Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2015 2 12 /05 /mai /2015 18:44

 Ainsi que nous l'avons vu, c'est l'an 1400, qu'un des cadets de la famille Ferron de la Ferronnays fut titré sieur de Boutron et reçut la terre du Chêne-Ferron en la paroisse de Saint-Carné. Le dénommé Alain Ferron fils de Jacques sieur de la Ferronnays, épousa, vers l'an 1400, Anne du Vauferrier, fille de Jean du Vauferrier, sieur de la Bassardenne et de Coesplan, et de Jeanne de l'Abbaye.  Quand fut effectuée la déclaration des maisons nobles de laditte paroisse de Saint-Carné l'année 1549, comparaissait Simon Ferron; il possèdait le manoir du Chesne et de la Mensilaye.

 

 

Cette famille du Chêne-Ferron disposait du droit d'enfeu en l'église Saint Sauveur de Dinan. Quant à la seigneurie de Chesne-Ferron, elle dépendait de Bécherel et sa juridiction s'exerçait principalement sur Saint Carné. La restauration harmonieuse  du château du Chêne-Ferron mêle les parties anciennes aux restaurations récentes. Eusèbe Girault de Saint-Fargeau décrit  en 1838 l'endroit à travers le guide pittoresque du voyageur... : le Chêne-Ferron agréablement situé sur le canal d'Ille-et-Rance, où l'on arrive entre deux coteaux coupés par des chemin sinueux ombragés de charmille, offre un lieu de réunion d'autant plus agréable qu'un excellent écho y donne de l'harmonie au son des instruments et des voix, qu'il répète. J. Bazouge dans Guide du voyageur dans la ville de Dinan et ses environs, publié en 1879 pousuit : ce château est perché sur la chaîne des vallées de la Rance. Il n'a rien de la rudesse de son antique voisin de Léhon : c'est une tranquille gentilhommière, posée à l'ombre des sapins et des grands châtaigniers, sur la mousse verte et cependant il a l'honneur d'abriter un des officiers héroïques qui sous le nom de zouave pontifical, et sous celui de volontaires de l'Ouest, pendant la guerre contre la Prusse, versèrent tout à tour leur sang pour la Religion et pour la Patrie. Des belles avenues du Chêne-Ferron, l'oeil plonge avec ravissement sur les coulées sur les lignes de peupliers plantés comme une colonnade sans fin aux bords des eau.

 

 

Mais qui était donc ce zouave pontifical auquel fait allusion notre guide ? Bertrand-Joseph-Marie Ferron, fils de Mr Joseph-Adolphe Ferron fu Chesne, agé de 37 ans, Propriétaire né à St Carné et de Agathe-Marie Mathilde de Lorgeril 22 ans demeurant à Rennes. C'est à Dinan, que l'acte de naissance de l'enfant fut enregistré ce 12 décembre 1840, l'enfant était né la veille à 8 heures du matin.

 

 

Le jeune homme s'enrôla dans les volontaires de l'Ouest, pendant la guerre contre la Prusse il fut promu caporal des zouaves pontificaux à Castelfidardo en septembre 1860, chevalier de Tordre de Pie IX, il devint capitaine aux zouaves, blessé à Loigny.

 

 

Le 2 décembre 1870, il épousa Gisèle Marnière du Guers. Maire de Saint-Carné -ci-dessous sa sigature, il s'éteignit en 1925.

 

 

Merci aux Archives départementales des Côtes d'Armor

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires