Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 12:20

 

 

Le Presbytère de Dolo d'après éditions Le Flohic

 

Le V Thermidor an VII

Les habitants de Dolo, professant la religion catholique, apostolique et romaine aux représentants du peuple français.

 

« Citoyens législateurs, de tous les fléaux qui, depuis quelques années, désolent notre patrie, celui qui, par ses désastreux et incalculables effets doit plus particulièrement fixer votre attention, c'est sans contredit, la dépravation des mœurs, suite du fanatisme irréligieux, auxquels nous devons attribuer tous nos malheurs. Témoins et justement alarmés de ses progrès, convaincus qu'on ne saurait y apporter un trop prompt remède, nous vus adressons sur ce sujet, nos réclamations et nos vœux. Législateurs, il est aussi simple que facile ce remède que nous sollicitons aujourd'hui, c'est le rétablissement de l'antique religion de nos pères et le rappel de ses ministres. » Signé : Jacques Botrel, Marc Botrel, P. Botrel.

 

 

Lors de l'enquête menée en 1802-1803 par le préfet Boullé, on apprend que le désservant de Dolo se nomme Yves-François Tual. Âgé de 55 ans, né à Plémy ; à Dolo depuis le 27 floréal an IX. Autrefois curé, aujourd'hui simple prêtre. Insermenté, déporté. Peut rester comme curé, dans la paroisse qu'il occupe.

 

 

 

Détails du bénitier XVe -église de Dolo

 

 

 

Nomination aux succursales en 1803 : pour Dolo, il y eu de nombreuses tractations, Mgr Cafarelli évêque de Saint-Brieuc désigne d'abord M. Alexis-Pierre Richard, 46 ans, puis, comme le préfet désirait voire appeler dans cette commune, Louis-Marc Dobet, 35 ans, pour la raison que « puisqu'il est nécessaire de placer les ci-devants constitutionnels, il convient de les placer là où ils conviennent. » L'évêque propose alors de laisser dans cette paroisse M.Tual, ancien curé « qui paraît vouloir conserver sa place » écartant absolument M. Dobet, « qui a été canonnier dans le pays au cours de la Révolution et est étranger au ministère qu'il n'a repris que depuis un an ». Finalement. Ce fut Yves-Denis Kerauffray, 61 ans, ancien recteur de Tréfumel qui fut nommé desservant de Dolo ce 16 janvier 1804. Ce dernier était né à Vannes le 21 février 1742 de Me Yves, procureur au présidial de cette ville e de Catherine-Joseph Pichon. Résolument hostile aux réformes en vigueur, il refusa de prêter serment à la constitution, déclarant : « Que ne puis-je vous donner l'exemple et faire aujourd'hui le serment que l'on exige des ecclésiastiques en fonctions ? Mais comment faire ce que la majorité des évêques et des pasteurs regardent comme un scandale, pour ne pas dire une apostasie. ». A maintes reprises Yves-Denis Kerauffray montra sa défiance à l'égard du pouvoir, et il finit par se retirer en son évêché natal avant de gagner l'Espagne où il s'exila, le temps que la révolution fut passée. Messire Kerauffray fut transféré en mai 1805 à la cure de Saint-Jouan-de-L'Isle, il y mourut en fonctions le 3 mars 1813.

 

 

 

 

Ci-dessus, signature de Yves-Denis de Kerauffray, alors en poste à Tréfumel.

 

D'après notes laissées par l'abbé Auguste Lemasson.

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 07:40

Illustrations tirées de l'ouvrage de l'abbé Auguste Lemasson : Histoire du Pays de Dinan. Croquis de Frotier de la Messelière, l'abbé Le Guen, Jos Gwennic.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 14:57

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 10:16

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
15 février 2017 3 15 /02 /février /2017 10:07

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 15:35

Ar soudarded zo gwisket e ruz

O lin de lin da lan de lin da la la

Ar soudarded zo gwisket e ruz

Ar veleien zo gwisket e du

 

Gwellañ soudard a oe en arme

O lin de lin da lan de lin da la la

Gwellañ soudard a oe en arme

Oe ur zoudard Ar Fur e añv

 

Eñ a lare d'e gamaraded

O lin de lin da lan de lin da la la

Eñ a lare d'e gamaraded

"Ne gredan ket e varvin ervat.

 

Med pa varvin-me kreiz ar Brezel

O lin de lin da lan de lin da la la

Med pa varvin-me kreiz ar Brezel

Interit me e douar santel.

