Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 13:06

 

L'évolution des costumes bretons -et non du costume breton ne peut être envisagée séparément. Elle constitue une page de l'histoire générale du costume français. Le plus important groupement de costumes bretons est celui de la Cornouaille, le pays kernévote, qui se divise en deux zones principales : Quimper et Quimperlé. Chacune de celles-ci comprend elle-même plusieurs centres de conception différente, qui s'inspirent cependant, en ce qui concerne la toilette féminine, d'un semblable aménagement : du Justin simple avec une cotte attachée dessus ou du Justin avec un corselet supplémentaire assez semblable à un surcot ouvert et sans manches. C'est le pays où les « glaziks » portent maintenant des pantalons ajustés, des vestes courtes, des gilets montants et fermés, des chapeaux hautement enrubannés et. parfois encore, les jours de fêtes et de manifestations régionales, des bragou-braz de toile blanche ou de drap avec des jambières également de drap, boutonnées sur le côté. La région de Quimper proprement dite englobe les environs immédiats de la capitale cornouaillaise, plus particulièrement au nord de l'Odet, Arers les Montagnes Noires et la Basse-Vallée de l'Aulne : Plogonnec, Quéménéven, le Juch, Loc-Ronan, Plounévez-Porzay, Briec, Landrévarzec, Ellîant. Une première filiation se détache de ce groupe vers le nord est de la rivière de Pont-Croix, le Goyaen, et s'étend sur Meilars, Douarnenez, Ploaré, Beuzec-Cap-Sizun, Pont-Croix, Esquibien, Plogoff, le Raz, en opposition, dans la direction du sud. et à l'ouest de l'Odet, avec le pays Bigouden qui va de l'anse de Sainte-Marine à Plouhinec, par Combrit, Pont-Labbé, Loc Tudy, Plobannec, Tréguennec, Plovan et Poudrouzic. C'est là que se voient les chupens luxueusement brodées de laine et de soie éclatantes, avec double plastron, qui cuirassent de vermillon et d'or l'entier des poitrines. Bien des légendes ont été créées à ce sujet. Il convient de les accueillir avec réserve. Il n'y avait pas autrefois en Bretagne de brodeurs spécialisés. Les broderies sur les habits étaient l'oeuvre des tailleurs eux mêmes, lesquels étaient d'ailleurs incapables de copier un dessin quelconque. On objectera qu'il existe cependant chez les derniers et rares brodeurs bigoudens des cahiers de modèles. Le fait est exact, mais les modèles n'ont pas l'ancienneté qu'on leur prête. Ils n'ont pas précédé les réalisations, ils les ont seulement suivies, et fixées. Et si des dessins nouveaux ont été créés, c'est parce que nos artisans ne se sentaient pas de taille à reproduire exactement les anciens. Ci-dessous, illustrations d'après V. Lhuer;

 

Quimper

 

 

Quimper 

 

 

Quimperlé

 

 

Locronan

 

 

Elliant

 

 

Douarnenez

 

 

Douarnenez

 

 

Plerin

 

 

Ploaré

 

 

Pont-Labbé

 

 

ÎleTudy

 

 

Quintin

 

 

Locminé

 

 

Guissény

 

 

Pluméliau

 

 

Elven

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires