Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 18:21

 

1ère phase : la domus (villa luxueuse)

 

Au 1er siècle de notre ère, le site accueille un bâtiment en équerre, composé de trois pièces. Il entoure une petite cour, espaces des activités quotidiennes, comprenant un puits et peut être un foyer.

 

2ème phase : la domus claudienne

 

La domus se développe sous le règne de l'empereur Claude (règne de 41-54) pour occuper 600 m2. Des bâtiments sont ajoutés vers le sud. Un portique est présent sur les trois faces de la cour, devenue un jardin. La maison est bordée à l'est par une petite ruelle qui la sépare d'une autre domus.

 

3ème phase : la domus antonine.

 

Au IIème et IIIème siècle ap. J-C. la domus atteint son stade final. Elle s'étend alors vers l'ouest au-dessus de la ruelle qui est détruite, en englobant une partie du bâtiment voisin. L'absence de témoignages significatifs dans les espaces conservés de la maison ne nous permet pas d'identifier les pièces de manière certaine. Toutefois, nous pensons imaginer que les salles liées aux activités quotidiennes s'organisent davantage autour du jardin pour être à proximité du puits.

 

4ème phase : les thermes.

 

Entre la fin du IIIème et le début du IVème siècle après J.C, la domus est partiellement détruite et ses fondations sont intégrées au nouveau complexe thermal construit à l'ouest, appartenant peut être à une riche corporation coriososlite. Les thermes présentent une succession de salles chaudes, tièdes et froides, en utilisant un système de chauffage par le sol : l'hypocauste. L'ensemble à l'est, entouré d'un portique de 3 m de large, pourrait être la palestre des thermes, où les visiteurs font de l'exercice avant de se baigner. Pourtant sa taille réduite laisse à penser qu'il s'agirait davantage d'un schola, une école appartenant à une riche corporation, ou d'un macellum , un bâtiment commercial.  

 

Le site du Clos-Mulon au fil du temps.

 

Le site du Clos-Mulon nous permet de suivre l'évolution d'une maison urbaine pendant plus de trois siècles. Elle montre l'enrichissement des élites qui adoptent les plans des domus romaines.

 

1ère phase : la domus

 

Au 1er siècle de notre ère, le site accueille un bâtiment en équerre, composé de trois pièces. Il entoure une petite cour, espaces des activités quotidiennes, comprenant un puits et peut être un foyer.

 

2ème phase : la domus claudienne

 

La domus se développe sous le règne de l'empereur Claude (règne de 41-54) pour occuper 600 m2. Des bâtiments sont ajoutés vers le sud. Un portique est présent sur les trois faces de la cour, devenue un jardin. La maison est bordée à l'est par une petite ruelle qui la sépare d'une autre domus.

 

3ème phase : la domus antonine.

 

Au IIème et IIIème siècle ap. J-C. la domus atteint son stade final. Elle s'étend alors vers l'ouest au-dessus de la ruelle qui est détruite, en englobant une partie du bâtiment voisin. L'absence de témoignages significatifs dans les espaces conservés de la maison ne nous permet pas d'identifier les pièces de manière certaine. Toutefois, nous pensons imaginer que les salles liées aux activités quotidiennes s'organisent davantage autour du jardin pour être à proximité du puits.

 

4ème phase : les thermes.

 

Entre la fin du IIIème et le début du IVème siècle après J.C, la domus est partiellement détruite et ses fondations sont intégrées au nouveau complexe thermal construit à l'ouest, appartenant peut être à une riche corporation coriososlite. Les thermes présentent une succession de salles chaudes, tièdes et froides, en utilisant un système de chauffage par le sol : l'hypocauste. L'ensemble à l'est, entouré d'un portique de 3 m de large, pourrait être la palestre des thermes, où les visiteurs font de l'exercice avant de se baigner. Pourtant sa taille réduite laisse à penser qu'il s'agirait davantage d'un schola, une école appartenant à une riche corporation, ou d'un macellum , un bâtiment commercial.

 

Ci dessous d'après reproduction effectuée par Jean-Pierre Bardel, 1996 et Catherine Bizien-Jaglin, 2004

 

 

La domus

Au cœur de Corseul

 

Histoire du site, d'hier et d'aujourd'hui

 

Son histoire et ses vestiges nous sont aujourd'hui dévoilés, grâce aux fouilles archéologiques menées de 1965 à 1971 par Bertrand Chiche et Guy Guennou, sous l'impulsion de la société Archéologique de Corseul. Le clos Mulon a été le premier site gallo-romain de Bretagne fouillé selon la méthode stratigraphique, c'est à dire, couche après couche. Ce site archéologique est classé Monument Historique en 1990 et 2000. Sa valorisation met aujourd'hui l'accent sur la domus claudienne du Ier siècle de notre ère et permet de revivre le quotidien de cette luxueuse habitation.

 

 

 

A la découverte de la domus du Clos Mulon

 

Nous sommes ici sur l'ancienne voie publique, le decumanus. L'accès à la maison s'effectuant depuis la ruelle la bordant à l'ouest et la séparant d'une autre domus. Rentrons maintenant dans l'espace privé de la domus du Clos Mulon et découvrons ensemble son histoire, grâce à Gaius Flavius Ianuarius, notable de l'antique Corseul, invité à un banquet par le propriétaire de la domus. Avant d'entrer, il recule de quelques pas pour admirer la belle bâtisse couverte de tuiles. L'édifice dispose d'un étage. Gaius frappe à la porte, après quelques minutes un serviteur apparaît dans l'entrebâillement de la porte et l'invite à pénétrer dans le bâtiment. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires