Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 18:31

      SAM_1259

SAM_1261

SAM_1262

SAM_1263

SAM_1264

SAM_1265

SAM_1266

SAM_1267

SAM_1268

SAM_1269

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 12:39

Attachés de justice au XVIIIème siècle :

 

Mre Jacques Quinet, en 1745  

Mre Guillaume Goudelin, en 1763

Mre Marc Forcoueffe, en 1765

Mre François Kersanté, en 1768

Mre Marc Thominiaux, en 1769

Mre Jean Claude Forcoueffe, en 1775  

 

1766-1789 : ...Concession faite par le fermier général de la Commanderie de la Guerche à René Aubert de la ferme (de Benain en Plumaugat) à titre de moitié de greffe de la juridiction de l'Hopital qui s'étendait dans les paroisses de Plumaugat, Lanrelas et Eréac...

 

1782-1789 : Audiences tenues au bourg d'Eréac par Maître Jean Forcoueffe, sénéchal alloué  et seul juge. Mandement de notaire donné à Louis Potier, par messire Augustin de Langan, sieur de Coëbicor. Remontrance de maître Kersanté, procureur fiscal, pour faire tenir suivant l'usage des Plaids Généraux le lendemain de la Sainte Trinité. Sentence condamnant Pierre Lejart à payer à messire de Langan la somme de 3,150 livres  pour sept années de jouissance du moulin à eau dit le Gué des Meules en Eréac.Tutelle des enfants de Pierre Ribault et de Marie Broussais. Décret de mariage de Pierre Amiot et de Jacquemine Laignet. Apposition du scellé après le décès d'Ollivier Patrier du village de la Ville au Tort en Mérillac.

 

Acte donné par le sénéchal au procureur fiscal du droit que possède par anciens privilèges, les seigneurs de la juridictions de faire tenir les plaids généraux, chaque année, le lendemain de la foire du Châtelier. Retrait féodal d'une pièce de terre dite la Jaunais du Moulin, en Eréac, exercé par le propriétaire de la seigneurie, en remboursant aux prossesseurs 130 livres six sous six deniers. Ordonnance du sénéchal maintenant messire Charles Boterel, abbé de la Bretonnière, seigneur du Châtelier, dans le droit, à faire tenir, à l'exemple de ses prédecesseurs les Plaids généraux sous la halle du Châtelier, le lendemain de la foire, sans assignation. Confiscation d'un pot et d'une pinte trop petite, aoppartenant au sieur Orin,  et condamnation dudit Orin à 3 livres d'amende. Remboursement par suite de prémesse et retrait lignager, fait par Jean Guehenneuc à Jean Guillou, d'une pièce de terre dite l'Ecotay en Eréac. Tutelle des enfants de Nicolas Duval et Marie Dudouet. Décret de mariage de François Le Prêtre et de Perrine Douard. Dépôt au greffe de pièces de procédures et autres actes.   

 

     L'épidémie de 1758 : 

 

Cette épidémie toucha la paroisse d'Eréac, sur 1000 habitants il y eut 198 malades et 98 morts.  Il n'y aurait à Eréac qu'un mauvais cabaret, et nul habitant n'est en goût d'y exercer l'hospitalité, voici ce qu'écrivait Micault de Soulleville le 18 mars au sujet de la situation qui se produisit au moment où l'épidémie de Plénée toucha Eréac.  Le chirurgien Issaly établi à Plénée fut envoyé à Eréac pour assister la population, il perçu en dédommagement la somme de  200 livres.  Au cours de l'hiver 1786-1787, l'épidémie toucha de nouveau Eréac : le sieur Bernard de L'Isle, chirurgien  y relève 82 malades et 9 morts. 

 

Désservants d'Eréac au XVIIIème siècle :

 

 

Missire Pierre Collet, chapelain de la chapelle de Coebicor, cité en 1753

Missire Guy Marie Juguet, cité en 1752

Missire Broussais, cité en 1767

Missire François Mathurin Huet, cité en 1780

Missire Yves Le Cocq, nommé vicaire d'Eréac en octobre 1787, il refusa de s'assermenter, prenant exemple sur missire Huet et s'exila à Jersey dans un premier temps. Il revint clandestinement à Eréac et célébra des offices en cachette, il fut nommé recteur de Eréac en 1804 et y mourut le 15 avril 1814 âge de 65 ans.  

