Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 09:16

SAM_1334.JPG

SAM_1335.JPG

SAM_1337.JPG

SAM_1338.JPG

SAM_1340.JPG

SAM_1339.JPG

SAM_1342.JPG

SAM_1337--2-.jpg

SAM_1337.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 08:52

SAM_0732.JPG

SAM_0754.JPG

SAM_0764.JPG

SAM_0758.JPG

SAM_0753.JPG

SAM_0750.JPG

SAM_0748.JPG

SAM_0746.JPG

SAM_0744.JPG

SAM_0743.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 08:27

SAM_2730.JPG

SAM_2835.JPG

v-6175.JPG

fonts-baptismaux-rouillac.jpg

fonts-baptismaux-lanrelas.jpg

020.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 08:09

SAM_2859.JPG

SAM_2920.JPG

SAM_2851.JPG

SAM_2858.JPG

SAM 2857-copie-1

SAM_2862.JPG

SAM_2860.JPG

SAM_2864.JPG

SAM_2866.JPG

SAM_2869.JPG

17-2275.JPG

17-2278.JPG

17-2276.JPG

17-2291.JPG

17-2295.JPG

17-2286.JPG

17-2281.JPG

SAM_2923.JPG

SAM_2924.JPG

SAM_2925.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 00:07

 

Abbatia Sancti Albini de Bosco

  SAM_0905.JPG

C'est la duchesse Ermengarde d'Anjou (ci dessus), veuve du duc Alain Fergent, duchesse douairière de Bretagne qui incita l'Ordre Cistercien à venir s'établir en Bretagne.

Le comte de Lamballe: Géoffroy Botterel II se chargea de la fondation de l'Abbatia Sancti Albini de Bosco ce 3 janvier 1137. Détruite par un incendie en 1240, elle fut reconstruite en 1270 par Denise de Matignon:

 

«Universis presentes litteras inspecturis et audituris abbas et conventus Sancti Albini, Cist, ord, salutem in Domino. Noveritis quod nos volumus et concedimus et promittimus Dyonisie, nobili domine de Matignon, fondatrici in magna parte abbatia nostre...» l'église nouvellement restaurée par son abbé Hervé fut consacrée en 1255. Son abbé jouissait de deux mille cinq cent francs de revenus annuel. Au cours du XIIème siècle, la duchesse Constance de Bretagne en 1161 accorda à St Aubin un ermitage sis au village de St Esprit des Bois: non loin de là dans la forêt on remarquait encore le logis du prieur, une chapelle jadis cernée d'un cimetière occupe le placitre. De toutes parts les dons affluent ainsi:

-1235Confirmation des dîmes de Languenan accordées par Marguerite de Plancoët

Donation d'une demi mine de froment en la paroisse de La Landec par Bertrand Lovel «in feodo de la meiterrie  de Tertre Isaac sitam in parrochia d la Landec»

-1236 Donation de Geoffroy Pattin de Dolo «entre Goïff et Aruel» aujourd'hui la Rosaie et la Rieule

-1237 Marguerite de Plancoët donne un de ses vassaux à l'abbaye. La même année, Geoffroy Tournemine, de la Hunaudaye accorde aux vassaux que l'abbaye possède sur ses terres les privilèges dont jouissent ceux des chevaliers et des gentilhommes .Confirmation d'une vente sur la draperie de Dinan par Henry d'Avaugour

-1243 Donation d'un emplacement près de la porte Moguel à Lamballe

-1248 Guillaume Martel donne à Guillaume Chauvin, un emplacement sis à Plédéliac, sous le fief de l'abbaye.

-1250 Geoffroy Hersart, seigneur de la Hesardays, forestier héréditaire de Lamballe fit abandon par son testament, de tous ses droits d'usage sur la forêt de la Hunaudaye, dépendante de St Aubin des Bois «si quid sibi competebat ibid».

-1268 Floria veuve de Guillaume Blondel, donne à St Aubin une terre labourable sis en la paroisse de Arqueio -Erquy,

-1284 Bertrand dit Lecoyme donne à St Aubin tout ce qu'il possède de terres, landes, bois …

-1294, de retour de la croisade Guillaume Hersart ratifia l'importante donation effectuée par son père. La famille de Mâtignon avait l'habitude depuis un temps immémorial de nommer l'un des religieux de l'abbaye de St Aubin. Privilège sans doute attaché à la bienveillance de Denise de Mâtignon.

