Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 14:17

 

 

Ivignac 1513

 

CCI25012012_00019.jpg

 

le château d'Yvignac

 

Pierre d'Yvignac, escuier, tient noblement la

maison du Manoir, la maison de Launay, la maison

d'Yvignac où il demeure, toutes nob. d'ancieneté

 

080-Yvignac-d 

 

armoiries d'Yvignac 

 

Oilivier Preczart, escuier, sr de la Bouyère, demeurant aud.

lieu, a environ cinq journ. de rot.

N.h Eonet Teton, sr des Vignes demeurant au bourg

tient noblement la met. des Vignes et a des rot. ann.

Guyon Milon, sr de la Ville Morel, paroisse de Broon où il

demeure, tient noblement la met. de la Garenne

 

CCI09022012_00000.jpg 

 

Caver

 

Bertrand Jarnouan, escuier, sr de Caver demeur. aud.

lieu, tient outre, les met. de la Chapelle, du Garouet et

de la Barre, et a quelques rot. ann.

 

Urvoy-copie-2.jpg  

 

armoiries Jarnouan

 

Gilles du Boays, sr du Boays Robert, demeurant en la par.

de Trédias, tient roturièrement quelques met.

Olivier du Margaro, escuier, sr du Margaro et de Couescou

vran, demeurant aud. lieu de Coescouvran-en-Yvignac

tient noblem. led. lieu et la met. de la Marre-Mouezan.

Nob. Escuier François de Quiridi, sr dud. lieu, nob et y

demeurant, tient outre la met. de la Villeneuve et plusrs

rot. ann.

 

N.h Jean d'Angolevant et sa feme, sr et dame de la

Griponnière et y demeurant tienent led. lieu noblem.

 

140-Angoulvent-d

 

armoiries d'Angoulvent

 

manoir-de-garrouet-detail-yvignac.jpg

 

Garrouët

 

N.h Guill. du Pleceix, sr de Trenart et y dem., tient

nob.led. lieu, sans rot.

N.h. Me Olivier Guillaume, sr du Pont-Regnays, dem.

aud. lieu noble., et tient plusrs rot. dont une pièce fut à

feu Regnault Teton.

Nob. Piere Guillaume frère juveigneur dud. Olivier, tient

plusrs terres en rot.

 

Guillaume.jpg

 

Armoiries Guillaume

 

Nob. h. Jean de Launay, sr de la Ville-es-Auges, demeurant

à présent en la par. de Caune, tient noblement led. lieu,

et y a quelques rotures. 

Me Guillaume Gidouin,procureur général, tient noblem.

en lad. Par. Le lieu de la Bouexière, décoré de toutes les

attaches, et espèces de noblesse

Guill. Le Feuve, possède terres jusques à la valeur de 62 l.

de rantes, et s'oppose aux collecteurs, disant estre noble

et servir aux armes.

 

014.JPG

 

colombier de Couëcouvran

 

Guill. Dangolevant, seigr de Frameur, tient noblement led.

lieu de Frameur, n'y a nulles rot.

Guill. du Pont, tient noblem. la maison du Pont-Cherpin

et y demeure, n'a nulles rot.

c_armor_circa_1400_svg_med.png

 

Laval Olivier de Pleumengal, jusarmier en brigandine

Couesquin Guillaume de Querdy, par Olivier, son fils, archer en brigandine

Laval Jean Alème, archer en brigandine

Couesquin Tristan d'Angoullevant, archer en brigandine, à deux chevaux

Olivier Teton, archer en brigandine

Roland Bardoul, archer en paltoc

Renault Guillaume, pour sa mère, archer en brigandine

Jean Beregrel, par Ustache son fils, archer en brigandine

Laval Raoult Jarnouan, par Ollivier de la Haye, archer en brigandine

Couesquin Carot Le Mouenne, par Jan son fils, archer en paltoc

Rolland Lucas, non comparu

 

 

1206556989843754576johnny_automatic_suit_of_armor_-_back_sv.png



Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 21:49

 

Lanrelas au dix neuvième siècle

 

En 1802, Lanrelas compte 1442 habitants, 35 ans plus tard en 1837 le nombre atteint 1701 habitants.

 

Victimes des campagnes Napoléoniennes :

 

-Julien Pipelin, fils de Jean et Catherine Lejart, la Tréponais, fusilier au 61ème régiment de ligne mort le 28 avril 1807 à l'âge de 20 à Mayence

-Jean Baptiste Lebas, fusilier, du 4ème bataillon du régiment d'infanterie mort le 28 août 1807 à Vérone en Italie

-Mathurin Benis fils de Mathurin et de Gillette Brisorgueil, Saint Régent, fusilier au 61ème régiment de ligne mort le 8 octobre 1807 à Landshut suite de blessures

-Joseph Salamagne, fusiller à la première compagnie du premier bataillon du 60 ème régiment d'infanterie de ligne,mort le 2 août 1810 suite d'une fièvre

-Mathurin Murgale, tirailleur, mort le 7 juillet 1812

-François Payoux, fusiller à la 3ème compagnie du deuxième bataillon du 119 ème régiment d'infanterie de la ligne, décédé suite d'une fièvre le 26 décembre 1812 campagne du Portugal

-Thomas Gauvin fils de Julien et de Marie Magnan, mort le 13 novembre 1813 âgé de 20 ans,

-Pierre Cherel, soldat au 46 ème régiment âgé de 26 ans, mort le 6 janvier 1813

-Jean Lemoine, né à la Ville Louais, soldat âgé de 24 ans mort le 20 janvier 1813 décédé à l'hôpital de Tortoso, campagne du Portugal

-Julien Jamet, né à Lanrelas, âgé de 38 ans, mort à Toulon le 1er août 1828

-Jean Baptiste Salamagne né à Lanrelas le 11 septembre 1829, 72ème de ligne, a reçu un coup de feu au thorax, face postérieure, au niveau de la 2ème vertèbre dorsale. Solférino.

-Pierre Mathurin Hinguant fils de Julien et de Françoise Jaslet né le 16 juillet 1808, soldat au 12ème Régiment d'Infanterie de Ligne, décédé le 28 mai 1832 à Gisors , suite de fièvre Typhoïde.

-Toussaint Laurent Lemoine fils de Jacques et Jeanne Lebreton – fusilier au 12ème Régiment de Ligne, décédé le 20août 1835 à l'âge de 26 ans à Aix dans lesBouches du Rhône.

-Jean Baptiste Recan fils de Joseph et Anne Jaslet, Soldat au 12ème Régiment d'Infanterie Légère, décédé le 26mai 1836 à l'âge de 24 ans à Cherbourg.

-Pierre Mathurin Courtel fils de Louis et Marie Jeanne Renault Matelot de 3ème classe, décédé à Toulon le 26 juin 1843 à l'âge de 22 ans.

-Mathurin François Pierre Rielland fils de Mathurin et Rose Ruault né le 5 juillet 1832, Canonnier au 10ème Régiment d'Artillerie, décédé le 01/03/1856 à Daoud Pacha à Constantinople du typhus.

-François Marie Salmagne fils de Jean et Jeanne Trouchard , fusilier au 94ème Régiment de Ligne, Armé d'Orient, 2 Corps, décédé le 22 février 1856 à l'âge de 21 ans devant Sébastopol à la suite de typhus.

-Jean François Santier fils de François et Jeanne ? Né le 19 mars 1833, fusilier au 94ème Régiment de Ligne, décédé le 22 avril 1856 à Constantinople suite à un typhus.

-Marie François Gicquel, grenadier au 9èème Régiment d'Infanterie de ligne, décédé le 18 mai 1857 à Saint Brieuc par suite poitrinaire

-Hyacinthe Duverger fils de Jean et de Jeanne Ménage - né le 5 août 1835, grenadier au 23ème Régiment d'Infanterie de ligne, décédé le 10 juin 1857 à Bellys en Algérie)suite de Dysenterie.

-François Mathurin Eon fils de François et Marie Anne Gicquel - né le 27mars 1837, fusilier au 9ème Régiment d'Infanterie de ligne -Armée d'Afrique, décédé le 22octobre 1859, suite de choléra.

-Julien Eon fils de Julien et de Françoise Hingand, Caporal au 9ème Régiment d'Infanterie de ligne, décédé le 09 février 1860 à l'âge de 23 ans à Metz

-François Mathieu Pillais fils d'Yves et de Catherine Lejart né le 18septembre 1816, Soldat au Régiment de Zouaves, décédé le 05 janvier 1864 à Koleah en Algérie)

-Pierre Marie Quelleu fils de Mathurin et Perinne Blanchard , soldat au 1er Régiment de Zouaves, décédé le 24 septembre 1868 à l'âge de 30 ans à la suite d'une fièvre pernicieuse.

-Honoré Mathurin Lemoine fils de Pierre et Honorée Gérard Hussard au 4ème Régiment, décédé le premier octobre 1868 à Lyon, d'une fracture du crâne avec enfoncement du front suite à un coup de pied de cheval.

-Pierre François Lemoine fils de François et Anne Blanchard -né le 2 décembre 1845, soldat au 59ème Régiment d'Infanterie, décédé le 6 septembre 1870 à Metz d'un, coup de feu au ventre.

-Jean Marie Deffains fils de Jean Marie, soldat de la Garde Mobile d'Ille & Vilaine, décédé le 28 décembre 1870 à Fougères , suite de variole.

-Maximilien Sohier, Légion de Dinan , décédé au camps de Conlie le 24 décembre 1870.

-Pierre François Lejart fils de Pierre et Anne Marie Pipelin, Garde Mobile 2ème bataillon des Chasseurs à Pieds d'Ille & Vilaine, décédé le 2février 1871 à l'âge de 27 ans au Grand Fougeray

-Théodule Ribault fils de Jean et Madeleine Oger , Garde Mobile, décédé le 15mars 1871 au Mans , suite de blessures.

-Mathurin Salamagne fils de Pierre et Anne Gicquel - né le 21mars 1845, Garde Mobile 1er bataillon 3ème compagnie 25èmedivision, décédé le 23/juin 1871 à Asnières près Paris.

 

En 1845 on relève 70 naissances à Lanrelas : 37 garçons et 33 filles; 10 mariages et 35 décès



Un lanrelaisien parmi les victimes du naufrage de la corvette le Gorgone

 

Précisément le 18 décembre 1869 on apprend ici à Lanrelas qu'un équipage : la navette de la Gorgone comprenant 93 membres d'équipage a sombré en Mer d'Iroise et qu'au sein des victimes se trouvait le jeune Désiré Jean Marie Oréal. Ce dernier avait vu le jour le 12 août 1844 à Lanrelas au foyer de Jacques Oréal, laboureur et de Elisabeth Turbourg. La victime avait donc 25 ans. En réalité c'est au retour d'une mission le long des côtes Portugaises que la navette sombre, prise dans une violente tempête au large d'Ouessant sur la chaussée des Pierres Noires. La mission de cette équipage était l'exploration.



vcvcvc-copie-2.png

 

Eugène Mage lieutenant de vaisseau

 

vcvcvc-copie-3.png

 

la corvette Eumenide, similaire à la corvette Gorgone

 

Délibérations autour de la voirie traversant le bourg de Lanrelas

 

1877 plans d'alignement de chemins de grande communication et d'intérêt général

 

 

«Messieurs j'ai l'honneur de vous soumettre, en exécution de l'article 44 de la loi du 10 août 1871, les plans d'alignements des chemins de grande communication et d'intérêt commun dans la traverse des bourgs de Moustérus, ,Saint Conan et Lanrelas...

 

..N° 46 (embranchement), dans la traverse du bourg de Lanrelas, aucune observation n'a été produite pendant l'enquête.

 

Rapports supplémentaires

 

Achèvements des chemins vicinaux-Répartition de la neuvième annuité des subventions de l'État -commune de Lanrelas.