 

Pa varvin-me e ti ma zad

O lin de lin da lan de lin da la la

Pa varvin-me e ti ma zad

Interit me e vourk Brizak

 

E vourk Brizak kreiz ar vered

O lin de lin da lan de lin da la la

E vourk Brizak kreiz ar vered

Ur sapr-groaz du-hont 'm-eus plantet.

 

Ur wezenn-groaz am-eus plantet

O lin de lin da lan de lin da la la

Ur wezenn-groaz am-eus plantet

Jamez delienn he-deus manket."

 

Med ar bloaz-man eñ zo kouezhet,

O lin de lin da lan de lin da la la

Med ar bloaz-man eñ zo kouezhet,

Soudard Ar Fur a zo marvet

 

Komans e rae 'n douar da gleuzañ

O lin de lin da lan de lin da la la

Komans e rae 'n douar da gleuzañ

Gant ar Vretoned o ouelañ

 

Ar soudarded zo gwisket e ruz

O lin de lin da lan de lin da la la

Ar soudarded zo gwisket e ruz

Ar veleien zo gwisket e du.

 

Ar soudarded zo gwisket e ruz

O lin de lin da lan de lin da la la

Ar soudarded zo gwisket e ruz

Ar veleien zo gwisket e du.

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 08:50

1490, 15 juillet. -Anne etc. a touz eté. salut, Comme, aucuns différons se soient paravant ces heures trouvez en cestuy nostre pays et duché, qui oient esté cause de très grans maulx et inconvenians sur le pouvre peuple, préjudice et dommaige de toute la chose publique de nostre dit pays, et en besongnant sur le fait de l'unyon desdiz différens pour icelle unyon faire et accomplir, ait esté, entre autres points principaulx, parlé et de fait ayons voullu et consenty le mariage estre fait de nostre très chère et très amée seur germaine Isabeau de Bretaigne avec nostre bien amé Gabriel, seigneur de Avesnes, filz de nostre très cher et très amé cousin le sire d'Albret, moyennant le consentement de très haulx, très excellans et très puissans nos très honnourez seigneurs et frères les roys des Romains, d'Espaigne et d'Angleterre et de deux d'eulx ; et promeimes en bailler nostre scellé ; Savoir; faisons que nous, congnoessans et voyans que l'unyon desdiz différens est ung souverain bien et avantaige pour la seurté ci deffense de nous, nosdiz pays et subgectz, et que,en deffault d'icelle et par la rigueur et continuation d'iceulx differens, estoient en voye de perdition et de destruction; en considération mesmes des bons, grans, honnourables, utilles et agréables plesirs, bontez et services que par cy davant a faiz nostredit cousin feu mou très redoublé seigneur et père le duc, que Dieu absolle, et dempuis son décès qu'il y a continué envers nous, pour le seurté et aide de nostre personne et deffense de nostredit pays et duché, dont lui suymes très-grandement attenue et obligée; mesmes que suymes bien advertie du grant et bon voulloir et affection -qu'il a de y persister et s'employer, et espoirons que ainsi le face -voullans par ce tenir la promesse par nous faicte à noz très chefs et très amé cousin et cousine la dame de. Laval et le sire de Rieux -avons aujourd'huy voullu, consenti et octroié, voullons, consentons et octroions par ces présentes à nostredit cousin, pour et ou nom de sondit filz, le mariage de nostredicte seur, estre fait avecques ledit Gabriel son filz, moiennant les consentemens ;desdiz roys des Romains, d'Espaigne et d'Angleterre, ou de deux d'eulx, devers lesqueux envoirons officieusement et sans fraude ne dissimulacion entre cy et… (date laissée en blanc) prochain Venant, gens à nous féables pour en avoir leursdiz consentemens par lectres vallables et suffisantes, esquelles sera fait mention de cest notre présent octroy et scellé, dont nous leur envoyrons le double, Et iceulx consentemens baillez comme dit est, voullons, consentons et avons très agréable, dès à présent comme dès lors et dès lors comme présent, que ledit mariage soit tout incontinant fait et acomply, sans autre longueur ne disimulacion y faire en manière quelconque. Et ainsi le promettons faire et entretenir en parolle en promesse de prince, et par la foy et sarment de nostre corps, et sur nostre honneur, sans jamays aller, faire ne pourchasser aucune chose au contraire; Et pour tesmoign de verité de ce, nous en avons baillé ces présentes signées de nostre main et fait sceller de nostre grant scel, Donné en nostre ville de Rennes, le 13e jour de juillet, l'an 1490. Ainsi signé Anne. Par la Duchesse, de son commandement. Scellé à Rennes, le 13 juillet 1490.