-1438, Jean de Mâtignon présenta Jacques Dubois, mais pareil choix se termina par un procès, mais une transaction eut lieu le 14 avril 1440. Les religieux reconnurent comme ils l'avaient fait en 1438, que les prédécesseurs de Jean de  Mâtignon étaient les bienveillants fondateurs de leur abbaye. En 1441 décision fut prise de célébrer plusieurs messes et prières pour la dite famille de Mâtignon et même d'envoyer les jours de fête des religieux pour célébrer la messe pour le seigneur et la dame de Mâtignon.

 

Mais à l'abbaye de St Aubin des bois, on emprunte également:

-1234 Rolland de Hillion pour s'acquitter envers les Juifs, quatre ans plus tard il emprunte la somme de 20 livres, le recteur de Dolo s'était lui aussi endetté auprès de cette communauté.

-1243 Fouage extraordinaire pour l'expulsion des Juifs. Cette dernière décision faisait suite à l'ordonnance du duc Jean Ier de Bretagne qui répondait ainsi à la sollicitation des évêques et des seigneurs locaux. La communauté juive était présente ici à Plédéliac.

-1246 Le recteur de Dolo engage ses dîmes rectorales pour s'acquitter de ses dettes envers St Aubin

-1246 Emprunt de Guy de l'Argentaie

-1247 Nouvel emprunt de Gui sire de Plancoët

Au cours du XIIème siècle, St Aubin devient le plus gros propriétaire foncier etféodal d'Erquy après les comtes de Penthièvre. On attribue aux Cisterciens desservant ce lieu la fondation de la chapelle Saint Michel près d'Erquy. Pléhérel, Saint Denoual, Plévenon, Plurien, Dinan,Saint Suliac, autant de localités où l'abbaye de St Aubin se constitue des fiefs.

Sous la Ligue dans la seconde partie du XVIème siècle, un religieux: frère Richard, chargé de s'occuper de l'abbayen par l'abbé commendataire est envoyé dans le geôles du château de la Hunaudaye: «iceluy frère François fut prins par des soldats de la garnison qui estoit alors au chasteau de la Hunaudaye. conduit et mené audit chasteau par les menées et intelligences de Jacques Launay l'un des religieux». François Richard fut enfermé et dans ce château se voient les traces de sculpture qu'il tailla. Finalement il parvint à se sauver et rejoindre Lamballe. Là bas il déposera contre Launay, «debordé et ivrogne dépensant tous les revenus du benoit moutier de Saint Aubin»

3P175_003.jpg

Liste des abbés de Saint-Aubin de Bois:

 

-Philippe, parait avoir été le premier abbé du lieu. Il fit confirmer en 1143 par le pape Eugène III toutes les donations faites à son monastère

-Guillaume I, abbé de Saint Aubin, et Henri, abbé de St Jacut échangèrent quelques biens qui étaient à la bienséance  de leurs maisons.

-Moyse de Bréhant obtint en 1163 une bulle du pape Alexandre III confirma les dons faits à l'abbaye par les fidèles.

-Guillaume II, obtint de Geoffroy Botherel, comte de Lamballe les donations faites à son monastère par Geoffroy et Riwallon, comtes de Lamballe. Parue en 1177 cette charte nous apprend que le comte de Lamballe avait donné à l'abbaye le terroir où l'abbaye était située, avec usage dans la forêt alors ditte de Lanmur -à présent La Hunaudaye

-Maurice, reçu quelques donations faites à son abbaye en 1201

-Gaultier, lui succéda et se démit en l'an 1227

-Geoffroy acquis en 1227 un quartier de dîmes dans la paroisse de Languenan pour la somme de 30 livres. Contrat passé devant Geoffroy Tournemine, sénéchal d'Alain, fils du comte de Penthièvre

-Eudon, est alors abbé de St Aubin quand l'incendie ravage le lieu en 1240

-R. reçu une lettre en 1246 de Pierre abbé de Boquen

-Hervé procéda en 1255 à la consécration de sa nouvelle église

-Jean, cité en 1263

-Robert, cité en 1272

-Jean, cité en 1289

-André, cité en 1304

-Yves, transigea en 1309 avec Geoffroy Tournemine, seigneur de la Hunaudaye, en présence de l'évêque de St Brieuc.