 

Pierre Potier veuf de Yvonne Navière et Anne Rouvraies veufve de François Doublard après les trois bans de leur futur mariage et en conséquence du certificat de la mort  dudit François Doublard le certificat en dat(t)e du 29 xbre (décembre) 1752 signé du sieur commissaire de Brest juré par le sieur ordonateur dudit port de Brest qui a signé Robert, les dittes signatures  autorisées et certifiées par le sieur commissaire de Dinan le 1 mars 1753  signé Chirat ont reçu la bénédicition nuptialle dans notre église  le six mars mille sept cent cinquante trois...

 

Guillaume Bedel marguillier de cette paroisse mary de Yvonne Bedel âgé d'environ cinquante cinq ans décédé dans le bourg dans la communion des fidèles et muni des sacrements a été inhumé dans le haut de l'église le seize seize juin mille sept cent cinquante huit

 

Messire Jean Baptiste de Langan en son vivant chevalier seigneur de Coesbicor et autres lieux, veuf de dame Jeanne Michelle Larcher du Bois du Loup, âgé d'environ soixante treize ans, originaire de la paroisse de Langourla décédé en son château de Coesbicor le premier jour de janvier mil sept cent soixante huit a été inhumé dans un de nos tombeaux dans l'église d'Eréac, le lendemain second dudit mois & an en présence de Louis Ribault, François Jaslet, et plusieurs autres qui n'ont signé. Signatures : -Broussais pr(êtr)e cutré d'Eréac -Thomas Parnet, recteur d'Eréac.

 

   

 

grand saupoudroir en argent,

aux armes d'alliances de Jean Baptiste de Langan et  Jeanne Michelle Larcher du Bois du Loup.

seigneur et dame de Coabicor 

 Rennes 1724 Jean Lacère orphèvre toulousain.

 

Je soussigné recteur d'Eréac en vertu d'une autorisation verbal(l)e de Monsieur de Laurons grand Vicaire général du diocèse de Saint Malo certifie avoir ce jour dix sept novembre mil sept cent soixante sept supléé les cérémonies de baptêmes de Messire Jules César Marie de la Nouë fils de Messire Jules César Felix  de la Nouë  et de dame Roze Emilie de Langan, dame de la Nouë son épouse en présence dudit Sieur de la Nouë et de la dite dame de la Nouë, père et mère a été parrain  Messire Charles de Châteaubriand, chevalier seigneur dudit nom; a été marraine Damoiselle Marie Jeanne Françoise Girard de la Haye, presents Messire Augustin Hyacinthe de Langan, oncle, Monsieur et madame de Kerlinguy, Mademoiselle de Launay, missire Julien Broussaie, prêtre, missire Jullien Collet, prêtre, et autres qui ont signé..

 

(le précédent acte mentionne un enfant de Messire Jules César Felix de la Nouë, chevalier, seigneur dudit nom, vicomte de la Nouë  et de dame Roze Emilie de Langan, dame de la Nouë, baptisé au château de Coabicor.) Cette famille de Langan disposait aussi du château de Couecouvran en Yvignac, ainsi que des manoirs de la Rochette en Langourla et la Ville Morel à Broons.

 

L'an mil sept cent soixante treize le mardy douze du mois de janvier suivant la permission de Monseigneur l'évêque de Saint Malo en datte du trente (et) un décembre dernier signé Nouail vicaire général ont été suppllées les cérémonies de baptême par moi recteur soussigné à une fille à qui on a imposé le prénom de Pelagie Emilie Anthoinette Louise de la Nouë fille légitime de Messire Jules César Felix de la Nouë, vicomte de la Nouë, chevalier, seigneur didit nom, capitaine d'infanterie, chevalier de l'ordre militaire de Saint Louis, et de  dame Roze Emilie de Langan, vicomtesse de la Nouë son épouse, née au château de Coisbicor en cette paroisse le Dimlnche quinze octobre dernier après François Louis de la Nouë, dont l'acte de baptême est ci devant, qui a été ondoyé par le sieur Isaly, chirurgien juré à Plénée, ledit jour 15 novembre dernier à cause du péril de mort ; le parr(e)in a été le sieur Anthoine Isaly, chirurgien juré et marr(e)ine : demoiselle Françoise Pelagie Thomas demoiselle de Launay... 

 

Le cahier de doléances de la paroisse d'Eréac, daté du 2 février 1790, a sans aucun doute, été rédigée par les paysans eux-mêmes. Il contient des détails précis sur les charges de la corvée royale en 1782, notamment, au moment des foins, lorsqu'on a convoqué des paysans pour faire empierrements, non seulement leurs foins furent gâtés, mais il fallut payer plus de 300 livres de frais. En 1784 un conflit éclata entre les ingénieurs et une multitude de corvoyeurs travaillant dans une carrière d'Eréac pour l'entretien de la voierie. Ceux ci s'attroupèrent et commencèrent à proférer des menaces. On se plaingnait de trois gentilhommes, seigneurs de la paroisse qui imposaient à leurs sujets des lods et ventes au sixième denier, qui les obligaient à travailler sans salaire à leurs chemins particuliers, qui ont enclos des landes communes, qui percevaient des redevances de toute espèce et qui récemment les avaient accrues d'une façon indue. Au moment de la Révolution, Eréac fut rattachée au canton de Merdrignac, mais en 1821 un décret la rattache à celui de Broons. C'est Hilarion Jacques Jean Forcoueffe des Champerins, notaire et procureur fiscal, fils de Jean et Jeanne Beslay qui devint le premier maire de cette commune.

  

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 13:16

 

 

Julien Magnan veuf d'une part et Yvone Letort  veufve d'autre part de cette paroisse après trois bannies aux prônes de nos grand messes par trois dimanches consécutifs sans connoisssance d'empêchement ont été admis à de secondes noces par missire Gilles Briand prêtre à la chapelle de Coesbicot de nostre consentement le 18e juin 1728 en présence de messire Louis de Langan, Cyprien Broussais, Jeanne Broussais et Jeanne Lejart femme de Jean Ribault... Signature : Auffray

  

      

 

Au village de Launay deux familles se sont partagées la seigneuriesaux cours des XVIIe & XVIIIe siècle : les familles Thomas de la Caulenaye et de Trémaudan (blasons ci dessus). Deux remarquables bâtisses aux ouvertures ceintrées pourraient correspondre aux sièges des  seigneuries évoquées  

 

Au village de Grangan plus rien ne laisse supposer qu'un siège siégneurial s'y soit maintenu, en réalité, la famille Regnault de Grangan fut elle même déboutée de la noblesse lors de la réformation en 1669.   

 

La famille Thomas de la Caulenaye mentionnée ci dessus à Launay, disposait également d'un manoir (XVI-XVIIe siècle) situé au bourg d'Eréac à la Reigneraye

 

La chapelle des Rothouers tombait en ruines. A partir du 2 juin 1765 elle fut reconstruite et bénie le 3 juillet 1768 probablement par Missire Huet et Lecoq, construction faite par Jean Navière, charpentier. Le site même des Rothouers laisse songer que des rituels païens aient pû s'y déroulé. La statue Notre Dame des Rothouers était de même époque, en revanche la statue de Sainte Appoline, criblée d'épingles, principalement dans la bouche (car implorée contre les maux de dents), était plus ancienne. 

 

La chapelle Saint Etienne de Sainte Marie des Bois mesurait 25 pieds de long sur 20 pieds de large, fondée le 16 août 1641 par Yves Lejart, outre sa porte d'entrée, elle possédait une fenêtre sans vitrage, ainsi qu'une petite cloche. Sa toiture était en pierres. Le 6 septembre 1655, Thomas Bedel y épousa Adrienne Dereac. C'est François Bedel, gendarme à Broons qui se vit adjuger la chapelle Saint Etienne le 26 février 1792 pour la somme de 2.125 livres.

   

La chapelle de Saint Maleu fut pour sa part  détruite avant 1840

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 12:11

Le terme Châtelier désigne bien évidemment un site défensif  qui émergea au cours de la période féodale, proche se trouve le lieu dit Fosse, qui semble démontré une avant défense : un fossé.

 

Les familles du Châtelier (XIIIe au XVe); de Ville-Blanche (XVIe), de Monmorency (fin XVIe) de Bourbon Condé, Botherel de la Bretonnière (fin XVIIe-fin XVIIIe) possédèrent cette importante seigneurie (voir aussi sur ce blog les notes sur La famille du Chastelier en Eréac)

 

La plupart des maisons alentours dataient du XVIème siècle. Outre la foire qui s'y tenait le village disposait aussi d'un moulin et de la chapelle Sainte Anne du Châtelier. Même si l'édifice a conservé de remarquables ouvertures du XVème siècle, il fut reconstruit en 1775. Nombreux venaient les pèlerins atteints de la maladie de porc à cette chapelle pour obtenir guérison. Tous les lundis de chaque mois on devait assumer la messe dans cette chapelle pauvrement dotée et ne disposant que d'un revenu de 7 livres et 4 sols.

