la  juridiction royale de Jugon pour la métairie de la Villegoure, en la paroisse de Tramain. Il résidait cependant au château de Tramain, lequel château de Tramain se trouvait au bourg, il avait cour close et portail, il relevait de Jugon, avec prééminences de l'église de Tramain. Ci dessous la Motte et la Ville Gour, possessions de cette famille"Le Vingt neuviesme jour de novembre mil six cent quattre vint onze Françoise Cécile Simon fillle légitime d'Allain & de Louise Lucas sa femme demeurans gardiens à la maison de Tramains a esté tenüe sur les sts fonts du baptesme par honorable homme François Tetul & damoiselle Françoise Poulain qui ont signé a esté baptisée du jour précédent en l'église de Tramains par moys soussigné recteur avec les cérémonies ord(inai)res estant née aussi du mesme jour". Signatures : P.Lefebure   Françoise Poulain   F.Tetul 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 11:17

 

 

L'église romane de Tramain

 

   

  

  Sur ce plan de Tramain terminé en 1839 figure l'église (n° 144) cernée du cimetière

 

Eglise en partie romane, à un bas côté nord, séparé de la nef par cinq arcades dont trois très surbaissées (douzième siècle); ces arcades retombent sur quatre piliers ronds ayant deux mètres d'élévation, avec chapiteaux écrasés ornés de feuilles et de mascarons. Un chapiteaux du douzième siècle, carré, à double volute à chaque angle a été creusé et sert de bénitier. A l'extrémité du bas côté, fenêtre du XIVe siècle, aveuglée, trois petites fenêtres de la même époque éclairent la nef. Tombe sur laquelle on croit voir une crosse et une épée toutes deux en pal; cet écu est accosté à droite de deux autres épées; autre pierre tombale du quatorzième siècle, chargée d'un écru fruste. Cuve baptismale octogone de quatre vingt dix centimètres de diamètres; la face principale est ornée d'une croix grecque, les autres d'arcadures de la fin du treisième siècle; cette cuve repose sur une base de colonne de la même époque. Les familles de Lorgeril, Poulain du Val et  Houguenan y disposaient d'un droit d'enfeu. Ci dessous mention de la chapelle de Me de Tramain et de celle du Bois Julien(ne).

 

 

 

Toutefois jusqu'au XVIIIème siècle nombre de paroissiens étaient inhumés dans cette église, dans les dittes chapelles,  sous le portail,  où sous le ballet -

*   Auvent ou avancée devant un porche d'église

 

 

 

Cuve baptismale octogone

 

 

Un chapiteaux du douzième carré, à double volute a été creusé et sert de bénitier

 

 

 

Le  recteur de Tramain nous laissa une description de l'édifice :


"Sa longueur est d'environ 84 pieds -24 m 60, sa largeur au pied de la tour, en dehors, y compris le bas côté est de  et 9 m 30. Elle a depuis 1828 une tour d'environ 60 pieds en comptant du sol au sommet de la croix. Selon Mathurin Monnier, ce clocher érigé sur le portail ressemblait à celui de Lescouët. L'église a deux chapelles : l'ancienne chapelle du seigneur de Tramain au nord et la chapelle de la Vierge au midi. L'église se termine au levant par la sacristie. Au pied de la chaire un bénitier en pierre dont les dessins prpouvent une certaine antiquité. En faisant quelques pas vers le clocher, on trouve un autre bénitier non moins ancien peut être avec deux figures curieuses. Ces deux bénitiers sont contre la costale méridionale de l"église, l'un à la porte des hommes, l'autre à la porte des femmes. Il y a un troisième béniier à l'entrée de la porte du bas côté. En face de la côtale méridionale trois pilliers et deux demi-pilliers forment la nef principale . Le demi pillier  qui vient ensuite est carré. Le second pillier est carré d'un côté et rond de l'autre avec quelques figures sur le chapiteau. Entre tous ces pilliers des arcades de plein ceintre. Des poutres fixées dans le mur méridional et celui au dessus des arcades traversent l'église au dessous des lambris. Il y a quatre portes : 1° le portail sous le clocher, il manque d'élévation, refait en 1842 2° la porte dite des hommes qui présente en dehors une forme ogivale au dessous d'un cintre; elle est près de la chaire; 3° la porte ditte des femmes, couronnée d'un cintre de belles pierres; elle avait autrefois son balais ou porche. Ce sont là les deux portes du midi; elle ouvrent sur le cimetière. Une quatrième porte a été prétiquée dans la côtale nord. Toutes ces portes sont basses. Le maître autel a un retable en bois montant jusqu'au lambris du plafond. Au dessus du tabernacle s'élève un très beau Christ en bois de grandeur naturelle. A sa droite une statue de la Vierge deconde patronne de Tramain, et à gauche, sur la porte de la sacristie, se tient une statue de Saint Etienne patron principal de l'église. Sous le crucifix un tabernacle  de bois où l'or n'a pas été épargné,; il y a beaucoup de sculptures : huit colonnettes torses, deux anges tenant un soleil au dessus de la porte du tabernacle, sur les deux côtés d'autres anges. La porte du tabernacle est dorée et porte un ciboire doré aussi sur un fond rouge".

 

L'autel de la Vierge présentant les caractéristiques du XVIIIème était placé dans une chapelle construite en 1745. On y voyait les statues de St Jean l'évangéliste et de Saint Etienne. La chapelle de Tramain offrait les mêmes boiseries que la précédente. On y trouvait  : la statue de St-Lubin qui était autrefois dit on, sous le porche de l'égliseet la statue de Ste Eugènie.

 

   

 

Les Templiers et les Cisterciens    

 

Lorsque l'ordre des Templiers vit le jour en 1129, ici et là ses membres se taillèrent d'importants fiefs, celui du Temple pour partie situé en Plénée et en Tramain était l'un d'entre eux. Tramain faisait alors partie de l'ancien duché de Penthièvre passé depuis sous le joug des comtes de Lamballe. Il n'est pas impossible que ce soit vers cette période que la localité se soit détachée de la paroisse de Plénée afin de devenir à son tour une paroisse émanant de l'évêché de Saint Brieuc. Celà pourrait expliquer les origines romanes de son ancienne église Saint Etienne. C'est aussi au cours de cette période féodale que l'abbaye de Boquen, fondée en 1137 reçoit des donations diverses :   

 

1321 : Mardi après Quasimodo- "Geoffroi Angeli, religieux et  bailli de Boquen et procureur du monastère, conclut une transaction avec Etienne Perrouc dit aussi Geoffroi, de la paroisse de Tramaen, de la Ville de Lestouchart, Perrouc  s'engage à payer à l'abbaye, à titre d'arrérage, pendant les plus prochaines foires de Dinan, 4 boisseaux 1/2 de froment, mesure vénale de Jugon. Il s'engage, en outre à acquitter exactement au moins une rente annuelle d'un boisseau 1/2- Vendredi après les Cendres, par laquelle la cour de Jugon fait savoir que Jamer Penru de la paroisse de Tremaen, confesse devoir annuellemeny à Boquen un cartene de froment, mesure de Jugon "pour certaines places que il avoit pris pour me herbregement diceux religious, sises en ladicte paroisse, en la ville de Boes Julienne". Cette rentre était payable à la St-Michel : outre le sceau de la cour, étaient ceux de Gefrey et de Rollant Bery".

 

Tramain disposait jadis de nombreux établissements religieux : Le Temple fut d'abord aux mains des Templiers, puis tomba successivement dans le domaine de l'Ordre de Malte, et dans celui de Boquen. L'ordre Cistercien disposait d'ailleurs de d'autres fiefs en la paroisse de Tramain : aux Croix, à Quelleneuc, à la Chapelle aux Chêvres. En ce dernier lieu une croix rappelle la présence du petit sanctuaire qui fut saccagé sous la Terreur.