-Eudon de Dohan, cité en 1309

- Hervé, cité en 1337

-Rolland, abbé de 1343 à 1366

-Pierre de Prébu, transigea avec Guillaume de Rais, abbé de St Jacut au mois de septembre 1379

-Normant, cité en 1380

-Olivier Brunard, cité en 1408, vivait encore en 1425

-Olivier de la Garande, fut unanimement élu en 1433 par ses confrères, mais ce choix fut cassé par le pape Eugène IV, finalement, le pape revint sur sa décision. Olivier de la Garande mourut en 1442

-Olivier Hus, d'extraction noble, élu au mois de novembre 1442, il fut déposé par Guillaume, abbé de Bégard qui s'adressant au duc de Bretagne, qualifiait cet abbé de décrépit et d'imbécile.

-Olivier de Brons, religieux de St Melaine fut nommé à St Aubin le 23 juin 1484 par Robert, cardinal d'Angers, et légat du Saint Siège en France.

-Jean de Brons, succéda à son frère en qualité d'abbé commendataire. Cité en 1495

-Guy Le Clerc, cité en 1507

-Auffroi le Voyer, religieux de St Melaine et prieur de Vitré, il obtint l'abbaye en commende en janvier 1509 par bulles du pape. Vivait encore en 1519

-Frère le Voyer, neveu du précédant, transigea avec Guillaume de La Motte seigneur de Carcouet et de Vauvert en 1523 pour une chapelle prohibitive et mourut en 1532

-Jean d'Annebaud, obtint en 1532 des lettres de sauvegarde et de maintenue de l'abbaye de St Aubin et mourut peu après

-Guillaume de Lignières, conseiller au Parlement de Bretagne, fut pourvu à Rome en 1533, assista aux Etats de Nantes en 1539, vivait encore en 1555

-René de la Haye, cité en 1557. Sous son mandat, aveux et déclarations sont fournis en 1563 pour l'abbaye de St-Aubin des Bois par-René de la Haye, Jean Picault et M. de Béthume, abbés commendataires.

-Yves Turmier, obtint en 1572 des lettres de sauvegarde de l'abbaye de St Aubin

-Jean Picault, cité en 1583

-Julien Beret, cité en 1600 et 1612

-Jean Pepin, abbé en 1614, sous son gouvernement la Réforme fut introduite à St Aubin, il mourut en 1626

-Jean du Quélénec, cité en 1626 et 1630

-Gabriel Boislèvre, sieur de Malnoë, natif d'Angers, conseiller clerc au Parlement de Bretagne. Il fut sacré le 10 décembre 1651 et mourut le 3 décembre 1667

-Roger d'Aumont, mourut le 23 mars 1653

-Edouard Wallot, abbé en 1657, assista aux Etats de Nantes en 1661, vivait encore en 1678

-Claude de la Fayette, assista aux Etats tenus à Vitré en 1683

-Pierre Procifet, assista aux Etats tenus à Vitré en 1697

-Anne Marie de Béthune, nommé le 6 novembre 1717, mourut le 9 mars 1752

-Alexis César de Talhouet de Bonamour, docteur de la maison et de la société de la Sorbonne, chanoine de la cathédrale de Rennes, le 6 juillet 1652 il arriva à St-Aubin. Il mourut le 24 juillet 1753

-Charles François de Vandomois de Saint Aubin, chanoine et grand vicaire de Rennes, nommé à St Aubin de 1753 à 1764

-Jean François de la Marche, alors chanoine de Tréguier, devint abbé de St Aubin en 1764, il se démit en 1772 (voir portrait ci dessous)

  JFdeLaMarche1.jpg

-N. de Guémadeuc, abbé de St Aubin jusqu'en 1787

N. Bouin de la Ville Bouquais, vicaire général de Vannes, il fut le dernier abbé de St Aubin

 

Description de la vitre de l'église de l'abbaye St Aubin en 1667:

«avons remarqué être une grande vitre. Au bas de la dite vitre avons remarqué des armoiries ou écussons présentant : au premier quartier d'argent à un lion de gueulle qui semble être couronné de même: au deuxième d'or à deux bandes nouées de gueulles, le partageant en trois parties la première chargée de quatre figures d'oiseaux de gueulles. Nous n'avons pu distinguer si ce sont des merlettes, canettes, oiseaux de paradis ou autre, attend qu'ils ne sont que régulièrement peints; sur la deuxième deux oiseaux, pareils à ceux ci dessus, et sur la troisième trois oiseaux de gueules, en quelques uns de ces écussons pareils à ceux ci dessus, en quelques autres quatre, même en la plupart...» On lit: Liesse à Matignon.»

 

814_001.jpg

 

L'église de St Aubin était de style gothique en revanche ses deux chapelles furent supprimées, elles étaient situées au nord. Ce qui donnait une longueur hors de proportion avec la largeur. Sur la voute de cette église un écusson portant la date de 1654, sans doute lors de la restauration entreprise par l'abbé Hervé.