 

Pierre Nept, fils (de) Julien et de Jeanne Chauvel ses père et mère veuf de Catherine Le Mignot de la paroisse de Meneac et domicilié de Merdrignac Evêché de Saint Malo et Renée Langlamet fille de François originaire de Saint Vran évêché de Saint Brieuc et domiciliée de cette paroisse après les trois bans fait consicutivement faits sans opposition dans cette paroisse et dans celle de Merdrignac les dimanches 15e jour du mois de novembre 22 et 23 dudit mois...ont reçus le 7 janvier 1745 la bénédicition nuptiale dans la chapelle du Chatelier dans cette paroisse  de missire Nicolas Leray prestre de cette paroisse et de ce nostre consentement en présence de François Cranet, Jean Lejart, Jacques Broussais, et Julien Pesrin. Signé Thomas Parnet prêtre

 

Face à la chapelle, une longère très restaurée, conserve cependant deux remarquables cheminées en pierre des faluns, en ce même village un vieux puis et un commun disposant d'un fournil

  

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 18:31

 

La Morgandais, la Corbinais, la Riollais, la Boursodais, la Rimbaudais, la Mégrais. Les familles Morgand, Corbin, Riant ont été présentes jadis à Eréac, et ont pu participer aux défrichages qui ont vu l'épanouissement de villages leur étant dédicacés à jamais. Selon les spécialistes ces endroits seraient apparus vers le milieu du XIIème siècle comme ces autres lieux désignés Noë qui désigne un lieu marécageux -gaulois nauda. La  Noë de la Vieille Haye, le haut des Noë au sud du Châtelier où  se tenait la croix de la Noë du Châtelier. Le site des Rothouers doit son nom au terme rotoir, et désigne le fossé où l'on faisait rouir (pourrir) le lin. Ainsi nos aïeux disposaient ils de leur propre textile, on trouvait aussi des écardeurs de laine, des tixiers, tixiers en toile et des tailleurs d'habits !En observant les lieux dits de Eréac, on constate que les lieux dits ville sont nombreux, l'hypothèse selon laquelle Eréac est en réalité un ancien fundus gallo romain ne fait aucun doute. Ces lieux résultent du démantèlement d'anciennes villas ou domaines.

 

La Ville au Couvé, la Ville Apparillon, la Ville-Morice, la Ville es Saints, la Ville Hamon, la Ville Bedel... En ce dernier lieu c'est à cette famille Bedel encore bien implantée ici que l'on doit les défrichements qui ont permis pour la plupart au cours du XIIIème siècle à ces lieux d'émerger, la famille Morice était également présente jusqu'à la moitié du XVIIème siècle, idem pour la famiolle Hamon évoquée jusqu'en 1700. Nous aurons l'occasion d'aborder dans un prochain dossier pourquoi un endroit est désigné Ville Monnier, la Ville es Saints anciennement Ville es Sens n'est guère explicite sur son origine.

 

 

D'autres lieux démontrent les endroits restés à l'état sauvage : la lande du Cat de Senaïs , la lande de la Roche Grugnon, la lande de Dindelays sont situées en la partie nord ouest de cette ancienne paroisse,  la lande de Bogueneuf en la partie nord est, la Lande, au sud du Châtelier, à n'en pas douter le village de l'Ecoublière résulte des défrichements des landes voisines par le processus d'incinération. Puis il y a ces lieux boisés : le Bois Hamon, le Bois Roullier, le Chênot, la Chenaie, le feu Harmois (breton fau : le hêtre), Launay -lieu où poussent les aulnes, endroit marécageux par excellence, idem le lieux dit Frêches. les lieux dits Boschaie avec variante Boscher, Boschaie-Monnier, Boschaie-Potier désignait le torchis dont on se servait pour construire les maisons. On évoque aussi ce parcellaire :  le chemin des Grandes Deminnes qui pourrait désigné une ancienne minne. Le minerai de fer était alors très répandu et en la paroisse voisine de Saint Launeuc, des mines  y étaient exploitées. A n'en pas douter la principale activité des habitans d'Eréac était la culture du sol, les laboureurs mentionnés dans les anciens actes sont nombreux, ce qui suppose la présence de chevaux, donc de maréchaux dans nombre de villages. Là aussi trois catégories sociales: les paysans aisés, les paysans moyenss et les pauvres. Quelques uns louaient les terres d'une seigneurie, ils étaient métayers, d'autres moins aisés financièrement prêtaient leurs bras et la sueur de leur front selon les besoins des saisons : les journaliers, ou des domestiques et des servantes. Dans les hameaux comme nous l'avons précédemment vérifié, diverses activités sont observées : ainsi à la Doslais  en 1671 Antoine Trouchart est cordonnier, la même activité est exercée par Julien Reallan au village d'Eas en 1685, Alain Trouchart au village du Chauchix en 1687; Jean Lejart est marchand au village d'Eas en 1685, Toussaint Murgallé marchand au Val de Jugon en 1686; Julien Potier est maréchal à la Ville Aparillon en 1675; Olivier Perrin est tailleur d"habits  à Ste Marie des Bois en 1692: Jacques Paigné est boucher à St Maleu en 1672; Pierre Macé, charpentier à la la Rivière en 1685; Antoine Lejart boulanger à Eas en 1671; Jean Jehos jardinier à la Doslais en 1684; Jean Jagu jardinier à la Reigneraie en 1689; Julien Gautier mercier au bourg en 1679: Robert Doual tixier au Val de Jugon en 1682; Jean Bedel couvreur d'ardoise à la Rembaudaie en 1696... Toutefois les redevances seigneuriales, les taxes diverses, les corvées auxquels ces paysans devaient se soumettre et autres contraintes furent sujets de nombreuses tensions, les paysans d'Eréac lors de la rédaction du cahier de doléances ne manqueront pas de l'évoquer en 1790...

