Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 06:40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 23:49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 21:33

 

 

 

 

1 : hôtel de la tête Noire

2 : hôtel de la Grande Maison

3 : hôtel du Lion d'Or

4 : hôtel de l'Écu

5 : hôtel Sevoy

6 : Halles

7 : chapelle Ste Anne

 

 

 

 

La place du Martray

 

En date du 20 octobre 1461, les Religieux du Prieuré de Saint Georges en Trémeur reçurent un acte de reconnaissance par Messire Guillaume de Lorgeril, fils de Jean «portant qu'il doit aux dits religieux 11 sols 8 deniers de taille au terme de saint Gilles, sur l'hypothèque d'une maison sise à Jugon, en la rue de Souzain Martray, laquelle rente était auparavant de 14 livres et avait été réduite à 2 livres 4 sols à cause de sa contribution à la taille». La rue du Souzain Martray évoquée était elle aux abords de l'actuelle place, sans doute. Seuls les lieux exerçant le droit de haute justice pouvaient disposer du droit de pilori, ainsi depuis le Moyen Âge, les sentences judiciaires pouvaient condamner tous les individus ayant commis un larcin à semblable condamnation : être exposé aux yeux de la population à semblables châtiments. Ici à Jugon, la place du Martray rappelle cette coutume qui disparut à la Révolution.Guillaume Rouxel, Seigneur de Ranléon fut durant de longues années sénéchal de Jugon, il disposait du manoir de la Perouze en la même paroisse de Saint Igneuc, sur la place du Martray d'un hôtel situé face à l'ancienne mairie, et pour lequel il rendait hommage au roi et l'hôtel de la Tête Noire. Il mourut vers 1715


 

 

 

 

 

Les halles de Jugon

 

Au départ, les halles de Jugon étaient aménagées sur la place du Martray, mais elles furent reconstruites sous Louis Philippe en 1844*, et reléguées au fond de cette place. Trois porches y donnaient accès tandis que l'étage hébergeait les services municipaux. Lors de sa destruction entreprise au début des années trente, une partie fut conservée et orne à présent la façade d'une bâtisse. Deux foires se déroulaient à Jugon : celle de la St Michel & celle de la St Marc.

**Le Conseil municipal décida aussi de la construction d'une école cette même année.

L'évocation de ces halles rappelle l'apparition des foires à l'époque médiévale, ainsi en 1346 une note évoque la foire Saint Michel : «Item veulent que pour les robbes & chameux desdits Chapelains par chacune feire de Saint Michel de Jugon par la main des héritiers desdits mariez sur lour biens soient payer de ladite Chastellainie ouyt livres...» les mariés dont il est ici mention sont : Geoffroy Le Voyer, seigneur du Lou en Dolo et son épouse Jeanne Rouxel, fondateurs en 1341 du prieuré Saint Georges en Trémeur. L'accord passé devant la Cour de Rennes incluait la close précitée

 

 

 

 

 

Éléments de l'ancienne halle.

 

Le Bas Martray

 

 

 

 

Hôtel de ville

 

Maison de l'Écu


 

 

 

 


 

Jugon était le siège d'une sénéchaussée, à ce titre, la cité disposait de nombreux hôtels alors désignés maisons d'hôstes afin de recevoir les nombreux voyageurs. La maison de l'Écu est assise à l'angle du Martray et de la rue des Forges. L'auberge aurait été en partie construite avec les restes du château démantelé. Une splendide cheminée accueille les visiteurs, elle aurait autrefois orné l'une des salles du vieux chastel. Les ouvertures perçant le flanc de la bâtisse sont ornées de linteaux à accolade et d'un joli appui mouluré. La famille de L'Escu dont les armes étaient «d'azur à six billettes d'argent 3. 2. 1. au chef d'azur chargé de trois targes d'argent» était établie en la paroisse de Lanvallay et comptait parmi ses membres Thomas de l'Escu, vivant en 1450 et marié à Guillemette de Beauchesne. Leur fils Gilles de l'Escu vivant en 1478 épousa Jacqueline Ferron de la Ferronnaye. Les générations suivantes fournissent Guillaume seigneur de la Sansonnaye en la paroisse de Lanvallay, homme d'armes de la retenue du baron de Pont Labbé, et dont le fils Rolland de l'Escu épousa Catherine de Vigneuc. Marguerite de l'Escu, une représentante de cette illustre famille épousa Guillaume du Breil, leur fille unique prénommée Françoise du Breil probablement à l'origine de la maison de l'Écu à Jugon car elle épousa au début du XVIIème siècle le sénéchal de la ditte ville de Jugon : Maistre Françoys Brunet de la Pironnaye.