 

Messieurs

 

Dans le tableau des dépenses à faire pour l'achèvement des dépenses des chemins vicinaux ordinaires, dressé en 1875 par le service vicinal, le déficit de Lanrelas s'élevait à 15, 881 fr. Cette commune ayant voté par délibération du 24 février 1870 , qui est parvenue à la Préfecture le 10 avril 1874, une imposition extraordinaire de 3 centimes pendant 5 ans, vous lui accordez pendant votre session d'août 1875, une subvention de 1,477 fr 95, payable en cinq annuités égales de 295 fr . 59. Par une dépêche du 13 mars dernier, M. le Ministre de l'Intérieur fait observer que dans l'état de répartition des subventions allouées au département par le décret du 13 juillet 1876, une subvention de 295 fr . 59. a été accordée à tort à la commune de Lanrelas, qui a déjà reçu dans les répartitions précédentes, une somme de 7,591 fr 34, supérieure à son déficit constaté au tableau A, dressé à l'occasion de la dixième annuité, déficit qui ne s'élève qu'à 6,607 fr. Il m'invite en conséquence , à ne pas mandater en faveur de cette commune cette somme de 295 fr . 59 qui lui ont été proposée... En réponse aux observation de M. le Ministre, M. l'Agent Voyer en chef explique que le déficit de la dite commune de Lanrelas qui avait été évalué à 15,881 fr en 1875 avait été ramené à 6,607 fr . Le conseil de fabrique de Lanrelas proteste contre la largeur de cette voie qui traverse le bourg : 8 mètres et propose de la réduire à 7 mètres car cela compromettrait la solidité de leur église trois fois séculaire., et ne permettrait pas de construire une église sur ce même terrain , le seul que la commune y puisse affecter et sur lequel un clocher a déjà été édifié.

 

commerçants et artisans au bourg de Lanrelas



A la fin du XIXème siècle, le bourg de Lanrelas compte 39 maisons, 41 ménages et 188 habitants. Parmi eux quelques commerçants & artisans:

 

1872

 

-Jeannette Brisorgueil, tailleuse

-Jean Barré, marchand drapier

-Marie Houguet, marchand drapier

-Jean Marie Echard, cordonnier

-Auguste Jaslet, marchand beurrier



1876

 

-Frédéric Douais, aubergiste

-Jeanne Rose Brisorgueil, couturière

-Eugène Mauny, maréchal

--Mathurin Gervaise, tailleur

-Auguste Jaslet, marchand

-François Cochet, aubergiste

-Pierre Mauny, maréchal

-Pierre Ermel, bottier

-Eugènie Chicouenne, aubergiste

-Marc Houguet, marchand

-Jean Marie Ebalard, aubergiste

-Jean Barré, marchand de tissu

-Modeste Lemarchand, aubergiste

-Joseph Desnoës, boulanger

-Eugène Brisorgueil, maçon

-Pierre Chauvin, piqueur de pierres



1881

 

-Félicité Ermel, cuisinier

-Pierre Ermel, , cordonnier

-Jean Marie Eballard, débitant

-Marie Louise Andrieux, tailleur

-Joseph Desnoës, boulanger

-Désiré Ermel, charron

-François Cochet, débitant

-Mathurin Potier, cordonnier



1886

 

-Marie Ange Briand, charron

-Alexandre Payoux, charron

-Désiré Ménard, boucher

-Frédéric Douais, marchand

-Mathurin Potier, cordonnier

-Marie France Santier, tailleur

-François Coulombel, couvreur

-Jacques Fleury, cordonnier

-Modeste Briand, maîtresse d'hotel

-Marie Rose Leray, marchande

-Victor Lemarchand, boucher

-Joseph Lemarchand, boucher

-Auguste Oréal, marchand

-Marc & Marie Houcquet, marchands

-Benoît Tournatory, cordonniers

-Amaury Mauny, forgeron

-Jeanne Eballard, débitant

-Jean Lebas, commerçant

-Joseph Desnoës, boulanger

-Marie Joseph Bugon, commerçante

-Jeanne Fabulet, repasseur

-Anne Felin, tricoteuse

-François Thominiaux, menuisier

-Marie Galland, lingère

-Hilarion Lerin, charpentier

-Jean Marie Payoux, boucher

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 21:10

 

 

La présence d'un lieu désigné le Moulin à vent à Lanrelas (proche de la Brousse) est assez éloquent quand à la présence de pareils édifices et ce depuis un temps immémorial.

 

Moulin de Mesléart

 

Jean Juhel meunier en 1738

Guy Poilevé est meunier en 1769

Mathurin Béchu meunier en 1775

Pierre Ruelland cité en 1790

Jean Renault meunier décédé en 1792

Jacques Labbé est meunier en 1805

Pierre Guillemot est meunier en 1848

Désiré Ermel est meunier en 1872

Marie Ange Ermel meunier de Mesléart en 1876

Julien Carré meunier à Mesléart en 1886

Pierre Ermel domestique meunier en 1881

Célestin Ménard est meunier de 1881 à 1896

 

mm.png

h-copie-1.png

mm-copie-1.png

h-copie-2.png

 

Moulin de la Guenais

(érigé en 1793 ainsi que l'indique l'inscription).

 

Amaury Juhel, meunier de la Guenays en 1687

Souchet meunier en 1737

François Gesret est meunier en 1756

Jean Querhault domestique au moulin de la Guénaye en 1765

Jean Louis Ermel est meunier en 1828

Jean Harmel est meunier de la Guenais en 1848 à 1876

Isidore Chevalier meunier en 1886

Marie Rose Brisorgueil est meunière de la Guénais en 1891

Eugène Carré meunier en 1896 & 1906

Jean Bougault meunier de la Guénais en 1916

Eugène Bougault, fils de Jean, natif du moulin de Clerget en Eréac en fut le dernier meunier, il cessa son activité en 1983.

 

h-copie-3.png

mm-copie-2.pngh-copie-4.pngmm-copie-3.png

 

Moulin de la Roche

 

Jean Pelé meunier de La Roche en 1695

La veuve O. Renouvel meunière à la Roche en 1848

Louis Volet domestique meunier en 1886

Hyacinthe Binard meunier de 1876 à 1906

 

 

h-copie-5.png

mm-copie-5.png

hvbbv.png

h-copie-6.png

m

oulin de la Roche sous divers aspects

 

Moulin de Haute Rive dit du Val de Rance

 

Mathurin Ermel meunier au moulin du Val de Rance chez Gilles Miteu son maistre. 1670

Pierre Pelé mort en 1730

Jean Pinochet cité en 1730

Chesnais, meunier à Haute Rive en 1848

Toussaint Gallon est meunier en 1872

Pierre Lefranc, meunier domestique en 1872

Pierre Ménard domestique meunier en 1876

Désiré Ermel est meunier à Haute Rive de 1881 à 1891

Désiré Ermel est meunier au Val de Rance en 1896 & 1906

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:53

Gen Dollonne1078

Gen_Dollonne1078nnnn.png

b.png

nn.png

nb.png

nnnnn.png

v.png

SAM_2125.JPG

SAM 2122

SAM_2127.JPG

SAM_2129.JPG

SAM_2131.JPG

if-enclos-paroissial-de-Megrit.jpg

SAM_1669.JPG

SAM_1679.JPG

nb-copie-1.png

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:10

 