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 17:23

 

  Attachés de justice au début du XVIIIème siècle : 

 

Mre Lohier, greffier à Couëbicor en  1700

Mre Barbot, greffier au Châtelier, en 1704

Mre François de Saint Jan, en 1704

Mre Mathurin Béchu, sénéchal de Mérillac, en 1704

Mre François Bedel, + 1704

Mre Marc Forcoueffe, en 1706

Mre Olivier Navière, en 1714

Mre Jean Bedel notaire, en 1719

Noble garçon Charles Dulieux, avocat à la cour en 1719

Me Julien Dinet, en 1722

Mre Renouvel, greffier à Couëbicor en 1722

Mre Guillaume Hervé, sieur de la Bouturdière, en 1733

Me Jacques Quinet, cité en 1745

 

 

un greffier

 

Dans le précédent dossier consacré à la justice s'exerçant sur la paroisse d'Eréac il a été mention des lieux relevant de diverses seigneuries. Sous le joug seigneurial de Beaumanoir Limoëlan apparaissent divers actes relatifs à Eréac :

 

Robert Napvière marié à Marie Gallan. 17 mars 1527

 

Gillette Avril veuve de Jullien Gallan Pentray. 18 août 1541

 

Guillaume Desbouais "Rivière Eréac" fils de Roland. 2 février 1542 

 

Guillaume Morgand  -Yvonne Morgand mariée à Julien Taschot. 4 février 1546

 

Jan Desbouays le jeune filz (de) Michel. 8 février 1546

 

Jan Desbouays l'aisné, filz (de) Michel Hicdé marié à Guillemette Réallan. 11 février 1546

 

Rollande Desbouays Pentré. 17 juillet 1554

 

Marie Chevalier et Marc Thominiaux son fils. 24 juillet 1554

 

Gilles Desbouays Hicdée marié à Yvonne Morgand fille (de) Françoys. 1er mars 1570

 

Louys Lebesruyer sieur de Kouesbicor en Eréac et du Margaro en Sévignac né le premier apvril 1578 à Coesbicor.

 

Contrat entre Jullien Gallan marié à Gillette Apvril et Jean Ribault marié à Jeanne Josselin -Yvon Ribault, fils de Jean Ville Bedel Eréac. 7 mai 1597

 

Pierre Broussais vendeur Lesquillien en Eréac dont Thomas Broussais marié à Jeanne Quersanté, Michel Broussais marié à Perine Quersanté (Jean Ribault fils de Gilles, acquéreur). 9 mai 1601

 

Thomas Desbois fils de  Julien, marié à Roberde Potier, fille de Amaury et de Guyonne Bedel Bourg d'Eréac. 5 février 1608

 

Yvon Desbois marié à Marie Guilleu. 16 février 1608

 

Olivier Tomyneaulx fils de François "Val en Eréac". 23 février 1608

 

Julien Guéhenneuc fils de feu Jean, marié à Anne Bedel Ville Bedel. 11 février 1608.

 

-Ledit Jean Guehenneuc fils d'Yvon est cité le 24 juillet 1557

 

Michel Desbois marié à Yvonne Potier dont Julien Desbois marié à Anne Ribault (fille de Alain Ribault et Jeanne Leray mariés en 1642)

 

-Guillaume Desbois marié à Guillemette Hamonic

 

-Perrine Desbois

 

-Jeanne Desbois mariée à Julien Hamonic

 

-Marie Desbois mariée à Jean Morgand

 

Françoise Desbois mariée à Jacques Doual

 

Laurent Potier marié à Mathurine Bedel Croix Chemin à Eréac. 16 novembre 1650

 

Gilles Desbois fils de feu Thomas et de Guillemette Letort, marié à Mathurine Desbois fille de Gilles "Chanjonnais".

 

Joachim Potier marié à Noëlle Rouault -Julien. 26 juin 1657

 

Jean Ribault marié à Julienne Potier "Val de Jugon" dont Yves, Julien &  Jean Ribault. 15 février 1662

 

Julien Desbois marié à Anne Ribault Pentray, ledit Julien fils de feu Michel et Yvonne Potier, encore vivante le 8 juillet 1678, Jeanne Desbois, soeur de Julien mariée à Julien Hamonic. 21 janvier 1676

 

Demoiselle Renée Le Mintier mariée à feu Jean Gillet puis à Guillaume Ribault

 

Julienne Bedel fille de Etienne et Marie Ribault, mariée à Jean Thome (feu) "Val de Jugon" Ledit Jean Thome fils de feu Jean Thome; dont Jean l'ainé, Olivier, Anne &  François.  

 

Yves Desbois fils d'Eustache épouse 1° Peronnelle Besnard (dont Jacquemine Desbois), 2° Perrine Guilleux "Ville Essens" Eréac. Le dit Eustache était marié à Marthe Yhominiaux. 15 mars 1677

 

Un document non daté évoque le tutelle des enfants de feu Jan Bedel "couvreur d'ardoises" à la Rembaudaie & feue Ollive Ruellan "servante à Couebicor" (mariés à Eréac le 19 juin 1696) :

 

Perrine Bedel âgée de 12 ans, Mathurine Bedel âgée de 10 ans, Anne Bedel âgée de 8 ans et 9 mois.

 

Témoins cités :

 

-Cyprien Bedel, 60 ans au bourg d'Eréac

 

-Gilles Bedel 40 ans, Bourg d'Eréac

 

-Julien Bedel 40 ans, Bourg d'Eréac (parents au 4eme degré des mineures Perrine, Mathurine et Anne).

 

-Jean Navière, 32 ans au bourg d'Eréac (parents au 4 eme degré des mineures).

 

-Jeanne Bedel, Yves Bedel, 27 ans, Ville Maze à Sévignac (parents au 7eme degré des mineures).

 

-Julien Guérin  (parents au 7eme degré des mineures Perrine, Mathurine et Anne).

 

-Jean Chiscouane 28 ans Ville Agasse en Lanrelas marié à Charlotte Dutertre (parents au 5 eme degré des mineures).

 

-François Laignel, 50 ans, Ville Louaye en Lanrelas (parents au 5 eme degré des mineures).

 

-Jean Letort,36 ans, Ville Louaye en Lanrelas

 

-Guy Treptel, 35 ans, Ville Louaye en Lanrelas (parents au 5 eme degré des mineures).

 

-Michel Ruellan, 45 ans, le Chastelier en Eréac (cousin germain des mineures). 

 

-Jacques Tellier, Villeneuve en Saint Launeuc (parents au 5 eme degré des mineures).

 

Désservants d'Eréac au début du XVIIIème siècle :

 

Missire Bertho, cité en 1706

Missire Nicolas Paigné, en 1706

Missire Auffray, cité en 1706

Missire Anthoine Guilou, cité en 1709

Missire François Bertreu cité en 1733

Missire François Bechu, cité en 1743

Missire Thomas Parnet, cité en 1745

Missire Joseph Ruault curé d'Eréac en 1747 

 

Actes divers :

 

Le 13e jour de janvier 1704 a été baptisée par moy soussigné recteur Jan, fils naturel de Perrine Berhault, non mariée  de la paroisse de Sévignac qui n'a pas voulu déclarer à qui  il appartenoit et qui en etoit le père, par(e)in a été Jan Navière  mar(e)ine Guione Béchu (Jan mourut le 6 janvier) 

 

 