Hôtel de la Tête Noire

 

 

 

 

Dans son ouvrage «Si Jugon m'était conté» Marcel Brexel évoque que maître Gilles Lever, notaire royal de la Sénéchaussée, Sieur du Pont et Anne Ozanne son épouse, maison y demeurant 52 pieds, étables, écuries, jardins au devant et murailles de la Tête Noire. Contenant 80 pieds ou environ. En outre l'auteur pense que l'endroit aurait été reconstruit avec les ruines de l'ancien hôtel de la Tête Noire. La Tête Noire, une enseigne très répandue à cette époque Lamballe, Vannes...Étendard rappelant la tête des Maures, probable souvenir du temps des Croisades. La tête Noire pourrait être le plus vieil hôtel de Jugon, et les anciens récits évoquaient le puits et le souterrain conduisant au château et le cadavre de cette dame sauvegardé dans du sel. La maison voisine de la Tête Noire porte également le nom d'une personnalité attachée à la juridiction de Jugon : maître Guy Collet. Était ce dans un de ces hôtel que fut reçu dans la première moitié du XVIème siècle l'homme de confiance de Mr de la Rivière : le samedi IIIIe de septembre à la souppée de Jugon XVI sols. Où encore ce courrier du duc d'Estampes daté du 25 décembre 1557 expédié à monsieur de Bouyllé qui doit «partir lundy au soir pour aller coucher à Jugon». Autre linteau :

 

F.F.P. M GVY.COLLET-1656

Fai(c)t Faire Par M. Guy Collet-1656

 

 

 

Quelques hôteliers de Jugon

 

-Alain Desprez sr de la Chesnaye et Anne Hoüeix hostes débitants en 1669

 

-Louys Auvrel, hoste débitant dudit Jugon (hotelier) en 1670

 

-Louys Bizeul hoste débitant de cidre au bas Martray en 1670

 

-Mathurin Lucas hoste rue des Forges en 1670

 

-Charles Pollin dit St Germain aubergiste en 1755

 

-Jean Claude Verguer aubergiste à la Grande Maison en 1759

 

-Louis Hingant et Jeanne Renault, aubergistes en 1762

 

-François Rouxel et Jacquemine Louise Courtel, aubergistes de la Grande Maison en 1763

 

-Philippe Lévêque et Marguerite Robin «hôte et hôtesse à la Croix Verte» en 1773

 

Sieur Louis Chauvel et demoiselle Cécile Renault «hôste et hostesse à la Grande Maison de Jugon» en 1774

 

-Pierre Collas, aubergiste en 1793

 

La plupart des hôtels était propriétés d 'éminentes familles exerçant au sein de la sénéchaussée de Jugon. Le lion d'Or n'échappe pas à la règle puisqu'il fut construit pour Maistre Pierre Orieulx, Sieur des Hautes Touches et dont il est mention en 1669 au sein des personnalités attachées au siège judiciaire de Jugon. Cependant l'actuel hôtel bien qu'ayant conservé de remarquables ouvertures fut reconstruit en 1812 par l'un des descendants de cette prestigieuse famille : Monsieur Orieux et son épouse demoiselle Renée Méheust.


 

 

 

 

 

Hôtel du Lion d'Or

 


Hôtel du Lion d'Or


 

Au Lion d'Or... Au lit on dort ! Sur la fenêtre on peut lire :

 

 ACHETEE ET REMPLACEE EN

1812 PAR MR ORIEUX ET DE

RE MEHEUST SON EPOUSE

(Monsieur Orieux et demoiselle Renée Méheust)

 

 

 

Grand Maison

 

 

 

 

Le vingtième jour de septembre mil sept cens quarante six le corps de Louis Gaultier veuf âgé d'environ cinquante cinq ans mort peut être tombé d'une des fenêtres de la Grande Maison en allant s'y coucher hier la nuit, au moins suivant toutes les apparences sans avoir pu recevoir aucun sacrement..

 

Le neuvième jour du mois de mai de l'an mil sept cent soixante trois, le corps de Jean Bouton agé d'environ trente sept ans journalier de sa vocation décédé de hier au soir à l'auberge de la Grande Maison...Le dit Bouton domicilié de Lamballe demeurant rue du Val...

 

Le vingtième jour du mois de décembre de l'an mil sept cent soixante trois, le corps de demoiselle Jacquemine Louise Courtet agée d'environ quarante ans, épouse de son vivant du Sieur François Rouxel aubergiste à la Grande Maison en cette ville et paroisse, décédée d'hier sur les huit heures du matin...

 

Le 3 février 1764 François Rouxel aubergiste à la Grande Maison se remaria à Perine Doné.

 

 

 

 

Ancien presbytère : calice cerné d'une date 1757

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 21:30

 

Description de Jugon en 1636 : « Il y a deux beaus estangs, l'un principalement, dit le Grand Estang, qui est le plus oriental et est très long, et dans lequel donne une rivière, dite la rivière des Moulins, qui vient de Beaulieu, une lieue au dessus. Dans l'autre estang qui est occidental du premier, donne une rivière d'Ergnanon. * Le Moulin au dessus de ces estangs appartient à M. Le Marquis de la Moussaye, et celuy qui est au dessous de la bonde et dans Jugon maisme. Ils s'appellent aussi Moulins d'Erganon. La rivière Erganon vient de Plener * et Gouray. Ces deux estangs font moudre des moulins, chacun les siens, et laissent aller leurs eaux pour cela, lesquelles s'assemblent au dessous de la ville et vont ensemble à Plankouet*...Or entre ces deux estangs, il y a le bout d'un costau finissant, sur lequel sont situés trois chasteaus, tous séparés par fossé et fermeture : l'un grand carré long, un plus petit quasi rond, et encor un plus petit, comme un guet, droit à la pointe du costau, sur le bourg. Ces chasteaus regardent et commandent, des deux costés, sur les deux estangs, et du bout, sur le bourg. Mais ils sont commandés aussy des deux costés par deux costaus qui sont sur lesdits estangs, ès costés d'iceux en dehors, plus haults que n'est ledit costau sur lequel sont situés les dits chasteaus. Sans doute que c'estoient bonnes places du temps où l'on se battoit à coups d'arbalestre. A Jugon il y a une chapelle de St Michel , deus églises et deus paroisses jadis à présent réduites en une par l'évesque de Saint Brieu diocésain. En l'une des églises vers le chasteau est une horloge; en l'autre est un prieuré de 400 livres séparée de la rectorerie qui ne vaut pas nourrir un prestre. Dans les vistres de ceste église les armes de Pargo * : d'argent à la bande vivrée de gueules acompagnée de six merlettes de mesme, 3 dessus et 3 dessous, avec alliance de Vaucouleur, bien escrite et bien peinte : d'azur à la croix d'argent; et celle de Beaubois, maison demi lieue au-dessus de Jugon appartenant au baron de Nevet y sont : d'or à trois faces de sable.

 

***Arguenon

***Plénée

***Plancoët

***de Parga

La petite ville de Jugon, où il y a deux fort(s) grands Étangs, entre lesquels sont les ruines d'un Fort château sur un rocher escarpé. Notes laissées par l'historien Antoine Augustin Bruzen de La Martiniere en 1737.

 

Artisans et commerçants et autres…


 

-Robert Brexel, marchand en 1635

-Guillaume Liou, marchand en 1641

-Jean Gaultier maréchal en 1642

-Françoys Le Mongnier, maréchal en 1645

-Jean Durand marchand en 1667

-Jacques Olivier boucher en 1669

-Magdelaine Bereschel marchande en 1669

-Jacques Prime bonnetier en 1669

-Julien Faudet marchand en 1669

-Pierre Bourdonnais couturier en 1669

-Georges Huet, cordonnier demeurant en la rue de Poudouvre en 1669, rue St Etienne en 1671

