Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 15:27

CCI26012012_00003--2-.jpg  CCI26012012_00004--3-.jpg

          CCI26012012_00005--3-.jpg            254_001.jpg

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:57

 

 SAM_0967.JPG

 

  DSCN6013.JPG

 

SAM_0968.JPG

 



SAM_0969.JPG

SAM_0972.JPG

 SAM_0976.JPG

SAM_0971.JPG

SAM_1918.JPG

SAM_1915.JPG

Langourla_de.jpg

Lanjamet_de.jpg

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:22

 

Les lavoirs et les viviers

 

SAM_2196.JPG

SAM_0947-copie-1.JPG

dossier-photos-deux-1676.JPG

SAM_1143--2-.jpg

SAM_0884.JPG

SAM_1888.JPG

42.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:00

 

    SAM_5735.JPG

 

SAM_1510.JPG

 

 SAM_2136.JPG

 

 SAM_2275.JPG

 

 SAM 2141

 

 SAM_2280.JPG

 

SAM_1529.JPG

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 13:34

 

 

 

Le sentier botanique de la Ville es Brets



SAM_2200.JPG

 SAM_2201.JPG

SAM_2202.JPG

 

DSC01504.JPG

DSC01502

DSC01504

DSC01501.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 06:29

En 1231, Geoffroi de Ponthual, évêque de Saint Malo et son chapitre prétendaient que les dîmes de l'église leur appartenaient, Hamon de Querhiriac leur en disputait la propriété. La contestation dura longtemps, le même ecclésiastique transigea avec Roland de Plouern pour le patronage de l'église de Broons, six ans plu tard et attribue les dites dîmes de cette paroisse à l'hôpital de St Malo qu'il venait de fonder. Finalement un accord eut lieu entre l'évêque et Hamon du Guer successeur dudit Querehiac. L'église de l'époque ogivale, n'a qu'une nef avec chapelle au midi, sans inscription ni armoiries. Le portail principal mérite seul l'attention des archéologues. Pol Potier de Courcy. Elle avait été remaniée aux XVème et XVIIème siècle. En 1740, elle fut entièrement repavée et blachie comme l'indique le recteur de Broons. Le clocher élevé était en charpente de bois recouvert d'ardoises accosté de clochetons pareillement recouvert d'ardoises. Le clocher n'était pas dans l'axe du bâtiment mais sur le côté midi. Au pied du clocher s'ouvrait la sacristie à laquelle on accédait de la place par un escalier d'environ huit à dix marches. Le niveau de l'église semble avoir été plus élevé qu'il ne l'est aujourd'hui. En face de la mairie se développait le transept qui n'existait que de ce côté avec un grand porche d'entrée en ogive. Du côté nord une simple porte. Deux ifs verts, la triste parure du cimetière, poussaient l'un près de la sacristie, l'autre près de la porte nord, dernier vestige de l'ancienne nécropole. (notes de Me Le Giemble). Les possesseurs de la Motte Broon et de la Ville Morel y disposaient de prééminence, la famille Millon y avait fondé la chapellenie Saint Mathurin. Cette église était petite, et en février 1792, un rapport la décrit comme menaçant ruines. La situation se détériora encore quand en 1794 elle fut dépavée afin d'y trouver du salpêtre. Luczot, ingénieur de l'arrondissement déclare quatre ans plus tard que les murs de l'édifice sont profondément dégradés et que plusieurs piliers menacent de s'écrouler. L'édifice mesurait 80 pieds de longs sur 35 pieds de large, et en 1795, on s'en servait de caserne pour la troupe, puis de magasin à fourrages. On y logea même des chevaux en 1802.

 

 

Bénédiction des cloches :

 

«Le jeudy dix neuviesme jour d'aoust l'an mil six cent quatre fut sollennelle la bénédiction de la grosse cloche de Broon nommée Guillemette en l'église parochale de Broon par dom Françoys Renouvel subcuré assisté de dom Pierre Dudouet dom Jullien Ollivier prestres de la dite église parroissiale. La cloche nommée par espouse de Gilles de Derval Sieur du Gayvon filz aisné de noble homme Guillaume de Derval et damoiselle Gillette des Desert Seigneur et Dame de Brondineuf & Gayvon, Bertrand & Jacques Henry filz de honorables gens Jacques Henry Janne Pichot sa compaigne Sieur et Dame du Fief aux Escolliers presans et Damoiselle Guillemette de Derval fille des Sieur et Dame de Brondineuf, lad(dicte) cloche fondue par maistre Jan du Parc, maistre fondeur de la Ville de Dinan...»

 

Autre bénédiction:

 

«Ce jour seizieme septembre 1672 en présence de discret et vénérable prêtre missire Jan Legault Recteur de Broon j'ay Missire Gilles Poyrier prêtre dudit Broon faict la bénédiction de la cloche nommée Jeanne Hélène par Messire Jean de Derval Seigneur de Brondineuf fondateur joinct aveq le seigneur de Broon et damoiselle Hélène de Derval sa fame en presance de Janne de St Pern dame Douairière de Brondineuf mère de Hélène et Messire Ses Enfans présante épouse de Louis de Derval seigneur du Gueyvon , la Noë , Brondineuf et Jan de Derval son fils , Missire Pierre de La Lande, Missire Laurens Bouvier, Missire Olivier Rouault, Missire Françoys Poyrier, prêtres de ladite paroisse, Claude Richart et Gilles Guerin trésoriers de fabriqueurs, Mr François Deschamps et Gilles Moulin son gendre, fondeurs de ladite cloche et plussieurs autres lesdits jours et an».

Signatures :

Jan de Derval

Hélène de Derval Louis de Derval

Janne de St Pern Claude de Derval

Guerin Bouvier Françoys

 

 

Bénédiction de la grosse cloche

 

«L'an mil sept cent quatre vingt sept le dix s(e)ptiè(me) septembre la grosse cloche de cette paroisse a été nommée Silvie Judith par haut et puissant Seigneur Messire Jude Gilles de Saint Pern Ancien Capitaine des Carabiniers Chevalier de l'Ordre Royal et Militaire de Saint Loüis Seigneur de Brondineuf et autres lieux et haute et puissante Dame Sylvie Gabrielle Antoinette de Bruc Dame Contesse Du Boishüe Seigneur de Broons et Yvignac K(er)inan Vaucouleur Le Chalonge le Val Montafilan et autres lieux et Bénite par nous Soussigné Recteur & Trésoriers Mathurin Rathier, Guillaume Serot et François Gaultier en présence des soussignants»

 

Inhumations dans le Choeur et chanceau :

 

 

 Gilles de Derval seigneur de Brondineuf le 20 avril 1640

Guy Henry Tirel sieur de Launay, le 12 août 1640

 Michelle Harpin dame du Bois Passemalet, le 18 janvier 1642

Dom Jacques Dubouays, fils de Gabriel, le 16 février 1652

Missire Estienne Lebret, le 28 novembre 1653

Missire Jean Dubouays, curé de cette paroisse, le 4 septembre 1654

Anne Troussier, douairière de Brondineuf, le 9 septembre 1654

noble homme François du Perrot, le 25 mai 1666

Gillette Jan, le 13 novembre 1671

missire Gilles Bouvier, prêtre de Brons, le 20 janvier 1672

vé nérable et discret prêtre, missire Michel Henry, en son vivant sr de l'Hermitage, le 30 mai 1685

Missire Jan Legault, le 18 avril 1686 inhumé «au lieu ordinaire pour les recteurs de la dite paroisse de Brons»

Pierre Dudouët du village de Penhouët, le 2 janvier 1687

Inhumation dans la nef :

Louis Eustache Le Leuvroux seigneur du Bois Passemalet, le 21 mars 1714

Inhumations à costé de l'autel :

dom Yves Briand, le 6 août 1637«recroy de l'église»  (recoin)

Maistre Mathurin Briand, le 25 décembe 1666

Inhumation proche le banc de Brondineuf

Messire Claude de Derval, seigneur de la Noë, le 27 avril 1687

 

«...Le mesme jour 19e may Venerable et discret prestre missire Pierre de la Lande du fief aux Escholliers a esté Ensépulturé dans l'église de Broon au lieu ordinaire de l'enfeu des(its) présents au pied dudit banc de Broon et de Brondineuf... »

 

«Ce sixiesme jour d'avril 1688 de Brondineuf Messire Louys de Derval seigneur du Gayvon de la Noë Brondineuf agé d'environ 57 ans a esté demeurant en sa maison de la Noë en cette paroisse de Broon a esté enterré dans le tombeau de la Noë Brondineuf auprès l'autel St Joseph...»