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 11:01

 

 

Période gallo-romaine

 

Au cours de la période gallo-romaine, le terroir devenu Tramain était semble-t-il traversé par ce chemin antique désigné "chemin pavé" reliant les actuels lieux de Lamballe à Langouhèdre. Cette voie antique secondaire s'étirait de Lamballe, via les limites actuelles de Noyal et St Rieul, puis Plestan, Tramain à travers la Lande de Tramain puis continuait vers Langouhèdre et Dolo via le Bois Orieux.  Un grand nombre de tuiles à rebords, fut mis à jour non loin d'un champ appelé la poterie ainsi qu'aux environs de la Noë Cadet. Ces tuiles à rebords appelées tégulae recouvraient les bâtiments lors de cette période En 1863 lors du déblaiement de la tranchée de chemin de fer, similaires découvertes furent effectuées. Des pesons de tisserand (ci dessous) furent aussi trouvés sur chacun des quatre sites mentionnés : La Poterie, La Ville Gour, La Vallée  et la Ville es Rieux. Une partie d'enclos rectangulaire et des fossés annexes furent observés par le centre archéologique d'Alet lors d'une prospection aérienne en 2001 près de la Ville es Rieux. Au village de la Ville Gour, une enceinte rectangulaire cernée de fossés aussi désignée camp, résulterait de cette période, il pourrait s'agir d'un castrum.  Les lieux dits Bois de la Haye, L'Epine semblent témoigner aussi de cette période. 

 

  Période bretonne 

 

C'est sans nul doute Saint Mewen également désigné Saint Meen qui évangélisa l'endroit devenu Tramain. A l'origine le vieux terme breton Treb était employé pour désigner des implantations de communautés bretonnes. Jusqu'au XIème siècle, c'était le terme le plus employé, Jean Yves Le Moing dans son ouvrage consacré à la toponymie en Haute Bretagne, considère que le mot a souvent été rendu en latin par villa. Leur superficie avoisine les 1.000 hectares, celle de Tramain est de 925 hectares. Celui auquel on doit la fondation du prieuré qui sera le berceau de la ville actuelle de St Meen le Grand en 565. Né vers 540 dans le Gwent en actuel Pays de Galles, il accompagna dans sa mission évangélique de l'Armorique Saint Samson de Dol, et selon la tradition alors qu'il traversait le Porhoët -pays au delà de la forêt «de Paimpont», il reçut l'hospitalité d'un riche seigneur nommé Caduon. De retour d'une mission dans le Bro-Waroch le pays Vannetais, il retrouva Caduon qui lui fit don des terres dont il disposait et qui étaient en bordure du Meu. L'ensemble émanait de la seigneurie désignée Tre Foss. Un monastère y fut construit: le monastère Saint Jean de Gaël. Saint Méen y mourut le 21 juin 617. Le village de Kermehen  à Trédias lui est dédicacé, ainsi qu'une fontaine. Le village du Ménéhy à Tramain pourrait être l'endroit où s'isola cet évangéliste, manach désigne en effet en langue bretonne un lieu de refuge, un asile, un ermitage. De même cette croix du haut moyen Âge visible en l'actuel cimetière est un monument témoin de cette lointaine période.

 

    SAM_2517 (2) 

 

L'apport de la langue bretonne ici à Tramain est estimée à 6,8 %. Ces endroits sont étrangement situés en la partie est de la localité. Certains lieux ont disparus comme celui de Quelleneuc, d'autres ont été rebaptisés tel celui de Bois-Touchard anciennement Lescotouchard. La racine lys avec ses variantes en lez ou les, tel le village de Lessien. Ce terme désignait à la fois une Cour mais aussi une défense primitive bretonne. En certains cas il était admis que ceux qui administraient les paroisses primitives bretonnes, nommés mac'htierns occupaient semblables sites. En ce cas le mac'htiern de la paroisse primitive de Plénée à laquelle Tramain était rattaché aurait pû vivre en ces lieux.... 

   

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article