-Louys Jacob, maréchal en 1669

-Pierre Le Mée et Guyonne Labbé boulangers dem. rue de Poudouvre en 1669

-François Gueban, couturier en 1669

-Christophe Fourré boulanger demeurant rue du chasteau en 1669

-Olivier Renault boulanger en 1669

-Jan Durand boulanger en 1669

-René Jacob marchand ferronier au Haut Martray en 1669

-Jan Sébille marchand mercier en 1669

-Jan Orieux cordonnier en 1669

-François Radier couturier en 1669

-Jan Chevalier marchand mercier deme. Rue de Poudouvre en 1669

-Gilles Radier, couturier en 1669

-Pierre Laisné, sonneur en 1669

-François Queban, couturier en 1670

-Jacques Touzé couturier en 1670

-François Desclos, marchand drapier en 1670

-François Baron, maréchal en 1670

-Pierre Onfray marchand chaudronnier en 1670

-Louis Le Mée «tissier en toile» en 1670

-Julien Hingant boucher rue de Poudouvre en 1670

-Gilles Faudel marchand d'épingles en 1670

-Marguerite du Bon, marchande en 1670

-Jacquemine Haquin, boulangère en 1670

-Jan Bereschel «escholier» en 1670

-Jan Nicole, filassier en 1670

-Bertrand Collet, cordonnier en 1670

-Christophe Lacoste, serviteur domestique, en 1670

-Estienne Macé, couturier rue de Poudouvre en 1670

-Pierre Haquin «escholier» en 1670

-Anne Laurant, boulangère en 1670

Jan Sébille mercier rue du Four en 1670

-René Desprez, «escholier» en 1670

-René Rouault, «escholier» en 1670

-Jan Garnier marchand voiturier rue de Poudouvre en 1670

-Pierre Laisné sonneur du Haut Bourgneuf en 1671

-Jan Ducoust couvreur d'ardoise en 1671

-Gilles Prime couvreur rue du Four en 1671

-Gilles Orieux, boucher en 1671

-Laurent Botrel, maréchal en 1671

-Gilles Jan marchand mercier en 1671

-Jan Halouvry ouvreur d'ardoises en 1671

-Julien Rivière serrurier au Bas Martray en 1671

-Me Jan Le Clerc Sieur du Fresne «Me D'Eschole» en 1671

-Jan Carmenan vitrier au Bas Martray en 1671

-Louis Le Mée boulanger rue de Poudouvre en 1671

-Jacques Botrel boulanger en 1671

-Jan Dupuis cordonnier rue du Bourneuf en 1671

-Thomas Auffray marchand de bassines rue du Chasteau en 1672

-Régnaud Jamin boulanger rue de Bourneuf en 1672

-Jean Baptiste Le Cardinal meunier en 1733

-Nicolas Jacques Socquet marchand en 1741

-Louis Boutrais cordonnier en 1741

-Jean Guillot, chapelier en 1742

-Marie Lefort, du tiers ordre de St-Dominique

«maîtresse d'Eschole pour jeunes filles» en 1742

-Jean Boutrais menuisier en 1743

-Gillette Chaumon, sage femme en 1744

-Charles Peneven, vitrier en 1748

-Louis Rouxel tailleur en 1748

-René Haubois cordonnier en 1748

-François Hervo menuisier en 1749

-Louis Gautier cordonnier en 1750

-Pierre Rouxel garçon tailleur en 1750

-Claude Hingand serrurier en 1755

-Mathurin Lécuyer cordonnier en 1755

-François Orieux blanchisseur en chaux en 1755

-Jean Baptiste Houée serrurier en 1755

-Mathurin Lereste menuisier en 1755

-René Loisel cordonnier en 1756

-François Pringault, couvreur de pierre en 1756

-Joseph Marie Bedeuc, maitre perruquier en 1756

-François Béart, maréchal en 1756

-Julien Nogrel, maréchal en 1756

-Jean Rohan dit du Fresne menuisier en 1757

-Jean Bertrand, maçon en 1758 et 1773

-Claude Hingand, chevalier en 1759

-François Cholet, boucher en 1759

-Jean Gaultier cordonnier en 1759

-Pierre Rouillé marchand en 1760

-Jacques Leffondré menuisier en 1760

-Jacques Lecuyer cordonnier en 1760

-Louis Loisel cordonnier en 1760

-François Loisel couvreur en pierre en 1760

-Louis Laubel menuisier en 1761

-René Ferté marchand en 1761

-Jean Marchix maréchal en 1762

-Louis Gaultier cordonnier en 1762

-Claude Hingant serrurier en 1763

-Jean Lécuyer cordonnier en 1763

-Vincent Barbé marchand en 1764

-Pierre Morgand tisserand en 1764

-François Perroquin jardinier en 1765

-Julien André Martin tailleur en 1770

-Jean Diveu menuisier en 1770

-Thomasse Labbé tailleuse en 1770

-Jean Gilbert, sérrurier en 1772

-Jeanne Morin sage femme en 1772

-Claude Lacoste perruquier en 1773

-Jean Marie Menier, cordonnier et marchand en 1773

-Julien Macé maréchal en 1773

-Jean Rohan, Maître menuisier en 1774

-Jacques Molet, Maitre Maréchal en 1774

-Charles Chardin, Maitre Maréchal en 1774

-Jean Louis Macé maréchal en 1776

-François Tanguy, jardinier en 1776

-François Ferté, Maitre tailleur, cité en 1777

-Jérome Moignac, marchand poislier en 1778

-François Le Goualec, a servi pendant vingt ans dans le régiment d'infanterie d'Orléans. Mort en 1779