LX

 

Propriété Godin

Le 29 déc(embre) 117 Victoire

Godin, mère St Rémy à Guingamp

vend ses immeubles à sa

soeur Euphroisine veuve de G. Godin

Prix 700 francs vendus d'or

Rente 150 francs

Origine de propriétés

Ces biens de famille venaient

d'un partage sous sein privé

du 1 sep(embre) 1882

et de l'héritage du

frère Paulain mort à

Ploërmel vers 1893

Cette part était indivisible

Droit d'enreg(istrement)

113,60 à 4 %

397,40 à 5 %

85,20 à 1.50 %

49,70 à 5 décimal

646,10

Lecture

art(icle) 13 de la loi du 23 août 1871

art(icle) 7 de la loi du 29 fév(rier) 1912

concernant la dissimulation

Etat civil de la Vendeuvre

LXI

Descendants de la famille

Laurent et Marie

Préauchat

le nom se perd

---

Seul notre frère Jean Marie

à laissé postérité

marié à Eugènie

Godin 7 août 1876

il eut trois enfants

1° Eugènie Préauchat

née le 21 avril 1886

2° Léonie Préauchat

née le 30 juin 1888

3° Léon Préauchat *

Ce dernier meurt à 21 ans

après avoir fait son service militaire

Léonie se fait

bonne soeur du sacré coeur

en 1914

Eugènie seule se marie

passer deux pages

* Léon Joseph Préauchhat naquit à une heure du soir le 09.02.1888

 

LXII

 

Partages du 27 août 1889

1° lot

à Jean Marie Préauchat

1 maison d'habitation

2 étable au bout ouest

3 Cellier au bout est

4 Four et fournil au devant

5 Retraite à cochons

6 Petit clos de la Forge 34 ares 90 c

fossés au bout jusqu'au passage

7 Le Clos 59 a 40 c

8 Le Bezon 50 a 70

9 Le petit grand clos 26 a 20

10 Les Brulais 78 ares

11 Champs courts lande 36 ares

12 Clos Rond 17 ares 90

14 Courtil derrière 6

 

LXIII

 

13 Pré des pommiers 34 ares 80 c

14 La prée 2 ares 90

Le four et le puis

serviront aux 1 et 2 lot

 

LXIV

 

Mariage d'Eugènie Préauchat fille

de Jean Marie et d'Eugènie

Godin-

Le 29 mai 1900 Eugènie Préauchat

épouse Mathurin Coilan fils

de Célestin et de Marie

Berhault, petit fils du côté de

paternel de Jacques Coilan

et de Marie Préuchat

D'où parenté du 4 au 4

De ce mariage sont

nés trois enfants

1° Marie Reine Coilan

le 19 février 1902

2° Elie Coilan 3 mars

1918

3° Léon Coilan 26

mars 1911

--

Mort d'Eugènie Godin déc(embre)

1922

4 février 1923

 

LXV

 

D'après l'inventaire du

10 mars 1891

1° Eugènie Préauchat

née 21 avril 1879 *

2° Léonie Préauchat

née le 30 juin 1884 *

3° Léon Prauchat

né le 8 février 1888

meurt après service

militaire

* Eugènie Marie Préauchat née le 19.04.1880, décédée à Rouilac le 27.01.1951

* Léonie Mélanie Préauchat née le 30.06.1885

 

LXVI

 

Extrait de l'nventaire

de la Vallais 1 mars 1891

7 août 1876 mariage de Jean Marie Préauchat

avec Eugènie Godin

7 août 1876 mariage de

Jean Marie Préauchat

avec Eugènie Godin

Enfants de ce mariage

1° Eugènie Préauchat

née le 21 avril 1879

2° Léonie Préauchat

née le 28 juin 1884

3° Léon Prauchat

né le 8 février 1888

 

LXVII

 

Mort des époux

Jean Marie Préauchat

meurt le 9 janvier 1891

Eugènie Godin qui

devait mourir que le 26 décembre

1922

point d'argent

Valeurs d'objets mobiliers

2525 f 50

Me Legiemble notaire

Jean Guéhenneuc expert

Sommes dûes et à

revenir 201 f 50

 

LXVIII

 

Dettes à payer

1200 f

dont 690 àmr l'abbé

Préauchat pour sa part

de mobilier

acquêts pendant le

mariage

1 Hangar(d) Berhault 50

2 Le Clos fosse de Laurent

Lécuyer 24 ares 380

3 Les champs Gloriaux

60 ares 1000 francs

4 lande de Mementu

les éclairs 80 ares saisi

saisi sur Eugène Jourdain

de Dol le 7 août 1886

 

LXIX

 

5 Parcelle de 36 ares dans

la Noë de la Vallais

de la commune 22 juin

1888 prix 365 francs

LXXI page blanche

Supplément

Marie Préauchat aïeule

des mineures mourant

le dix octobre 1891

leur laisse une valeur

en argent de 130 f

en linge 30 f

Cette somme est

ajoutée à l'inventaire

à la requête de mr l'abbé

Préauchat subrogé tuteur

le 14 octobre 1891

 

LXX

 

Vente de ma maison

Le 9 mars 1923 j'ai

vendu ma maison du

bourg à Mathurin Coillan

pour cinq mille cinq

cent francs avec jouissance

réservé pour ma vie

Le même jour

j'ai vendu à mes deux

nièces tous mes autres

biens immeubles pour

douze mille francs

avec réserve des retenues

à ma vie

Jen F

 

LXXI

 

Four de la Corgnais

Le puis en commun à tout

le village-

Le four en commun aux deux

fermes Préauchat-Bertheu

Du four tombé en ruines

a été reconstruit par mr l'abbé

Préauchat et Alexandre Bertheu

en mai 1920

Frais

maçon 130

Embouchure 125

Pavés 25

Taille 40

Terre et mortier 88

Bois 80

journée 25

Total= 445

dont 1/2= 222,80

Cendre

chacun des propriétaires

aura sa cendre

La cendre des étrangers

sera de moitié entre les deux

propriétaires

 

LXXII

 

Note à conserver

A partir de la St Michel

1923 Célestin Guyomard

paiera sa ferme à mr

Préauchat 430 f au lieu

trois cents francs qu'il

payait auparavant à cause

des nouvelles terres sorties

de la ferme de la Vallais

et adjointes à la ferme de

la Corgnais

 

LXXII

 

page blanche

 

LXXIII

 

page blanche

 

 

plat de dos du manuscrit

Avec un grand merci aux personnes qui nous ont permis de disposer de ce manuscrit.