Inhumation dans le haut de l'église

Damoiselle Marie Anne Tirel, dite de la Martinière, le 19 mars 1732

Inhumations dans la chapelle du Rosaire :

Jeanne Soula, le 8 septembre 1633

Guille Bouvier, le 17 septembre 1637

Jean Desbois, le 24 septembre 1637

Laurence Girouard femme de Me Noël Daguenel, le 29 septembre 1637

Julienne Lebreton, le 8 novembre 1639

Jacquemine Baujart, le 1er juin 1640

Guillette Leffroy, le 20 septembre 1640

Damoyselle Janne Phelipe, le 28 février 1642

Me Françoys Jan, le 12 avril 1642

Ollive Bellanger, le 1er avril 1646

Perronnelle Trouchar, le 25 avril 1646

Me Mathurin Henry de la Ville es Buneaux, le 4 novembre 1646

Me Gilles Sevoy le 27 janvier 1651

Perrine Henry, fille de feu Maître Pierre Henry, le 5 juillet 1651

Me Jacques Girouard Betteleraye le 17 juillet 1651

Me Antoine Bouvier le 18 février 1652

Julienne Marcheboys, le 28 février 1652

Michelle Henry, le 18 avril 1652

Me Pierre Duboys, le 19 janvier 1653

Louys Quiniault, le 28 janvier 1653

Jacquemine Gautier, le 6 avril 1653

Guy Sevoy, le 28 août 1653

Anne Richart et Mathurin Doublet, le 4 septembre 1653

Un enfant de Me Pierre Capet, le 8 septembre 1653

Michelle Bouvier, le 9 novembre 1653

Me Guillaume Sevoy, le 1er septembre 1654

Amaurye Agan, Gilette Couessart et un enfant, le 8 septembre 1654

Mathurin Rehaut, le 26 avril 1656

Mathurin Martin, le 9 août 1656

Ollivier Hevier, le 17 août 1656

damoiselle Françoise Chevré, le 18 août 1656

Guillaume Berthelot, le 20 août 1656

Mathurin Pinsart, le 21 août 1656

Mathurin Poyrier, le 30 août 1656

Madelaine Retif, 1er septembre 1656

Me Guillaume Quiniaut, le 7 septembre 1656

Marguerite Jamet, le 10 septembre 1656

Me Guillaume Le Hardy, le 25 décembre 1656

Mathurin Perrin, le 12 janvier 1657

Guillaume Henry, le 2 juillet 1657

Perronnelle Duboys, le 6 juillet 1657

Perrine Jouan, le 6 juillet 1657

Ollivier Dudouet, le 3 août 1657

Maistre Gilles Bonjuel, le 13 août 1657

Perrin Sébille, le 28 août 1657

Françoise Le Chevaistrier, native d'Yvignac, le 8 juin 1658

Gillette Salmon, le 18 mars 1659

Bertrand Cesson, le 8 mai 1659

Margueritte Henry, le 19 octobre 1659

Ch Belot, le 18 décembre 1659

Helaine Robiou, le 5 janvier 1660

Jan Briand, le 3 mai 1660

Yvonne Chevalier, le 15 septembre 1660

Janne Sottinel, le 4 novembre 1660

Jacques Claude et Nicolas Voisin, le 8 janvier 1661

Gabriel Grosset, le 16 mars 1661

Damoyselle Louyse de La Motte, le 2 avril 1661

Janne Sébille, le 4 mai 1661

Françoise Gauven, le 27 mai 1661

Perronnelle Lebreton, le 4 juin 1661

Robert Le Blanc, le 9 août 1661

Jacquemine Lechevestrier, le 14 août 1661

Françoi Delalande, le 12 octobre 1661

Gilles Lemarchant, le 12 octobre 1661

Marye Androuet, le 13 octobre 1661

Julienne Brochu et Jacquemine Boisart, le 16 novembre 1661

Ollivier Daguenel, le 19 novembre 1661

Perrine Lebret et Jan Labé, le 4 décembre 1661

Julien Richart, le 18 juillet 1662

Pierre Cosnier, le 3 août 1662

Janne Duboys, le 16 décembre 1662

Jacques Lorans, le 11 janvier 1663

Mathurin Clavier, le 8 avril 1663

Perrine Duboys, le 11 mai 1663

Mathurine Belot, le 12 avril 1663

Georges Lorans, le 6 mai 1663

Mathurin Henry, le 10 mai 1663

Jan Bouvier, le 11 mai 1663

Guillaume Gauven, le 17 mai 1663

Guillaume Lorans, le 17 juin 1663

Me Pierre Capet, le 20 janvier 1664

Julien Briand, le 10 février 1664

Guillemette Louessart, le 12 avril 1664