Parfois l'attitude des moines de St Aubin suscita des interrogations, ainsi en 1752, le recteur de Plédéliac fut très étonné de trouver au chevet d'une servante malade, trois religieux de St Aubin venus lui administrer les sacrements en invoquant le droit qui leur était reconnu qui était de s'occuper du bien spirituel. Mais le curé ne s'en laissa pas conter, lui aussi connaissait la législation, il leur rétorqua qu'en tant que réguliers, ils ne pouvaient pas administrer ce genre de personnes, sans l'approbation du curé. Lorsque Jean Pepin tenta d'introduire à Saint Aubin la Réforme en 1622, il se heurta à des moines insurgés contre lesquels il porta plainte auprès du Parlement, une enquête eut lieu, les moines furent arrêtés. Un procès aura lieu en 1625. Le prieur Richard et les autres moines furent expulsés, et des moines réformés prirent leurs place à St Aubin. Mais les bannis n'en restèrent pas là, ils saisirent à leur tour le Parlement ainsi que leur supérieur général. Comme aucune abbayes ne souhaitaient les accueillir, leur supérieur demanda à ce qu'ils soient réinstallés à St Aubin. Deux communautés ennemies cohabitèrent ainsi à Saint Aubin des Bois. Mais les réformés finirent par imposer leur règleet l'un des prieurs claustral finit par enfermer l'un des anciens moines pour insolence et rébellion. Il fut délivré par ses compères, repris, l'arrogant fut finalement envoyé au cachot du château de la Hunaudaye. Au cachot du château de la Hunaudaye,il sculpta quelques figures (ci dessous)

SAM_1418.JPG

Le Parlement décida la réintégration de ces calomnieux et la lutte continua encore quelque temps.

En 1790 les religieux furent expulsés de leur monastère qui fut assigné comme lieu de retraite pour ceux qui voulaient finir leurs jours dans la vie commune. Quelques bernardins prirent place pour 6 ans à St Aubin des Bois ce 16 février 1792: Charles Damar, dernier prieur de la maison, Félix Gautier, Augustin Pascal, Amable Philippe Fontaine, et Philippe Gouërmans. Le 21 mars 1793 les Lamballais s'y rendirent dans la nuit et y fusillèrent les deux religieux, dont Pascal. Le prieur malade et alité fut laissé tranquille, Gouërmans sauta par la fenêtre et échappa au massacre. Il y revint et y devint fermier. Il mourut en 1817. Dans la cheminée de la chambre du prieur se voyait encore les traces des balles.

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 22:53

 

rouillac1953_001---Copie.jpg

rouillac1915_001.jpg

rouillac1928_001.jpg

rouillac1930_001.jpg

 CCI25012012_00006-copie-1.jpg

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 22:07

 

eeee  SAM_2607.JPG

SAM_3016.JPG

SAM_1931.JPG

SAM_1662-copie-1.JPG

SAM_0086.JPG

SAM_0936.JPG

SAM_1392.JPG

SAM_1400.JPG

SAM_2250--2-.jpg

Le-20Bosjosse-armes.jpg

fronton.jpg

armes-20de-20Chappedelaine-20et-20Dubouays.jpg

ville-20blanc-20cheminee-202.jpg

SAM_0969.JPG

SAM_0972.JPG

049.JPG

SAM_2833---Copie.JPG

SEVIGNAC-11-AOUT-201057.jpg

SAM_3576.JPG

SAM_3637.JPG

SAM_3589.JPG

YVIGNAC067.jpg

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 21:53

SAM_2802.JPGSAM_3278.JPG

SAM_2999.JPG

SAM_2245.JPG

SAM_2608.JPG

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 20:17

SAM_2923-copie-1.JPG

SAM_2983.JPG

SAM_3033.JPGSAM_2542.JPG

SAM 1081

porche-megrit.jpg 

44444-055.JPG

SAM_0216.JPG

CCI25012012_00037.jpg

CCI25012012_00012-copie-1.jpg

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 19:28

SAM_1893.JPG

SAM_2224.JPG

SAM_2225.JPG

SAM_1697.JPG

SAM_1662.JPG

SAM_2857.JPG

SAM_2865.JPG

SAM_0816.JPG

SAM_0818.JPG

SAM_2647.JPG

SAM_2925.JPG

manoir-de-la-begassiere-detail-yvignac.jpg

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article