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:08

 

L

 

de la cuisine et établir

dans la salle une cheminée

d'angle ce qui m'a couté

de 4 à 500 francs

En même temps j'envoyais

le menuisier François Salmon de Gaël

faire le parquet de la salle et la cloison

de ma chambre, ce qui me coûta même

prix que ci dessus-

Quand j'arrivai à

Rouillac pour y prendre

ma retraite le 15 mars 1914

je trouvai la salle humide et triste

 

LI

 

Le peintre Tiengou de Broons *

vint la décorer et la tapisser

ce fut encore une dépense

pour moi de 200 francs-

La maison était finie

il fallait des accessoires

un cellier, un hangar

le puits était fait mitoyen

avec Pierre Basset

Le cellier, le hangars

le puits le poulailler

m'ont coûté 1500 f

D'où je peut conclure

que ma propriété m'a coûté

avec le terrain 4250 f

non compris les dépenses

de mon neveu Mathurin Coilan

6 juillet 1921

* Amaury Tiengou était établi à l'emplacement du Crédit Mutuel Place du-Guesclin à Broons.

Son fils : Alphonse Tiengou avait commencé des cours à l'école aux Beaux arts mais il

abandonna hélas l'art pour se consacrer au commerce qu'il dirigea au Chalet à Broons. Il fut

maire de Broons .

 

LII

 

10 juillet 1921

mes propriétés d'après le cadastre

La chaussée 42 85

jardin de la chaussée 4 40

Les Corgnais 2

Courtil d'en haut 15

Pré Clairet 43

Courtil d'en haut 1 80

Pré des Perettes 25 70

Courtil Roleu 3

Le Fraiche 26 10

Longuerais 33 10

Longuerais 33 10

Longuerais 34 10

Bourg cour 1 60

Jardin Perrière 1 10

Verger 5 50

Champ de Motte 30

Courtil Vallais 2 20

Les Clos 22 60

Les Mangeries 73 60

Les pommiers 15 80

Les pommiers 7 80

idem 4 80

idem 4 40

Goupillerie 18 70

Courtil des Forges 9 20

Landes de Rouillac 66 75

Clos de la Forge 47 90

La Vallais cour 50

 

LIII

 

Petit jardin 0 20

La Vallais cour 40

Les petits clos 19 80

625 00

258 85

Mère St Nazaire

la petite clôture 22 20

La jannaie Jan 13 10

Le Courtil d'en haut 1 80

Courtil Robert 7

Le pré de la Corgnais 28 50

Le Verger 1 50

Les Trainebois 80 60

idem 41 70

Mementu 70 25

34

234 15 53,4c

3,3l

 

LIV

 

Notes

Extraits des Registres

mariages

1° Le 20 février 1810 Jean

Louis Préauchat de la Corgnais

âgé de 29 ans né le 19 février

1781 fils de Jacques et d'Amaurie

Berhault

Et Jeanne Marie Delamotte

âgée de 17 ans née le 17 juillet 1792

fille de Laurent Delamotte et

de feue Louise Guérin

Basset maire

Chapelain Recteur

2° Le 27 février 1810 Mathurin

Bertheu âgé de 27 ans né le

14 août 1782 fils de feu

Mathurin et de Marie Guérin

Et Jeanne Lantais

âgée de 20 ans née le 12 avril

1789 fille de feu Joseph

Lantais et de Catherine Préauchat

Basset maire

Chapelain Recteur

 

LV

 

3° Le 26 juin 1810 François

Berhault âgé de 24 ans

né le 18 sept(embre) 1788 fils de feu

Christophe Berhault et de

Jeanne Berhault

Et Marie Julienne Bertheu

âgée de 22 ans née le 27 avril

1788 fille de feu Mathurin Bertheu

et de Marie Guérin

Basset maire

4 Le 26 juin 1810 Pierre François

Berhault âgé de 21 ans

né le 7 février 1789 fils de feu

Christophe et de Jeanne Marie

Berhault

Et Amaurie Mathurine

Lerenard née le 29 janvier

1792 fille de Jacques

Lerenard et de Marie Renouard

Basset maire

5° Jean Hervé garçon âgé de

42 ans né à Rouillac le 7 mars 1782

le 15 novembre 1789 * fils de feu

Jean et Jacquemine Macé *

Et de Thérèse Hamonic

veuve âgée de 40 ans née le 14

nov(embre) 1779 fille de feu Jacques

Hamonic et de Thérèse Briand

veuve de Julien Préauchat décédé le

17 janvier 1823

à 43 ans.

Dans la marge à la vertical cette inscription :

mariage

le 20 juillet

1824

* date du décès de Jean Hervé le 15 novembre 1789, Jacquemine Macé décédée le 10 mars

1792

LVI

 

6° Le 28 juillet 1829

Jacques Basset fils de Pierre

et de Françoise Hamonic

épouse Jacquemine Guitton

fille de Jacques Guitton

et de Jeanne Coilan

Ss

Chapelain Recteur

Cabaret vicaire

7 Le 26 novembre 1833

Pierre Berhault fils de

Pierre et d'Amaurie

Le renard né le 10 avril 1811

épouse Jeanne Préauchat

fille de Jean et de Jeanne

Delamotte née le 28 janvier 1811

8 Le 6 février 1833 Laurent

Préauchat fils de Julien

et de Thérèse Hamonic

épouse Marie Préauchat

fille de Jean et de Jeanne

Delamotte née le 4 mars 1810

9 Le 13 février 1838 Mathurin Houée

épouse Françoise Préauchat

soeur des deux

précédentes

 

LVII

 

10 Le 26 janvier 1841

Jean Gaubert épouse

Catherine Préauchat soeur

des 3 précédentes

11 En 1871 Doréthée

Préauchat épouse Adèle

Brieuc veuve de Jean Lantais

12 -Jean Marie Préauchat

épouse Eugènie Godin

en août 1876

13 Le 22 mai 1866

Laurand Renouard fils

naturel des feux Jacques et

de Maurie Lerenard

né et domicilié à Rouillac

Et Jeanne Marie

Languille fille de feu Jean

et de Marie Boigereau

née et domiciliée à Plénée

Dispense de bans

sig(nature) Chapelain

curé déclaré

M. Hallac

M. Lécuyer

Témoins

Pierre Rouault

Pierre Berhault

Julien Cohuet

 

LVIII

 

Quelques décès

1° Le 5 juillet 1824 à 3 h(eures) du soir

meurt Jean Marie Préauchat

âgé de 47 ans domicilié

à la Corgnais, fils de Jacques

et de feue Amaurie

Berhault. Etait marié à

Jeanne Delamotte et veuf

de Marie Coilan

2 Julien Préauchat

époux de Thérèse Hamonic

meurt à 43 ans le 26

janvier 1823

3° Le 24 juillet 1820

meurt monsieur Levrel

recteur de Rouillac

4 Le 4 mai 1843

meurt monsieur Rouxel

prêtre substitut à Rouillac

a 83 ans

5 Le 18 juin 1843

meurt Jean Hervé

époux de Thérèse

Hamonic à 67 ans

 

LIX

 

6° Le 15 août 1838 meurt

Amaurie Lerenard âgée de

46 ans

m.Doméon Recteur

2 mariage Laurand

Renouard

Le 22 mai 1866 Laurent

Renouard fils naturel de

Jacques et de Maurie Lerenard

veuf de Renée Boigereau

né et domicilié à Rouillac

épouse Jeanne Marie Languille

fille de feus Jean et Marie

Boigereau née et domiciliée

à Plénée

Dispsense d'une enquête

d'affinité de 1 ou 2 des prétendants

du 23 avril 1866 sign(ature)

Le registre de Mairie

ne fait nulle mention de

la naissance naturelle de

Laurent Renouard qui aurait dû

porter le nom de

Laurent Lerenard

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:07

 

XXXXI

Le manque de nouvelles du

soldat ne permettait pas

à la prétendue veuve de se

remarier. Cependant

Jacques Renouard et Amaurie le

Renard cohabitaient et eurent

trois enfants à qui ils donnèrent

les noms : de Laurent Renouard

de Pierre Renouard et de

Thérèse Renouard.

Vivant comme s'ils avaient

été époux légitimes ils

travaillaient en communauté.

En 1821 22 août ils achetaient

du bien mais Pierre

Berhault était bien à

l'écart

XXXXII

En 1822 le 30 juin Amaurie

vendait la propriété du bourg

à Jacques Renouard une cour

jardin verger et pré- Entre

temps une maison fut bâtie

par Renouard, sans doute

celle habitée par Eugènie

Rebours

Aucune nouvelle du soldat

les choses allèrent ainsi jusqu'en

1838 époque de la mort

d'Amaurie Renouard

C'est alors que Pierre

Berhault seul héritier

légitime de sa mère

Amaurie revendique

ses droits d'héritage

XXXXIII

Il fallut faire un procès

pour écarter les Renard comme

héritiers ainsi que Jacques

Renouard

Le 20 mai 1840 le tribunal

de Dinan remettait Pierre

Berhault en possession des

biens de sa mère sur lesquels

les enfants n'avaient aucun

droit ainsi que Jacques

Renouard leur père illégi

time

voilà comment la

propriété du bourg entra

dans l'héritage de Pierre

Berhault en 1840

XXXXIV

Pierre Berhault n'ayant pas

d'enfant voulu faire son t

testament en faveur de

Jeanne Préauchat son épouse

C'est ce qu'il fit par actes du

24 février 1868

Trois ans plus tard

il meurt en septembre 1871

et tous ses biens passent

entre les mains de Jeanne

Préauchat

Elle ne devait en jouir

que 6 ans car elle mourut

le 3 août 1877 laissant

ses biens à ses trois soeurs

Marie, Françoise et Catherine

XXXXV

N'oublions pas que notre but

est de faire l'histoire de la

propriété du bourg

Dans la close de

la tante Jeanne notre mère

avait le bourg : maison, verger

En 1887 notre bonne mère

voulu se détacher des biens

de la terre et donne partage

à ses quatre enfants

La maison du bourg

fut tête du lot de notre

soeur St Nazaire. Comme

la maison était séparée du

verger par une parcelle

appartenant à Pierre Louis

Dieulangard, notre oeur

XXXXVI

demanda à ce dernier de

faire un échange pour

unifier son terrain. C'est

ce qui fut fait par un

acte sous seing prêté en

date du 20 mai 1892

Aussitôt que ce contrat

fut passé je m'occupai

de planter une haie d'aubépines

pour clore la propriété

Nous voici en 1898

La mère St Nazaire voulait

vendre quelques parcelles

de son patrimoine

pour faire de bonnes

oeuvres comme on peut

le voir plus haut

XXXXVII

C'est alors qu'elle m'offrit

sa propriété du Bourg- Elle

était louée 35 francs, elle

me la vendit 750 francs

et l'acte fut fait sous seing

privé le 14 novembre 1918

Maintenant que

la propriété est à moi

je penses à bâtir pour me

préparer un abri pour mes jours

d'infirmité

Bâtir pour moi qui

étais au Loscouët à 6 lieues

de Rouillac c'était une

grosse affaire et d'argent et

d'embarras-

XXXXVIII

Je commençai par

acheter d'avec Pierre Basset

la mitoyenneté du pignon

de sa maison : ce qui me

coûta 150 francs 9 fév(rier) 1904

Puis je cherchai

dans la famille qui voudrait

se charger de la construction

François Guillot

me renvoya à mon neveu

Mathurin Coilan-

Celui ci accueilli

ma proposition je lui

donnerais une somme

de 1000 francs pour bâtir

et après ma mère il revoit

le propriétaire de notre maison

XXXXIV

De son côté il se chargera

de tout : maçonnerie, charpente,

couverture, menuiserie

cloison bref la clef dans

la porte. C'était promis ce

fut fait. Combien mon

neveu dépensa-t-il ? Je

n'en ais rien

La maison fut

rapidement faite mais il

restait des améliorations à

faire pour la rendre habitable

Ce serait à mon compte

sans doute

Vers 1910 j'envoyai

le plâtrier Mottier de St

méen cimenter la place

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:05

 

XXXII

Comment m'est

arrivé l'héritage de mon

frère Doréthée, décédé

le 4 mai 1905

-

Le testament en date

du 21 novembre 1893, Doréthée

Préauchat malade donnait

à son frère Marie Ange

tous ses biens meubles et

immeubles dont il déciderai

propriétaire

Ce testament

devait être annulé par

une vente subjective

le 11 février 1904

XXXIII

A cette époque Doréthée

Préauchat, ne pouvant

plus travailler, n'ayant plus

assez pour vivre ni payer

ses dettes qui s'augmentaient

chaque jour proposa en

accord à Marie Ange son

frère recteur du Loscouët.