Le 13e jour de janvier 1704 a été baptisée par moy soussigné recteur Mathurine, fille naturelle de Perrine Berhault, non mariée qui n'a pas voulu déclarer à qui en etoit le père, par(e)in a été Michel Huet mar(e)ine Mathurine Bedel

 

 

Le 13e jour de janvier 1704 a été baptisée par moy soussigné recteur Françoise, fille naturelle de Perrine Berhault, non mariée originaire de la paroisse de Sévignac qui n'a pas voulu déclarer à qui en etoit le père, par(e)in a été François Bourgau mar(e)ine Gabriele Brisourgay

 

Le 6e jour d'avril 1704 a été baptisée par moy soussigné recteur Charlotte, fille naturelle de Gilette Huet, non mariée qui n'a point voulu déclarer à qui en etoit le père, par(e)in a été Charles Madigan mar(e)ine Guione Béchu

 

Le 15e jour de juillet 1704 a été baptisée par moy recteur Pierre, fils naturel de Laurence Letexier, non mariée de Sévignac qui ne nous a déclaré qui  etoit le père, par(e)in a été Pierre Trillard  mar(e)ine Olive Desbois (Pierre mourut le 15 août)

 

Le 15e jour de juillet 1704 a été baptisée par moy recteur Yvon(n)e, fille naturelle de  Laurence   Letexier, non mariée originaire de la paroisse de Sévignac qui ne nous a déclaré qui etoit le père, par(e)in a été René Huet mar(e)ine Yvon(n)e Desbois  (Yvonne mourut le 6 août)

 

Illégitime  Jeanne fille de Julienne Bedel qui a accouché en la maison noble de Champerains où elle demeure en qualité de servante a été par moy recteur sous signant baptisée ce seizieme mars 1714 et a eut pour parain Jean Miteux et pour maraine Juleinne Bedel.

 

Marie Rose fille de noble homme Jan Henry sieur du Bois Roullier et damoiselle Michel Olive Le Gofry d(emeu)rans tous deux en leur maison du Bois Roullier est né(e) le vingt troisieme mars 1714 et  a été par moy recteur sous signant baptisée le 26e dudit mois et an que dessus parain  noble homme Jean Hiacinthe Le Gofry et pour maraine damoiselle Gillette Berthelot

 

Damoiselle Yvonne fille d'Ecuyer Julien Alexis Thomas de la Caulenaye sieur de Launay * et de Dame Pelagie (H)alna de la Mettrie dame de Launay sa femme, demeurans en leur maison de Rosette dans ce bourg est née le treizieme jour de may mil sept cent quatorze baptisée le seizieme dudit mois et an que dessus par nous signé recteur parain  Ecuyer Yves Le Forestier et pour maraine damoiselle Renée Le Voyer

 

**Julien Alexis Thomas de la Caulenaye mourut le 22 janvier 1715 et fut inhumé en présence de Messires Pierre de Langan, Seigneur de Coesbicor, Ecuyer Jan Chevré, Sieur des Champerains, noble homme Jean Henry, sieur du Bois Roullier

 

Anne Jalet agée d'environ 72 ans du vil(l)age de la Doslais décédée au cabaret dudit vil(l)age nommé la granges alot a été inhumée en notre Eglise ce huit novembre 1715 

 

Mathurin Dudoué majeure et Mathurine Bedel, veuve se sont promis le mariage à la chapelle du Chatelier en présence de Missire Anthoine Guil(l)ou(x) prêtre et de Marc Broussais , Yves Guil(l)(ou(x) ce 30 mai 1733

 

Isaac Joseph fils d'Ecuyer  Olivier Isaac  Gouyquet sieur de la Garanne chevalier de l'ordre militaire de St Louis, et lieutenant réformé du régiment Dauphin et dame Janne Moro dame de la Garanne né le 26 juin et baptisé par nous sous signé le 28e de juin  suivant 1733 a eut pour parain Ecuyer Joseph Pierre du Rocher sieur de la Ville Neuve et pour maraine dame Michelle Besnard dame de la Réboursière.