Perrine Bouvier, le 18 avril 1664

Mathurin Berthelot, le 18 avril 1664

Jullien Poyrier, le 9 mai 1664

Jacquemine Sébille, le 15 janvier 1665

Robert Duboys, le 26 janvier 1665

Guillaume Piedecoq, le 27 janvier 1665

Jacquemine Allain, le 25 octobre 1665

Julien Bouvier, le 19 janvier 1666

Guillemette Clouet, le 8 décembre 1669

Yvonne Leroux, le 21 avril 1670

Janne Dagnel, le 23 octobre 1670

Julienne André, dame du Rocher Henry «morte subitement» le 14 mars 1673

Georgine Rétif, le 30 mars 1673

Louise Geffros, le 2 mai 1673

Jacquemine de Saint Aloi, le 27 avril 1674

Guyonne Androuët, le 6 août 1674

Me Pierre Capet, le 2 septembre 1679

Me Charles Perrin, le 19 octobre 1679

Jan Briand, le 21 janvier 1684

Servanne Fontaine, le 16 mars 1684

Me Guy Belanger, le 8 juin 1684

Perrine Bouvier de Cringouët, le 3 janvier 1687

Ollive Rouault du Bosjosse à Sévignac, le 29 janvier 1687

Jeanne Claud de Carhallo, le 30 mars 1687 (la page suivante mentionne Jeanne Claude de Brondineuf)

Guillemette Gauven du village de Brondineuf, le 13 avril 11687

Françoise Bizeu de la Ville es Douillets, le 3 août 1687

Jullien Bouvier, le 14 août 1687

Honorable femme Julienne Henry, le 14 août 1687

Jean Renouvel, le 14 août 1687

Honorable femme Jacquemine Bellanger de la Ville es Douillets, le 14 novembre 1687

Guillemette Dinot du village de Cambel, le 10 novembre 1687

Marie Buglet de la Ville Maze à Sévignac, le 12 mars 1688

Jean Bouvier de l'Asnerie, le 23 mars 1668

Guyonne Bellon, décédée chez monsieur de la Vallée le Lieu, le 26 avril 1688

Maistre Charles de Mézanger, chirurgien, le 25 juin 1688

Françoise Claryse de Moianette, le 24 août 1688

Jeanne Allouet, le 20 décembre 1692

Honorable femme Perrinne Retif le 2 janvier 1710

Thomasse Pillage le 5 février 1730

Honorable homme Guillaume Haguet, le 14 juin 1730

Claude Haquin, âgé de deux ans, le 8 janvier 1731

Damoiselle Charlotte Françoise Cosnart, décédée en sa Maison de la Bretterie, le 7 février 1731

Maitre Louis Morice chirurgien à Broons, le 24 février 1731

Demoiselle Julienne Marie Gaultier, le 30 juin 1731

Honorable femme Christine Sébille, le 3 octobre 1731

Noble homme Gabriel Le Mareuil, le 10 décembre 1731

Demoiselle Nicole Sohier, le 26 décembre 1731

Noble homme Pierre Haquin sieur de la Maison Neuve, le 26 décembre 1731 

 

 Sous le Ballet d l'église :

 

Allain Duval et Jacquemine Grosset, le 28 septembre 1637

 

 Les missionaires capucins à Broons

 

 

«vu que dans l'année présente mil sept cent onze François Dinet, Mathurin Ferier des Coudrais & René Tournevache ont été élus trésoriers de l'église et fabrique de Broon par le général de la paroisse assisté de père missire Julien Frain pour lors Recteur de Broons a faict faire à lad(ite) paroisse & à son dépend une mission par trois pères Capucins sçavoir par Gabriel de Dinan Supérieur de la mission St Malo et Jerôme de Ploermel prédicateur capucin f(rère) Archange de Rennes prédicateur missionnaire et professeur en théologie, f(rère) Timothée de Dinan Missionaire, la quelle mission a commencé le troisème jour de may et finy le quatrième jour de juin, jour du très s(ain)t sacrement par la Confrairie des frères de la Croix et des soeurs de la Compassion aborde la croix de la bannière que moy sieur Frain Recteur ay faict planter et fait faire à mon fiscal et depend après quoy j'ai signé le présent »

 

 Ci dessous visage sculpté incorporé dans l'absyde de l'actuelle église, elle provient de l'ancien sanctuaire

 

 

Ci dessus sarcophage de l'ancienne église de Broons

 

 

 

Coût des inhumations et leurs nombres pour l'année 1702

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 22:34
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:41

 

Outre les sites défensifs, cette période est aussi celle des fondations religieuses, très nombreuses. Initialement les terres reçues par tous ces Ordres allaient être défrichés après une longue période de ruine et de disette, le village des Essarts évoque les défrichements, Linée la culture du lin, on exploite aussi le minerai de fer. L'abbaye cistercienne de Boquen reçut nombre de terres ici, voici quelques actes : Vers 1206-Ominibus etc., Juhellus de Meduane , Brittanie scenecallus, salutem et omne bonum. Noverit universitas vestra quod ego, ad rogatum B. abbatis et tocius conventus Sancte Marie de Boquian, confirmavi eis quecumque habebant a feodo meo : grangiam videlicet de Heremo de Broon, cum villa Boissel et cum omnibus aliis pertinenciis * ; et molendinum eorum de Quemecle; et omnes homines eorum in nostra curia, nisi ad episcopi audienciam transferri debeat, juri statuto. Ominibus igitur balivis nostris et senescallis districte precipio ut predictis Christi famulis super hac confirmationemea nullum sustineatur gravamem inferri . Actum publice in nostra curia in ecclesia Santi Salvadoris de Dignan, in presentia domini Petri, Macloviensis episcopi.

 

***Juhel de Mayenne, cité fin XIIème-début XIIIème siècle, il épousa Gervaise de Dinan

***Boquen disposait à Broons de la métairie de la Ville es Sébille proche de l'Hermitage

 

1224-Ominibus etc., P., decanus de Plomaudan, salutem in Christo : litis...conentus de Boquian contra Robertum de Broon, militem, super hoc videlicet quod lictus abbas et convenctus (sic) dice (bant se esse in) veram et diutinam possessionem de Esgaez de Broon in eo quod percipere poterant in eisem ligna...proprias quasque habebant vel haberent in parrochia de Bron, videlicet in hermitagio et in...et ligna mortua ad cremandum et pasturam ad animalium suorum tam porcorum quam al...offerebant se per testes idoneos probaturos : et hoc idem ex parte dicti militis infimaretur...dum decrevimus admoniciones, quibus receptis ordinario jure in omnibus observato...tis dictus miles...ut credimus dictos monachos intencionem suam...sentencia minime expectata a dicta causa penitus se dimisit dicens...reprobare non poterat nec volebat, et quo ipsi monachi predictam possessionem sicut primitus...munimens litteras nostra dictis monachis dedimus sigilli nostri munimine...Domini M° CC° XX° IIII° apud Broum, mense februarii. Dans cet acte datant de février 1224, il est dit que Boquen a longtemps désservi l'église de Broons. Ils revendiquent (les moines) la possession de l'hermitage et de brûler du bois mort et du pâturage pour leurs porcs, ce que nie Robert de Broons, un soldat, d'où procès....   

1225 Accord au sujet du fief de Trasmachoit en Broons : Ominibus etc., Gaufridus, Macloviensis archidiaconus, etc., Noveritis quod cum contencio verteretur inter venerabilem abbatem et conentum de Boquian, ex una parte, et Alanum Boiere, ex altera, coram judicibus delegatis a domino papa apud corle, super uno cartengio frumenti annui redditus quod Guillelmus Le Corbe contulerat Deo et beate Marie de Boquian in perpetuam elemosinam in feodo suo de Trasmachoit, in parrochia de Broon; idem Alanus dictum cartengium frumenti et quoddam aliud quod dictis abbas et conventus habebant ibidem de elemosina Galteri de Bellen, ad mensuram veterem de Broenise (sic) Deo et dictis abbati et conventui concessit pro salutem anime sue, decetero in feodo de Trasmachoit, ad natale Domini annis singulis percipendium et habendum : ita quod supra dicti abbas et conventus in dicto feodo nichil aliud percipient per elemosinam supradictam. Supradicti vero ababs et conventus quittarevunt eumdem Alanus de expensis dedutis (sic) in causa supradicta et de excommunicacione in ipsum a dictis judicibus lata per sentenciam dicti...absolvi; et in bonis spiritualibus dicte domus eidem participacionem concesserunt, etc., Actum anno gracie M° CC° XX° V mense januarii.

 

SAM_4679

 

au bord d'un chemin la vieille chapelle en ruine 

 

SAM_4680

 

SAM_4681

 

Mariages :

 

le 29 juillet 1669 : François Payou et Mathurine Raignier

le 29 septtembre 1669 : Gilles Rouxel de Lanrelas et Jacquemine Touzé

le 14 novembre 1669 : Mathurin Houis et Charlotte Girouard

le 2 septembre 1670 : Raoul Girouart et Jacquemine Touzé

le 11 octobre 1670 : Michel Jan et Françoise Labé

le 23 juillet 1672 : Jan Duval de Plumaugat et Guillemette Forgeart

le 13 janvier 1673 : Jan Serot et Pesrinne Touchemouche

le 4 mars 1680 : Jacques Martin et Julienne Bondin

le 18 mai 1680 : Jan Gauven et Charlotte Laguitton de Plumaugat

le 4 février 1683 : Michel Labé et Janne Richart

le 27 juillet 1683 Gilles Sébille de «Chantemele» et Julienne Androuët de L'Hermitage

le 13 février 1684 : René Tournevache de la métairie de la Brehaudaie et Guilmette Giroüart

le 8 août 1684 : Julien Poirier de Penhouët et Janne Henry de L'Hermitge

le 9 novembre 1684 : Julien Henry et Janne Canuel

le 13 novembre 1684 : François Legault et Jeanne Lebret

le 23 novembre 1684 : J.Marie Lecocq et Guillemette Henry

le 13 juillet 1692 : Jean Lesage et Laurence Rahen



SAM_2872.JPG

 SAM_2873.JPG

 SAM_2879.JPG

 

Inhumations :

 

le 18 février 1679 : Julien Couez

le 13 décembre 1681 : Pierre Labé

le 21 décembre 1681 : Michelle Geffros

le 5 février 1685 : Jacquemine Geffres

 

En 1148 une charte de Boquen mentionne le lieu, et au cours du moyen âge, le duc Jean accorde «sauvegarde pour les hommes du baillages de l'Hermitage n'aillent pas au guet du chasteau de Broon, pour que l'abbaye -de Boquen, jouisse de l'estang,chaussée, atache, biez, assiette et deport du moulin de Clemecle en Caulnes». L'abbaye de Boquen disposait ici à Lhermitage d'une grange, autrement dit d'un domaine agricole. Un rôle de 1478 confirme que l'abbaye se consitua de vastes baillages comme celui de Lhermitage résultant de l'annexion successives de petits héritages. En 1575, Samson Bernard, abbé commendataire de Boquen pour satisfaire à la taxe imposée au clergé cédait les rentes de blé du baillage de L'Hermitage par devant la Cour de Broons. En 1673 missire Michel Henry était le désservant de la chapelle de L'Hermitage, et vingt ans plus tard Laurent Bouvier. Vers cette époque Mathurin Rouxel & Mathurin Pailleboux sergents, déposent un procès verbal au sujet de la rebellion des sujets et vassaux du baillage de Lhermitage. Au milieu du XVIIIème siècle, les propriétés de Boquen en Broons, se composaient de la métairie de la Villesbille -Ville ès Sébille, près du hameau de Lhermitage, affermée 90 livres; du bois de la chapelle, situé au dit lieu de l'Hermitage, alors défriché et contenant des champs labourés et plantés de pommiers, et des prés, le tout affermé 30 livres : du fief et seigneurie de l'Hermitage, avec basse et moyenne justice, rapportant 112 livres, 3 soldes et 2 deniers. Voir aussi la fenêtre dotée d'un calice provenant du hameau de l'Hermitage aujourd'hui incorporée dans la remise de l'ancien presbytère de Trédias. Cette fenêtre proviendrait d'un bâtiment proche des lieux évoqués, sans doute une maison presbytérale de la fin du XVIème ciècle. La date de 1578 y figure ainsi que les initiales ME.