Il lui céderait la propriété

de ses biens par contrat

de rente moyennant une

rente annuelle de quatre

cent cinquante francs

plus le paiement de

ses dettes- C'est ce

qui fut conclu par un acte

XXXIV

passé en l'étude de Me

Ressemble notaire à Broons

le 11 février 1904

Voici les biens

objets de la vente

1- Maison d'habitation

2 Courtil d'en Haut 12 ares

3 Courtil de la Chaussée

4 La Vergée 3 ares

5 La Chaussée 47 ares 80

6 Le Rêche 25 ares

7 La Longrais 70 ares

8 La J. de la Longrais 35 ares

9 La J. du Fraîche 11 ares 30

10 Pré des Opérettes 35 a 70 c

11 Pré Clairet 43 ares

Doréthée mort + 4 mai 1905

XXXV

Comment me sont

arrivé les biens de la

soeur St Nazaire

-

Par testament en date du

8 avril 1907 Marie Sainte

Préauchat, religieuse à

la Communauté de Broons

faisait un testament o

on lit ce qui suit :

«je donne et lègue

«à mon frère Marie Ange

«Préauchat, recteur du

«Loscouët s(ur) Meu tous

«les biens en ma possession

«au moment de ma mort

XXXVI

«Je l'institue mon légataire

«universel

...fait et signé de ma

«main à Broons le huit

«avril mil neuf cent sept

Marie Ste Préauchat

soeur St Nazaire-

La pauvre soeur s'éteignit

à la Communauté dans

la nuit du 31 janvier

1909

Le 4 janvier suivant

ce testament était déposé

par le notaire le 4

suivant. (mot raturé : Après acte

de no(taire) au palais de

justice de Dinan-

XXXVII

Après acte de notoriété

de décès en date du 10 février

suivant un acte du tribunal

envoyait Marie Ange Pré

auchat en possession le 22

février 1909

Les frais d'enregistrement

se montaient à 242 f 25

Cet héritage comprenait

le 3e lot de nos partages

fait le 27 août 1887

hormis les n(umé)ros vendus

2-8-10-13-15

+ 9 JUIN 1921

XXXVIII

page blanche

XXXIX

Ma propriété du bourg

de

Rouillac

Origines

C'était du bien propriété de la famille

Renouard-Le Renard- Vers 1801 Pierre

Berhault du Haut Rouillac

épousait Amaurye Le Renard *

de ce mariage nait Pierre

Berhault qui devait prendre

pour épouse ma tante Jeanne

Préauchat de la Corgnais

Vers 1812 le mari de

Amaurye Le Renard fut

appelé dans les armées de

*mariage le 26.06.1810

XXXX

Napoléon Ier. En vain on

attendait des nouvelles du nouveau

soldat de l'empereur, il n'en

vint jamais. Vers 1817

l'épouse se croyant libérée

par ce long silence voulut

convoler en secondes noces avec

Jacques Renouard. C'est

alors que l'on établit une

tutelle pour veiller aux in

térêts du jeune Pierre Berhault

François Berhault du Tertre

s'en chargea, secondé par

René Bréhinier du Tertre

époux de Thérèse (Le) Renard *

soeur d'Amaurie

* mariés le 31.07.1809

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:04

 

7 jours + 14 ares

en face

XXII

7° Lande de Mementu

54 ares-

8° Courtil de derrière Besnard

5 ares 60 cent(iares)

9° Courtil du four

9 ares 20 cent(iares)

10° Le pré de la goupillerie

18 ares 40 cent(iares)

11 Le pré des pommiers d'abas

32a50c

12 Jardin derrière

la maison 6 ares

13 Courtillet 3 ares

14 Petit clos

24 ares

Total=351 ares 80 c

7 jours + 14 ares

XXIII

3° lot

Échu à Marie S.(oeur) S Nazaire

1° Maisons au bourg de

Rouillac 9 mètres

2° Une autre au Clos

Quémart 6 m

clos de la Perrine

3° Le jardin de la

Perrière 1 are 10 c

4° Courtil Robert

à la Corgnais 6 ares 5 c

5° Verger au bourg

7 ares 50 c

6° Les Trainebois

80 ares 60 c

7° Petits trainebois

41 ares 70 c

XXIV

8° Roches Gomard 48 ares

9° Petite clôture 22 ares

10° Champs Quellet 72 ares

(raturé : 76 centiares et 96 centiares=

11° Lande Garel 68 ares

12° Lande Mementu 30 ares

13° Pré de la Gomberdière

16 ares

14° Pré de la Corgnais

29 ares 50 cent(iares)

15° Pré de Plate 3 ares

16° Courtil de la

Hervais 6ares

XXV

4° lot

Échu à Doréthée Préauchat

1° Une maison d'habitation

à la Corgnais

2° Une autre au bout du

couchant

3° Courtil de la Chauvré

4° La Vergée 3

5° La Chauvré 47,83

(raturé : 15 ares29)

6° Le Fraîche 20 ares 10 c

7° La Longrais 70 ares

8° La Janaie de la

Longrais 35 ares 35

(raturé : 35 ares=

9° La clôture Bertheu

32 ares

10° La Janaie du Fraîche 11 ares 30

10 bis Courtil d'en Haut 12 ares

XXVI

11° Lande Mementu

36 ares

12° Pré des Perettes

35 ares

13° Pré Clairet

43 ares

Ainsi furent fait

les partages de 1882 où l'on

trouve des biens vendus

de la succession de la

tante Jeanne Préauchat

épouse de légataire de

Pierre Berhault du

Haut Rouillac

6 juin 1921

XXVII

25 oct(obre) Partage des biens

1877 du Haut Rouillac

En vertu d'un testament

du 28 février 1868

Pierre Berhault malade et

n'ayant pas d'enfants fit

appeler le notaire Rochefort

et lui dicta le testament

suivant en présence de

François Guillot- Pierre

Chevalier- Jacques Basset

et Julien Jouan

«j'institue ma légataire

«universelle Jeanne Préauchat

«mon épouse ménagère

XVIII

«demeurant avec moi, à laquelle

«je donne tous mes biens meubles et

«immeubles dont je déciderai

«propriétaire, pour en disposerai

«comme elle l'entendra à

«charge de payer tous les frais

«et prières»

Ce testament fut enregistré

à Broons le 4 sept(embre)

1871 époque de la mort du

testateur

Mort de la tante

Jeanne Préauchat

3 août 1877.