 

 

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 09:25

 

Pleslin

 

 

Saint-Jouan-de-L'Isle

 

 

Pleboulle

 

 

Eréac

 

 

Trémorel

 

 

Vildé-Guingalan

 

 

Plumaugat

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 09:16

Un homme de Calorguen, nommé Jean Lhermitte, a raconté bien des fois, qu'un soir revenant de Rennes le long du canal, arrivé sous l'Angevinais, un peu en deçà de Donha, il entendit dans le bois quelque chose qui remuait, et il vit tout à coup une énorme bête blanche qui voulut se jeter sur lui. Il n'avait jamais eu peur de sa vie, et il crut, comme on y voyait pas très bien, que c'était un des chiens de la ferme de Boutron, où il y en avait de très gros. Il se défendit en la frappant avec un gros bâton. A la fin, la bête le lâcha et se jeta dans la rivière, qu'elle traversa. Alors il monta à Boutron et frappa à la porte de la maison ; on lui ouvrit, et il put s'assurer que tous les chiens étaient là. Il fut pris d'une si grande frayeur qu'il n'osa retourner seul chez lui, et on fut obligé d'aller le reconduire.(extrait de traditions et superstitions de la Haute-Bretagne par Paul Sébillot).

 

 

Manoir de Boutron à Calorguen

(d'après éditions Le Flohic)

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 14:56

 

 

Le manoir et la maison noble de la Vieille-Vigne (Vieille-Ville) appartenant au Sr Duzel (Uzel) qui la donna à sa sœur femme du Sr de Couesquen.

 

Les maisons nobles de la Moussaye à Jacques Gouyon, Sr de la Moussaye, comme aussi les maisons de Pastomer, le Cran, St-Meleuc, les Grassus, Persil, les Noes, Herezars, la Cour de Plouer, les maisons et mestairies nobles de Caesdan, de la Bouxière, de Loran, de la Villeneufve

 

Quengor, le bas Caesdan, a noble Jacques le Meneu, Sr de Beauregard

 

 

Caesden

 

Les maisons du grand et petit Breil au Sr du Besso (Beaumanoir).

 

La maison de la Ville-Josse à Françoise Le Moenne demoiselle dame de la Ryaie

 

 

La Ville-Josse

 

Les maisons nobles de la Porte, de la Villeneuffve, et de la Grandaye à Olivier Pregen (Prigent) noble.

 

 

Armoirie Prigent

 

Les maisons nobles de la Tousche, des hors douelz, de la Ville Pierre, de la Fontenelle à noble Jean Sauvaget, Sr du Clos.

 

La maison noble des Clos à noble Christofle Sauvaget

 

La maison et manoir noble de St-Ygneu, de Trela à noble antoine Le Cours.

 

La maison de Penqueven à demoiselle Jeanne Sauvaget

 

 

Perqueven

 

La maison noble de la Ville-Pierre au nommé du Parc.

 

La mestrie du Kilout à noble Jean Badouart.

 

La maison noble de St Myrel à noble Jean Vollence.

 

La maison de la Grant Melle (Grand-Mère) à noble Pierre Rebours.

 

 

 

Grand-Mère

 

La maison noble de la Porte Robert à demoiselle Jeanne Robert mère de Pierre Rebours.

 

La maison noble de la Villedouart à l'abbaye de Bocquyen.

 

La maison noble de la Barbotaye au nommé Berruyer Sr de Couetbicor noble.

 

 

Armoiries Sauvaget

 

La mestairie de Pont taillefer à noble Thomas de la Fontaine Sr de Bréhigné

 

La maison noble des Posteaux, à Jean Rouillon, l'on ne sait s'il est noble.

 

La maison noble de la Chapelle à noble Olivier Agan.

 

 

Chapelle Agan

 

La maison de la Tousche à noble Rolland Labbé, de même que la mestairie des Landes.

 

La maison des Noe à Jean Grignon, homme de pratique, l'on ne sait s'il est noble.

 

 

Noë Grignon

 

La maison noble de Couescar au Sr de Lymoyllan.

 

La maison noble de Langouhèdre à noble Claude du Margaro, S(iieur) dud(it) lieu.

 

La maison noble de la Hauterie au Sr de la Gueurme noble.

 

La maison noble du Temple à noble Jean de Quehougant.

 

 

Le Temple

 

La maison noble de la Forest à noble Jean le Quarangeré (Le Garangier) de même que les mestairies du haut et de Lorien (Lorrain)

 

 

Armoiries Le Garangier

 

La maison noble de Lentin, au nommé Grassart, noble

 

La maison noble de la Ville au Provost à noble Robert Gauetron (Gauteron),Sr du Plesseix.

 

 

Armoiries Gauteron

 

La maison noble de Belleveüe à noble Jean Sauvaget.

 

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article