-Pelagie Labbé sage-femme en 1792

-Jean Le Bondinier, gendarme en 1793

-Joseph Bertrand, maçon en 1793

-François Le Reste, menuisier en 1793

-Pierre Pinsard, maçon en 1793

-Jean Le Moine, charpentier en 1793

-Adrien Tellier, gendarme en 1793

-André Ménard, boucher en 1793

-Jacques Victor Sevoy greffier de paix en 1814

-Louis Gesret bourrelier et débitant en 1814

-René Rondel charron en 1814

-François Lominé bourrelier en 1814

-Pierre Collas débitant en 1814

-Louis Ferdinand Dequesne percepteur en 1814

-Antoine Loizel couvreur en 1814

-Mathurin Bertrand entrepreneur en 1814

-Guillaume Noël Lenormand concierge en 1814

-Jean Caramel débitant en 1814

-Pierre Thébault fossoyeur en 1814

-Hippolyte Legrand chapelier en 1814

-Jaques Perquis portillon en 1815

-Etienne Morin maréchal en 1815

-Pierre Lelandais cordonnier en 1815

-Victor Orieux serrurier en 1815

-Jean Gache serrurier en 1815

-Malo Loizel marchand en 1815

-Nicolas Gaudard capitaine de gendarmerie en 1815

-Guillaume Charlopin gendarme en 1815

-Sébastien Couët brigadier de gendarmerie en 1815

-Michel Hamon jardinier en 1815

-Jean Lescop percepteur en 1815

-Ambroise Thoreux boucher en 1815

-Constant Serviget maréchal en 1815

-Jean Marie Renaud tailleur en 1815

-François Ruellan meunier en 1815

-Jean Orieux, boulanger en 1815

-Ollivier Méheut, marchand en 1815

-François Orieux marchand en 1815

 

 

Actes divers

 

dimanche 22 octobre 1645 : baptême du fils d'une Anglaise nommée Rachel dont le mari est prisonnier de guerre en Angleterre

 

Le trentième jour du mois d'octobre 1686 décéda Maistre Pierre Becherel lequel fut tué d'un coup de pied que lui donna Escuier Pierre Boquen, Sieur du Colombier...

 

Le vingt neuviême jour du mois de may de l'an mil sept cent soixante quatorze le corps d'Augustin Courté jeune enfant Mandiant de profession s'étant dit de la paroisse de Corseul diocèse de Sainct Malo pouvant être âgé de neuf à dix ans décédé du jour d'hier à la Grande Maison de Céans...

 

Le seizième jour du mois de juin mil sept cent soixante quatorze le corps de François Bordeaux dit la douceur âgé d'environ cinquante et un ans ancien Soldat du Régiment du colonel général des dragons de la compagnie St Eulien et admis depuis quelques jours à l'hôtel des Invalides Mary en son vivant de Françoise Lereste...

 

Le dimanche premier jour de novembre fêtents mil sept cent cinquante après la procession faite à l'ordinaire autour de l'église et immédiatement avant la célébration de la Grand Messe, Marie Anne Turing fille Maurice Turing et d'Anne Catherine Vantal sa femme de la ville de Strasbourg faubourg de Pierre, épouse de Joseph Clemène originaire de Verone en Italie, soldat au régiment de Late compagnie de lois, âgée de vingt ans, reconnaissant que l'église catholique apostholique et romaine en la seule dans laquelle on puisse se sauver, ce désirant entrer vivre et mourir dans sa communion, après avoir été éprouvée et instruite de tous les points et articles que la foi nous enseigne en publique ou et de son plein gré abjura l'hérésie dans laquelle engagée par le malheur de sa naissance a fait la profession de foi... La jeune convertie recevra pour parrain noble Maitre Claude Sevoy, Sieur de Beauvais, procureur du roi en cette sénéchaussée et pour marraine Dame Renée Françoise de la Belinaye, épouse de Messire René de Fontebont seigneur de la Jarretière St Riveul.

 

Le vingt unième du mois de septembre mil sept cent soixante quatorze le corps de Jean Houys Mandiant de profession privé de tout temps d'Esprit et de jugement selon le Bruit publique de la paroisse de Langourla pouvant être âgé d'environ Cinquante ans décédé du jour d'hier dans la Maison de dame Marie Anne Sohier...

 

Le septième jour du mois de janvier de l'an mil sept cent soixante dix neuf, le corps de Augustin Benoist âgé d'environ quarante ans, Matelot, profession de la Hougue* avec permission de se retirer chez lui en date du dix neuf décembre dernier décédé du jour d'hier à la Grand Maison....

****La Hougue dans la Manche (Gilles Barly, un matelot originaire de Caen, reçu permission de se retirer chez lui et mourut le date du 28 juin 1779)


 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 19:55

La nef romane d'Yvignac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 18:07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_1386.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_3376.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 15:27

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:57
Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:22

 

 

 

SAM_0947-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 14:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article