La tante Jeanne mourait

le 3 août 1877-

XXIX

Tous ces biens tombaient entre

les mains de ses trois soeurs

Marie, Françoise et Catherine

Préauchat- Et le 29 octobre

elles procédaient au partage

des dits biens.

Le 3e lot échut à

ma mère Marie Préauchat

et se composait comme il suit

1° Une maison d'habitation

au bourg de Rouillac avec

jardin de 3 ares

2 La moitié midi du

Verger avec passage sur Dieulangard

contenant 9 ares

3 La La Longrais 66 ares

XXXI

4° La Janaie de la Longrais 35 ares

5° Les Roches Gomard 31 ares

6° Les petits Trainebois 41 ares

7 Le pré de la Corgnais 30 ares

8 Pré de Plat 3 ares

9 Le Fraiche 20 ares 10 cent

10 Courtil de la Corgnais 6 ares

11 Pré de la Gomberdière 18 ares

12 La Clôture de la V(ille) es Morin 28 ares

13 Maisons du Clos Quémart

14 La Lande Garel 18 ares

15 Courtil à la Hervais 6 ares

Estimation

Revenu annuel 459 F

Valeur vénale 11475 Francs

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 16:01

 

XI

2 . 3 octobre 1838

Contrat d'échange-

D'une part Julien Guérin

cède à Laurent Préauchat

Le petit clos de la forge 30 ares

& courtillet 12 ares 28 cent(iares)

reçoit en retour

deux parcelles de courtil

au Prévenet * avec une

souche de 120 francs

Origine- Julien

Guérin cédait du bien

de Jacq(ues) Guitton, achetée Jan

Laurent Préauchat

cédait du bien de son

père Julien Préauchat

*Prévenet village disparu situé près du Clos Quemart

XII

3

25 nov(embre) 1848

Vendeur Louis Charpentier

Acheteur Laurent Préauchat

objet= pré couvert 8 ares 50 c

prix= 100 francs

4

25 juillet 1849

Biens communaux

1- Mementu 2 hect(ares) 67 ares

2 Brulais 47 ares

Prix- 113 francs

5

30 oct(obre) 1848

Vendeur Rosalie Leforestier

en religion soeur mère St

Bernard

acheteur Laurent Préauchat

objet un cellier de 4 mètres

Petit clos 21 ares

pré couvert 4 ares 80

prix 383 francs

6

10 août 1854

Vendeur Jeanne Guitton

acheteur Laurent Préauchat

objet- Les clos 54 ares

prix- 303 francs

7

30 mars 1854

Vendeur Alexis Godin

acheteur Laurent Préauchat

objet 15 ares pré des pommiers

4 ares dans le pré charpentier

XIV

origine de Jeanne Poirier

mère dudit Godin

Prix- 200 francs

8

14 avril 1858

Vendeur Angélique Renault

Acheteur Laurent Préauchat

objet maison de 6 m 50

Petit clos 21 ares

jardin de 3 ares

Origine- acheté le 1er fév(rier) 1821

de Joseph Robert

Prix 300 francs

9

Vendeur Louise Davy

veuve de Guillaume Davy

de Sévignac

XV

acheteur Laurent Préauchat

objet- pré des pérettes 83 ares

origine donation de 1888

prix- 440 francs

10

24 février 1862

Vendeur Jacques Basset

Acheteur Laurent Préauchat

objet- clos de la forge 45 ares

origine Jacques Berhault

prix : 600 francs

11

15 mars 1865

Vendeur Henri Robert

Acheteur Laurent Préauchat

objet : petit clos 26 ares

XVI

origine= Joseph Robert

Prix : 500 francs

12

24 novembre 1865

Vendeur Henri Robert

Acheteur Laurent Préauchat

objet- courtil du four 9 ares

origine Joseph Robert

prix : 200 francs

13

Vendeur Célestin Hamonic

Acheteur Laurent Préauchat

objet- Champs Guillet 72ares

origine Jean Préauchat

prix : 1100 francs

XVII

9 août 1886

Vendeur- madame Cochu

Acheteur Marie Préauchat

objet- jardin d'en haut

contenant 6 ares 50

-maison d'habits

avec déport

origine : Félicité Houée

prix : 500 francs-

15

30 sept(embre) 1882

Vendeur- Ange M Berhault

Acheteurs Doréthée

Jean Marie Préauchat

Marie & Marie

objet- le clos 21 ares

origine M(athu)rin Berhault

prix- 430 francs-

XVIII

Partage

entre les enfants de Laurent et Marie

Préauchat

27 août 1887

Après la mort de notre

père arrivée le 11 févr(ier) 1880

la communauté de biens

existe jusqu'au 27 août 1887

A cette époque Marie

Préauchat notre mère

voulut nous donner

partage à condition de lui

assurer 500 francs de rente

annuelle

XIX

1 lot

Échu à Jean Marie

Préauchat époux d'Eugénie

Godin et consorts

1 Maison d'habitation

2 Étable à l'ouest

3 grange à l'est

4 four et fournil

devant

5 Courtil de derrière

6 ares

6 Courtil de la forge

avec n° 7

XX

7 Petit clos de la forge

34,50

8 Les clos 59,40

9 Le Bezon 50,70

10 Lande de Mementu 36

11 Le pré des pommiers

d'ahaut 34,30

12 Le Clos rond 17,90

13 La Brulais 78

14 La Prée 2,90

Total 346,20

= 7 jours + 6 ares

XXI

2° lot

Échu à Marie Ange

et consorts

1° Maison d'abas

Écurie des chevaux

hangar avec poteaux

2 neuf (cinq barré) ares dans le

clos de la Perrine

3° Petit clos 19 ares

4° Grand clos de

la forge 47 ares 80 cent(iares)

5° Les mangeries 73 ares

6° Les champs de

Motte 50 ares

Total= 351 ares 80

voir 7 jours + 14 ares

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article