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 17:23

 

Sous l'Ancien Régime, la paroisse d'Eréac dépendait du doyenné de Plumaudan et relevait de l'évêché de Saint Malo, sa cure était à l'alternative. D'un point de vue juridicte Eréac dépendait de la subdélégation de Lamballe et du siège royale de Jugon. Le prince de Condé en tant que possesseur de la seigneurie du Châtelier était aussi seigneur de la paroisse d'Eréac

 

 

Le recteur d'Eréac à la fin de l'Ancien Régime était décimateur pour un tiers, et les seigneurs laïcs pour le reste, ainsi Messieurs de la Bretonnière, alors gouverneur de Dinan et possesseur de la seigneurie du Châtelier recevait 603 livres de rentes, Picot de Limoëlan seigneur de Limoëlan à Sévignac recevait 417 livres de rentes, M. du Chauchis donné seigneur d'un lieu nommé Les Voyers recevait 60 livres tandis que de Langan seigneur de Coëbicor recevait 67 livres. Toutefois, M. Botherel de la Bretonnière avait augmenté ses dîmes estimées au moment de la Révolution à 1100 livres. La justice seigneuriale de Limoëlan à Sévignac s'exerçait sur certains quartiers d'Eréac, on évoque au cours des 16 & 18 ème siècle les quartiers de la Vieille-Haye; du 15ème au 18 ème siècle le baillage d’Eas –quartiers d’Eas, Godinais, des Rivières; les quartiers d’Eas, de la Chambre, les Champerrins...Le Grand Baillage de de Limoëlan en Eréac comprernant les quartiers de Medé, de Launay, Lorgeril, Morinet, Mouyolet, la Noë Bagot -15 & 18 ème ; quartiers de la Rimbaudais, la Roche, St-Maleu 15 & 18 ème; quartiers des Perrières, du Pont Boutard, Relandais, Riolais, la Riivière 15 & 18 ème ; quartiers du Pentray 1465-1788 ; quartiers du Val de Jugon, la Villesssens, la Ville à Pavillon, Ville au Couvé, Ville au Monier, Villebedel, Ville Pëdepain, Ville Junguenets, Villa Monie, Venelle 15 & 18 ème... La seigneurie du Chatelier en Eréac : aveux, dîmes, pièces de procédures, rachat 1491-1786 ; aveux rendus à la seigneurie de Beaumanoir Limoëlan par le seigneur de Coatbicor 1430-1780...Diverses affaires y sont étudiées dans ces seigneuries : les locations de terres, les héritages, les consentements accordés à des mineurs lors de mariages. Ces seigneuries disposent de droits divers dits bans seigneuriaux, le droits de moulin, de four, de foire, de pêches... Consentement des parents au mariage de François Pottier et de Michelle Duval d’Eréac

 

 

Attachés de justice au XVIIème siècle:

 

Me Françouays Jan, Me Jullien Potier, en 1610

Me Georges Rouxel, en 1611

Me Françoys Desbois, en 1611

Me Yves Lebouvier, + en 1625

Me Jacques Syon, + 1647

Me Julien Ribault + 1647

Me Thoussaint Trouchart, en 1649

Me François Trouchart +1649

Me Yves Gaultier + 1654

Me Toussaint Guyon + 1655

Me Vincent Rouxel + 1655

Me Pierre Trouchart + 1657

Me Vincent Trouchart +1657

Me Eustache Ruault, + 1658

Me Yves Lebon, + 1660

Me Guy Nogues, en 1662

Me François Napvière, en 1662

Me Jean Henon, en 1663

Me Yves Potier sieur de la "Chainais" en 1663

Me Ollivier Gilles, en 1665

Me Thomas Payoux,+ 1666

Me Yvon Eon de la Corbinaye, + 1666

Me Jan Broussaye + 1666

Me Georges Potier + 1668

Me Guy Reallan, en 1668

Me Yvon Leray, en 1668

Me Alain Ribault, en 1668

Me Pierre Perrin, en 1669

Me François Murgallé sieur de la Roche, en 1669

Me Guy Belnard, en 1669

Me Julien Broussaye, notaire en 1672

 

 

Extraits du livre de compte pour le grand rôle d'Eréac en l'an 1741

 

img-2-copie-15.jpg

 

 

Désservants d'Eréac  au XVIIème siècle -suite  :

 

dom Jan Apvril cité en 1652

dom Louys Murgallé cité en 1660

Missire Ollivier Preauchat, cité en 1662

Missire François Navière, Missire Pierre Perrin cités en 1669

Missire Arthur Gaultier, +1669

Missire Jacques Turmel, cité en 1673

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 18:14

SAM_1151     

SAM_1152

SAM_1153

30593201696672257

SAM_1155

SAM_1156

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 16:25

   30593201696672257  

30593201696672257

30593201696672257

30593201696672257

SAM_1112

SAM_1138

SAM_1137

SAM_1136

SAM_1135

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 16:02

  SAM_1119

  30593201696672257 

  30593201696672257 

  30593201696672257 

     30593201696672257

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article