Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 04:41

 

 

 

Quand il pleut le jour Saint-Médard  ;

Il y a des russes (navettes sauvages) dans le blé noir

 

 

Le premier vendredi de juin se nommait le vendredi blanc, et le samedi qui le suivait était le samedi guerné (grené), d'où le dicton qui s'appliquait au blé noir : 

 

 

Faut semer, c'est vendredi blanc et samedi guerné

 

 

La première semaine de juin était la semaine blanche

 

A la saint Barnabé, on plantait les navets de 40 jours, mais on s'abstenait ce jour là de semer le blé noir !

 

 

Lors de la Saint-Jean, la fête était célébrée par des feux de joie, et la veille de cette fête il était d'usage de « tirer la chieuvre ». Il fallait poser sur un trépied un bassin de cuivre dans lequel était posée une clef arrosée de vinaigre ou de cidre aigre, et au-dessus on tendait des ajoncs qu'on faisait raidir comme les cordes d'un instrument et on passait les mains sur ces ajoncs avec un va-et-vient analogue au bruit d'une personne en train de traire une chèvre. 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 18:46

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 15:49

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 07:58

 

orchis tacheté -alias fleur de pentecôte

 (dactylorhiza  maculata subsp. maculata

 

 

céraiste des champs 

(cerastium arvense)

-espèce protégée en Bretagne

 

 

 

renoncules -alias bouton d'or

 (ranunculus) 

 

 

iris des marais

(iris pseudacorus)

 

 

nombril de Vénus 

(umbilicus rupestris)

 

 

mouron rouge  -alias mouron des champs 

(anagallis arvensis) 

 

 

véronique de Perse -alias véronique commune 

 (veronica persica Poir

 

 

 

pâquerette 

(bellis perennis) 

 

 

digitales -alias nunu 

(digitalis)

 

 

marguerite commune

 (leucanthemum vulgare)

 

 

sauge sauvage

 

(salvia pratensis)


(voir aussi remèdes du curé de Dolo : histoire de Dolo, page n° 6)

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 15:50

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 06:27

 

Paroisse de Bruvili

 

1440

 

 

Etant dans le bureau des Corecteurs

 

Tesmoins nobles de la paroisse de Trelivan

 

Olivier de la Marche.

 

Robin Martin. Jehanet de la Vallée.

 

Nobles :

 

Jean du Rochier. Jehonet Martin.

 

 

Paroisse de Brusevily

 

1472

 

 

Jean Sevestre, sieur de Pastuaens, en sa robe se présente pour Iui Renaud Labbé, archer en brigandine.

 

 

 

 

Armoiries de la Vallée

 

 

Armoiries Sevestre

 

 

 

Illustration : archer

 

 

Illustration : brigandine

 

 

 

 

Armoiries Martin

 

 

 

 

Armoiries du Rocher du Quengo

 

 

 

Briset Poignant. Jean Martin, par Jean, son fils, archer en brigandine.

 

Couesquin (étendard de)

 

 

Jean du Rocher, par Rolland, son fils, archer en brigandine.

 

 

Jean Martin de Quengo, Collin Juguen, non comparus.

 

 

Pour la paroisse de la Chapelle du Lou était cité cette même année : Yvon Bruvilly, anobly, non comparus

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 05:39

 

 

Le lever de l'essieu (an ahel-karr) : Dans la tradition trégorroise le jeu consiste à lever dans des mouvements proches du développé ou de l'épaulé -jeté des haltérophiles mais d'un seul bras un essieu de charrette progressivement lesté de rondelles et d'écrous. Ailleurs on utilise un essieu de char-à-banc plus léger (aux environs de 47 kilos). Le concurrent s'en saisit des deux mains et sans bouger les pieds dans un mouvement qui rappelle l'arraché des haltérophiles, il le lève à bout de bras autant de fois qu'il est possible en trois minutes. Entre chaque lever, l'essieu est posé sur des rondins sans le lâcher des mains. (Extrait de : Les jeux de pardon en Bretagne par Fanch Peru)

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 16:14

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 06:39

 

 

 

Brevet dindan yev an dud uhel

Leun a fae hag a lorc'hentez

Hon eus bevet lent hag uvel

E pad kantvedoù a vezh


 

Dre hor c'hoadoù hag hol lanneier

Avel an Ankoù ra he reuz

C'hwezhañ a ra eus ar Reter

Bez'zo lod a devo keuz

 


Rak ma tarzh an deiz higortozet

Ha ma tihun ar bobl a-bezh

Eus Menez Are d'an Naoned

Ar chas doñv yelo da ouez. 

 

 

 

Ecrasés par le joug des gens de la haute

Bourrés de dédain et d'orgueuil

Nous avons vécus timides et humbles

Des siècles de honte.


 

A travers nos forêts et nos landes

Le vent de la Mort fait son ravage

Son souffle vient de l'Est

Il y en a qui le regretteront.

 

 

Car si survient dans tout son éclat le jour tant attendu

Et si le peuple tout entier se réveille

Des monts d'Arrée au Pays Nantais

Les chiens domestiqués seront à nouveau sauvages. 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 04:54

 

 

François II duc de Bretagne, Edward IV roi d'Angleterre

 

Aussi la situation de François II, duc en 1458, devint elle critique en face d'un souverain aussi autoritaire, ambitieux et puissant que Louis XI, monté sur le trône en 1461. Les deux hommes se brouillèrent assez rapidement. François essaya de s'appuyer sur le roi d'Angleterre Edouard IV d'York, vainqueur dans la guerre des Deux Roses en 1468 : mais Louis XI sut désintéresser Edouard en 1475, et la mort de Charles le Téméraire, en 1477, isola le duc de Bretagne. Edouard IV, alors, décida de faire alliance avec celui-ci, dont la fille Anne fut promise en mariage au prince de Galles ( 1481). Mariage qui ne put se réaliser, puisque le prince, devenu roi sous le nom d'Edouard V (1482), connut une fin tragique dans la Tour de Londres quelques mois après son avènement. Louis XI étant mort lui-même en 1483, François tenta de réagir en profitant de la régence des Beaujeu; le duc se joignit à la « guerre folle » des féodaux contre l'armée royale en 1487-1488, et des contingents anglais vinrent lui prêter appui : Henri VII Tudor, roi d'Angleterre depuis 1485, n'avait pas oublié qu'il avait vécu réfugié en Bretagne avec ses partisans, de 1471 à son avènement. De même après la mort de François II (1488), Henri VII envoya des troupes aider la duchesse Anne contre l'armée de Charles VIII en 1491. Et quand cette campagne se fut conclue, sur la fin de la même année, par le mariage d'Anne de Bretagne et du roi de France, Henri Tudor fit encore débarquer un petit corps expéditionnaire sur les côtes de Bretagne, à la demande de quelques nobles bretons mécontents du choix de leur duchesse : mais les Anglais furent repoussées par les seigneurs du pays restés fidèles à leur souveraine (1492). Dès lors, le sort de la Bretagne ne se distingua plus de celui du royaume de France. (Extrait  : les sources de l'histoire médiévale de la Bretagne en Angleterre, par G. Peyronnet)

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article