 

SAM_2880.JPG

 SAM_2888.JPG

 

SAM 2882

 

Non loin de cette chapelle se dressait la chapelle de Cambel : elle fut détruite à la fin du XIXème siècle, on lisait «ETIENNE HENRY M'A FAIT FAIRE 1622». La cloche fut un temps conservée à l'école privée de Broons.

 

«anonime Guillemot dont la validité et certitude du baptême ne nous a esté vérifiée fut en mon consentement inhumée soubz le chapiteau de la chapelle de Cambel le cinquieme jour de juin mil six cent quatre vingt treize ». Signé Mire Claude Sevizay, recteur de Broon

 

«Jean Le Borgne et Nicolas Le Borgne, enfants gemeaux furent de mon consentement inhumés dans la chapelle de Cambel le cinquieme jour de juillet mil six cent quatre vingt treize ». Signé Mire Claude Sevizay, recteur de Broon

  SAM_3721.JPG

 

Le 17 février 1793 s'y trouvait «une vieille femme à dire ses prières, un vieux confessionnals et sept petites niches

   

Ci dessous une ouverture en provenance d'un bâtiment dépendant du domaine de Boquen récupéré à la métairie de L'Hermitage.

 

SAM_1370.JPG

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:18

Chapelle domestique à présent disparue

 

Mariages :

 

le 9 février 1679 : Julien Bouvier et Jacquemine Huet

le 18 avril 1679 : Jan Trouchart et Françoyse Henry

le 4 juillet 1679 : François Martin et Marguerite Duchesne

le 2 décembre 1679 : Guillaume Berthelot et Jacquemine Jardrin d'Yvignac

le 9 novembre 1679 : Guillaume Ermé et Helene Rabaionaye

le 12 janvier 1671 : Robert Beschemin de Sévignac et Guillemette Deschamps (en présence de dame Georgine Le Cilleur, dame dudit lieu et damoiselle Françoise Le Leuvroux, dame de la Vigne)

le 30 juillet 1682 ; Guillaume Bougault et Françoize Jan

le 23 novembre 1684 : Jan Bosjosse et Perrine Bondin (en présence de messire Eustache Le Leuvroux, seigneur du Bois Passemalet)

le 1er mai 1685 : Maistre Amaury Théault officier de plusieurs juridictions, sieur des Eschanges et Anne de St Jan,

Le 12 juillet 1685 : Jacques Jeuneu de la Ville Rahein et Julienne Dumont «d'Evignac»

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:12

 

Dépendante de l'abbaye de Paimpont, cette chapelle fut fondée par Oliverius Boniver, et eut pour desservant Johannes Rocherei au XIIIème siècle. A cette chapelle était annexé un hôpital, cité en 1405, il valait 20 sols, et existait encore en 1516, quand à la chapelle de Saint Malo des Bois, elle ne valait pas dix livres. Tout comme celle de Lhermitage, la chapelle de Saint Malo des Bois fut interdite en 1728. Elle est aujourd'hui disparue.

 

«Julienne Jacquemine Laguitton fille Maistre Loüys et Françoise Fontainne sa femme demeurants proche la chapelle de Sainct Malo des bois en cette paroisse fut tenüe sur lesd fonts baptismaux de notre paroisse par maistre Jacques Sapin, sieur de Boudalan en la paroisse de Plumaugat, assisté pour marreine de Jeanne Pinsart baptisée par noble et discret missire Nicolas René Sévizay le neuvielme febvrier mil six cent quatre vingt treize ». Signature : Claude Sévizay Recteur de Broon

 

 

Vieux chêne séculaire à Saint Malo des Bois, un autre chêne d'une circonférence de 13 mètres est tombé lors d'une tempête.

 

Mariages :

 

le 4 mars 1669 : Pierre Gaultier et Perrine Houchet

le 16 juillet 1669 : Raoul Daguenel et Mathurine Rétif

le 29 juillet 1669 : Mathurin Nogues de Caulnes et Mathurine Daguenel

le 7 février 1671 : Julien Bannier et Pesrine Bouvier

le 16 juillet 1682 ; Françoys Legault et Ollive Boudin

le 9 janvier 1683 ; Me Georges Arcelin et Christinne Lesage

le 26 octobre 1684 : Jan Henry et Janne Sébille

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article